Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 00:03

J'ai fait un rêve bleu. Sous un ciel bleu sans nuage, dans un lieu de rêve bien sûr, à l'occasion de l'assemblée générale de la Fédération [un blanc] du vin, la Ministre de l'Agriculture [deux blancs], encourageait l'ensemble des représentants de la filière [un blanc] du vin à se rallier autour de la mise en oeuvre du plan stratégique " [trois blancs] 2010 " et c'est à ce moment-là qu'on me frappait sur l'épaule. Eveillé en sursaut, je voyais rouge et, vert de rage, toute honte bue, je tapais sur mon clavier les mots manquants, meublais les blancs. Tout en pianotant, tel un concertiste rejouant pour la soixante-dix-huitième fois la Lettre à Elise au casino de Coudekerke, je me remémorais le temps où nous étions allé déposer aux pieds d'un jeune Ministre fringant le fruit de nos rêves éveillés. Nous aurions du nous méfier de la toute maigre qui se tenait à son côté, un drôle d'oiseau. Trop content d'être partis les premiers, sûrs de notre fait, naïvement nous pensions que notre stratégie, fixant le Cap sur 2010, ne pouvait que triompher. Nous étions des benêts. Mais par bonheur la copie a bien vieillie, même qu'elle s'est plutôt bien exportée, l'encre n'a pas jaunie, la plus grande part de ce que nous avions écrit de ce côté-ci des Pyrénées, les espagnols s'en sont emparés. A chaque fois qu'ils m'ont invité à venir leur causer j'avais les chevilles qui enflaient. Mon rêve, en fait, n'était que la réalité en deça des Pyrénées.

Je reprends le fil. A l'occasion de l'assemblée générale de la Fédération espagnole du vin, la Ministre de l'Agriculture, Elena Espinosa, a encouragé l'ensemble des représentants de la filière espagnole du vin à se rallier autour de la mise en oeuvre du plan stratégique " Estrategia del Vino 2010 ". Celui-ci doit être officiellement présenté au second trimestre de cette année et aura pour but d'accroître la compétitivité du secteur viti-vinicole espagnol sur le marché mondial et, ce faisant de générer davantage de bénéfices sur le plan économique, technique, social et environnemental. La madame Ministre n'y est pas allé par 4 chemins : soit on accepte la nouvelle répartition du marché et on adapte la dimension de la filière nationale ; soit reconnaître les erreurs du passé et relever le défi d'une nouvelle conquête des marchés. Et de conclure, " Estrategia del vino 2010 " vise la deuxième option pour que la filière espagnole devienne le leader mondial. Au moins ça le mérite d'être clair. C'est une ambition affirmée. 

Et pendant ce temps-là, nous les français, qu'est-ce qu'on fait ? Tout bêtement nous demandons aux candidats à la Présidentielle de se prononcer sur l'important sujet de la publicité, faut réformer la loi de ce type au nom prédestiné. Que d'ambition nous avons ! Comment ça se fait que sur le panneau près de chez-moi y'a des affiches pour me dire qu'y faut que je boive du Ricard, un vrai. Tiens ça serait t'y que la publicité ne serait autorisé que pour les boissons anisés ? Bon passons, c'est pas avec ce type de propositions que nous vendrons beaucoup plus de litrons. Soit nous continuons dans la stratégie Pitte : que d'la Rolls et du cousu main mais alors va falloir élaguer sec les mecs ! ou bien, on range nos pétoires, nos mobylettes, et nous nous colletons au seul défi qui vaille : redonner de l'oxygène à notre grand vignoble généraliste pour qu'il puisse vivre en proposant aux nouveaux conquérants français d'aller contrer les nouveaux consquistadors sur les nouveaux marchés. Rendez-vous en 2010...

   

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

laurent Dulau 03/04/2007 14:05

J'ai le bonheur de travailler pour la filière viti-vinicole espagnole depuis le début de l'année. Je conseille à tous ceux qui ont le moral dans les chaussettes de ce côté des pyrénées de venir faire un tour du côté des ibères.
Evidemment que les temps sont durs pour eux aussi
-la récolte se paie parfois quelques centimes d'€ le kg dans les caves coop. de la Mancha
-La consommation a diminué comme en France pour atteindre 24 L par tête par an
-Le manque de notoriété des vins espagnols à l'export est encore un vrai problème...
MAIS ils réagissent, investissent, apprennent vite, prennent des risques, composent avec les carcans de leur histoire BREF ils avancent pendant qu'ici nous nous posons des questions, parfois trop de questions comme pour mieux ne pas avancer !
Dommage

jean Clavel 30/03/2007 20:10

Je rentrai ce matin de Tautavel ou j'avais parlé hier soir de 1907/2007, devant un public  (400environ) mélé de associés/ clients du crédit agricole PO Ariège, ce que je fais règulièrement depuis janvier devant différents public. Au petit dej ce matin dans le gite rural un vignerons du village est venu me tenir compagnie, et nous avons discuté de la situation viticole locale, il y a encore 2 coopératives dans ce village, une officielle reconnue par les instances départementales, subventionnée, l'autre non reconnue et n'ayant jamais rien reçu, et ayant fait de gros investissements, mais faisant preuve d'un dynamisme et d'un fonctionnement trés mutualiste. L'une assure son avenir, l'autre est en train de mourrir, devinez laquell? 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents