Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 00:04

La place du Marché St Honoré, dans le 1er arrondissement, autrefois défigurée par une immonde bâtiment, depuis sa rénovation est devenue un lieu animé, le midi comme le soir, où l'on peut se restaurer dans l'un des nombreux restaurants qui bordent le flanc droit de la place lorsqu'on l'aborde via la rue St Honoré. Parmi eux j'adore l'un des plus petit, le Point Bar, tenu par de jeunes gens aimables et accueillants. On y mange bien à un prix raisonnable, et surtout, la carte des vins est attrayante et sans exclusive. Ce n'est pas ma cantine mais, de temps à autre, je m'y rends avec des amis. Ce fut le cas récemment avec un de mes anciens collègues de la rue Barbet de Jouy où nous faisions de la prospective en 75-76 (ça ne nous rajeunis pas). Après avoir bien mangé et bien bu, ce cher Claude, jamais pressé, avait envie de finir soirée autour d'un Calvados (j'ai quelques difficultés à le débarasser de sa manie de dire du Calva). Bref, nous nous sommes rendu au bar de l'Hôtel Hyatt, rue de la Paix, un des derniers-nés des grands hôtels parisiens.

En me rendant dans ce haut lieu du luxe je savais qu'ils allaient nous proposer du Château du Breuil www.chateau-breuil.fr . Dans l'atmosphère feutrée, on nous a donc servi du 12 ans d'âge. Nous avons bavassé, politique et buiseness, en fumant un Cohiba. En vous contant ainsi une soirée qui s'est terminée vers 1 heure trente du matin - je suis rentré à vélo, donc pas de risque du petit ballon - je ne suis pas sûr de vous passionner, sauf à ce que vous ayez la curiosité de découvrir l'excellent et remarquable Calvados du Château du Breuil. Outre cette motivation d'élargir le cercle de votre culture, si j'ai décidé en pédalant gaiement dans la douceur de la nuit parisienne d'écrire une chronique sur le Château du Breuil c'est que le directeur de la société qui élabore et commercialise ce Calvados d'exception, Didier Bedu, est mon successeur à la présidence de l'Interprofession du Calvados, Cidres et Poirés, Pommeau : l'IDAC et que je me suis dit qu'un petit retour en arrière s'imposait.

Un beau jour, messieurs Favennec et Huet, vice-présidents du BNICE, m'ont invité au restaurant de l'Intercontinental pour me proposer de succéder à un grand président qui fut des années durant le Président du CN vins et eaux-de-vie de l'INAO. Lourde tâche, d'autant plus qu'il me fallait transformer le vieux Bureau du Calvados en une Interprofession fédérant l'ensemble des AOC de la pomme et de la poire, normandes et bretonnes. Vaste ambition, beau challenge, j'ai accepté. Ce ne fut pas simple. Succession difficile, avec actif et passif, des pesanteurs, de vieilles histoires, la présence d'une filiale du groupe Pernod-Ricard, un mode de présidence à l'ancienne, l'absence de toute dynamique face au lent déclin volumique du produit mais une véritable révolution qualitative. J'abrège. L'IDAC naît. Interprofession à sections, je laisse à chaque produit la responsabilité de sa politique. Apprentissage difficile de la décision. Petite structure, certes, mais trop coûteuse en fonctionnement pour le périmètre économique de nos produits. Il faut réduire la voilure. Je le fais en dépit d'une opposition larvée. Didier Bedu est de ceux qui m'ont soutenu, avec une poignée d'autres Benoît Pellerin et M.Grandval. Ce travail accompli il ne me restait plus qu'à trouver un successeur, ce fut, pour ma plus grande satisfaction, l'homme du Château du Breuil.

Tout ça pour dire que, lorsque j'ai la dent un peu dure pour les organismes consommateurs de CVO, je suis légitime. Comme diraient nos hommes politiques : j'ai été sur le terrain. J'ai, dans l'adversité, tenu mes engagements vis à vis de mes mandants professionnels. Vous allez trouver prétentieux de me tresser ainsi une couronne de lauriers. J'assume car si ce n'est pas moi qui le fait personne ne le fera à ma place. On n'est pas président pour avoir une ligne de plus dans sa biographie du Who's who, mais pour faire bouger les lignes. Allez, foutez-vous de ma gueule et buvez du Calvados ça guéri de tous les maux de notre société post-moderne... 

Message perso : Anne, le Stade Malherbe de Caen est à nouveau en Ligue 1, ayez une petite pensée pour votre ancien président qui pleure la relégation d'un monument du football français : le FC Nantes... En espérant que la saison 2008-2009 ils se retrouveront dans le même tableau, en Ligue 1, bien sûr...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

jp andlauer 04/06/2007 20:00

avant un Caen / Nantes un Strasbourg /Caen  puis une Winstub avec un amer biere puis du vin d'alsace et un calva (il ne faut pas etre chauvin )

tchoo 04/06/2007 14:39

Petit message perso pour vous: faites méfi au taux d'alcoolémie en vélo,il se pourrait que l'on vous enleve des points sur votre permis auto si vous vous faites attraper par la maison poulagas!

Anne 04/06/2007 13:47

Cher Monsieur,
 

Merci pour votre message, j'ai effectivement pensé à vous lorsque le destin  de Nantes a été fixé. Caen , comme d'habitude, a laissé le suspense durer jusqu'au bout.... Il nous faudra attendre un peu pour assister à un Caen/Nantes et pour , côte à côte (vous en jaune et vert et moi en rouge et bleu) , supporter nos équipes respectives. En attendant séchez vos larmes et entraînez-vous à crier très fort, Caen a été classé meilleur public de L2 , Nantes pourra peut-être décrocher ce titre en même temps que sa montée...... Et que le meilleur gagne!
 

A bientôt, sur un stade?
 

Anne
 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents