Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 00:28

Parfois sur la toile, tel un orpailleur penché sur son tamis, je découvre, grace aux moteurs de recherche, non pas des pépites bien sûr, mais des trucs bizarres ou étranges. Le petit artisan que je suis les stocke, comme un sculteur ramassant des bois flottés sur le rivage, pour, lorsque l'occasion se présente, en faire le matériau d'une de mes petites chroniques matinales. C'est le cas aujourd'hui.

Je plante le décor : un site de produits d'épicerie fine : Les pieds sous la table, qui propose des Armagnac aux internautes gourmets, en l'occurence, un Bas-Armagnac, qui comme chacun sait, produit des eaux-de-vie bien supérieures à la zone du Haut-Armagnac. Quand j'étais petit nos voisins de Nantes habitaient la Loire-Inférieure alors, que sans conteste, ils se considéraient comme bien supérieurs à ces crottés de Vendéens que nous étions, et que nous sommes restés après avoir échappé à l'appellation les Deux Lay, comme la Révolution l'avait fait pour nos autres voisins des Deux-Sèvres qui depuis ont accueilli une super-women au patronyme Royal alors que nous on se traîne un petit marquis qu'on dit vicomte. 

 Bref : Bas-Armagnac 1994

 

43.2° - bouteille identique au bas armagnac de 1982. Cette récolte 1994 est issue pour moitié du cépage bacco particulièrement bon sur les sols sabloneux du Bas-Armagnac et du classique ugni-blanc. Ce mariage des cépages les meilleurs nous donne un Armagnac certes encore fougueux par sa jeunesse mais déjà ample et persistant en bouche. Le bois du neuf de chez Berthomeau n'est pas encore fondu et donne ce côté noisette grillé qui n'est pas si éloigné d'un pur malt ou du rhum de qualité.

Amis gascons éclairez-moi, qu'est-ce donc ce Berthomeau qui n'est pas encore fondu ? Jusqu'ici ce gus n'était connu que pour son goût de papier dont on fait les rapports, même si la pâte de celui-ci venait peut-être des forêts landaises. Ya aussi de l'Armagnac dans les Landes, Ognoas je crois ? J'ai souvenir que le souriant président du Conseil Général de ce beau département, Henri Emmanuelli, un jour de bonté m'en avait offert un flacon. Oui cé ça yzont lé moyens ds'offrir un site www.domaine-ognoas.com/ mais ya pas la photo du sourcilleux Henri. A vos souris amis du pays de d'Artagnan, merci de me tirer de ce mauvais pas. Vos commentaires sur le descriptif du produit me seraient aussi d'un grand secours (et si on faisait après la blanche un Armagnac de cépages) étant entendu que le dénommé Aurain, artisan, choisit ses eaux-de-vie chez des petits vignerons bien sûr, ça va de soit, mais ça va mieux en l'écrivant...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

paulin 09/08/2015 19:17

Joli description. Ne doit pas pour autant nous pousse à en boire

tchoo 01/02/2007 00:08

Eh oui il ya de l'Armagnac dans les Landes(Villeneuve de Marsan, Labastide d'Armagnac...)  en Bas Armagnac et même en Lot Garonne (Mézin, jusqu'au ras de Nérac) en TénarèzeParce que les limites armagnacaises existaient bien avant les départements napoléonnien.

Eric Rosaz 31/01/2007 15:30

Peut-être, cher Jacques, cherches-tu la tonnellerie BERTHOMIEU (et non Berthomeau) qui fabrique des barriques, tonneaux, pièces, fûts etc......
Bien à Toi
Eric

philippe joly 31/01/2007 11:47

des infos sur philippe aurian:http://www.produitsregionaux.fr/informations_produits/boutique_aperitifs_artisanaux.php(avec une photo de l'équipe!) Chez Aurian, on est distillateur et négociant en vins et en armagnacs depuis 1880. Philippe, 4e du nom et de l’activité, issu de l’école hôtelière de Toulouse, apprit de son père les assemblages et la devise familiale : la qualité plutôt que la quantité. Mais c’est aussi un chercheur de trésors, un découvreur. Dans son chai d’embouteillage, il propose de délectables bas armagnacs merveilleusement fondus. Maître liquoriste, il vend ses produits fabriqués artisanalement dans toute la France : crème de mûres et de cassis à l’armagnac, crème de pêches de vigne, crème de fraises des bois, liqueur d’armagnac à l’orange, pour n’en citer que quelques-uns. D’anciens apéritifs artisanaux traditionnels à base de macérations de fruits sont également vendus dans de jolies bouteilles aux formes originales
Route de Nérac – Rue des Carmes 
CONDOMTél : 05 62 28 34 15
Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 14h à 18h, le vendredi 17h. 
et aussi: apéritif à la truffe:http://www.eterroirs.com/mag/fr/product-137073.htmà la figuehttp://www.eterroirs.com/mag/fr/product-128388.htminfos et avis sur le bas armagnac 1994Bhttp://www.les-pieds-sous-la-table.com/prod-Bas_Armagnac_1994-231.htm

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents