Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 00:01

" En juillet dernier, rue du Pas-de-la-Mule, j'ai assisté au départ de trois autobus de TCRP (Transports en Commun de la Région Parisienne) remplis de familles juives que des agents avaient tirés de leurs logements. Incroyable ! Sur le trottoir était parqué un dernier ramassage en attente d'un prochain transport. Je connaissais de vue presque tout le monde, puisque nous vivons dans le même quartier. Une femme, qui avait servi de remplaçante à la concierge pendant les vacances, me fit signe d'approcher. " Emmenez ma petite fille, madame. avec vous elle n'aura pas peur de me quitter. Je ne veux pas qu'elle connaisse ce que je pressens qui nous conduira vers la mort. " L'enfant ma prit la main et me suivit à la maison.
- Vous avez pris une grosse responsabilité, et aussi un grand risque, lui dis-je.
- Mais, répondit-elle, je ne pouvais pas faire autrement.
Mon amie, arrivée entre temps, ajouta : " Ca allait de soi."

Ceci est l'histoire de Madame Collin et de sa fille institutrice, relatée par Lucie Aubrac.

La photo ci-dessus est celle de Daniel Trocmé, le cousin du pasteur Trocmé, l'une des 19 victimes de la rafle de la maison des Roches, mort au camp de Maïdanek en avril 1944

" Ca allait de soi..." phrase d'une simplicité lumineuse, expression du courage anonyme des gens de peu. Moi, enfant de l'après-guerre, très tôt, la période grise du régime de Vichy, absente des livres d'histoire, ce temps de la collaboration, des délateurs, mais aussi de la résistance, me troublait au plus profond. Aurais-je saisi cette main ? ou comme le montrait si bien le film document d'Harris et Sédouy " Le chagrin et la pitié " me serais-je réfugié dans un attentisme frileux comme la grande majorité de nos concitoyens ?

Le courage est la vertu du commencement nous dit Jankélévitch. " Or commencer - commencer de lutter, commencer de résister - non seulement ne va pas de soi, mais peut aller aussi contre soi-même, malgré soi. Malgré la peur, malgré l'inertie, malgré ce qui nous permet et pousse aux douces lâchetés, aux serviles abandons..." écrit Michel Klein dans la préface du numéro d'Autrement Le courage février 1992. Nous les enfants de la paix, retrouvons humilité et modestie face au courage des humbles, tous ces " justes parmi les nations ", reconnus ou anonymes. Inclinons nous face au courage du pasteur Trocmé répondant au préfet qui lui annonçait un recensement des juifs sur le plateau de Chambon : " Nous ignorons ce qu'est un juif, nous ne connaissons que des hommes ". Avec lui, tout le village de Chambon-sur-Lignon et ses alentours a sauvé des milliers de juifs de la déportation et de la mort. Honneur à eux ! Je me sens tout petit.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

soutiran alain 20/01/2007 10:02

Pas de restriction, un avis, les justes ont sauver des êtres humains sans tenir compte de leur origine ou de leur confession!!! Je sais de quoi je parle puisque dans ma famille on a agis sans chercher à devenir "juste" mais simplement par logique humanitaire !!!
 

soutiran alain 19/01/2007 09:03

Belle unitée Nationale sur un sujet auquel tous nous adhérons. Dommage cependant que pour être "juste" il fallait à tout pris sauver des Juifs. Ici commence une nouvelle forme de racisme puisque ceux qui ont sauver des citoyens "ordinaires" sont complétement oubliés!! Comme si la valeur humaine s'attachait aussi à des origines "identifiables" ce qui n'est pas le cas de tout un chacun!!!
Juste cette parenthése pour dire que Juifs ou non ils étaient tous des êtres humains fragiles et victimes d'une barbarie.
Bravo pour les justes !!!

JACQUES BERTHOMEAU 19/01/2007 10:14

Votre dommage est de trop monsieur, le concept de " juste parmi les nations" ne fait pas le tri, simplement si je puis le dire ainsi  les Juifs ont payé le plus lourd tribut à l'extermination, pour autant ceux qui ont tendu la main l'ont fait aussi bien pour des tsiganes, résistants ou toute personne persécutée ou pourchassée par la barbarie. Non il n'y a pas unanimité nationale, malheureusement, votre restriction le montre clairement...

tchoo 19/01/2007 08:56

Bien que né longtemps après la guerre, j'ai toujours été...fasciné par cette période tragique de notre histoire, peut-être parce que né un 6 juin.Et si il y a des hommes et des femmes, que j'admire, ce sont eux les petits, les humbles qui par un geste simple mais ô combien courageux ont sauvé des vies humaines, sans rien revendiquer simplement par humanité.des JUSTES!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents