Mercredi 3 janvier 2007 3 03 /01 /Jan /2007 00:04

Allier origine et espace de liberté, en voilà une belle intention en ce début d'année, c'est beau comme un voeu pieu et c'est voté à l'unanimité par l'assemblée générale du syndicat. Pour faire encore plus joli, les décideurs, yzont donné de jolis petits noms à leur segmentation autoproclamée : Collection, Style et Séduction, ça sent le chiffon - sous ma plume de mec qu'aime les fanfreluches c'est plutôt un compliment - ça a comme un petit air de Cap 2010 mais avec encore une forte dose de centralisme démocratique. N'en m'en veuillez pas de souligner aussi que ça vient un peu tard pour " réagir, profiter de la réforme de l'OCM et nous réorganiser pour faire face à un nouveau défi ". Tient donc, y'aurait donc bien un nouveau défi et ce "potentiel de 6 à 8 Mhl de cépages qui arrive" c'est, sans doute, aussi une découverte récente ?

Moi je n'ai rien contre les belles assemblées générales, bien huilées, avec des discours bien rodés ou prévisibles "le vin de pays de France qui serait un déversoir pour les excédents de volumes d'autres régions de France" ou "le combat main dans la main pour le partage de la valeur ajoutée" avec le négoce et les centrales d'achat ou l'accord à 80% avec le grand méchant loup BK à l'exception de l'assemblage des vins de pays déjà agréés (du bon + du très bon, c'est bien connu, ça fait du mauvais) et bien sûr, pour faire sérieux, un petit coup d'Ernest Young - à ne pas confondre avec Michael - pour souligner que dans l'affaire, telle qu'elle est menée, tout le monde y perd (cf ma chronique : destruction de valeur).

Trois questions simples :

- Collection, fille putative de Grand Oc, et l'appellation régionale Languedoc nous, les cons de conso, on s'y retrouve comment dans le linéaire commun régional South of France ?
- Le partenariat c'est quoi au juste ? Un truc dont on cause sur les estrades quand ça va mal ou un vrai projet " industriel " gagnant-gagnant, type Champagne, entre des partenaires économiques représentatifs du secteur...
- Pourquoi des vins " sans défaut, fruités, peu alcooleux, agréés par lot, pouvant recourir à toutes les pratiques oenologiques reconnues " et "capables de concurrencer les vins espagnols" sont-ils inassemblables par des "entrepreneurs du vin " avec des vins produits dans les mêmes conditions dans d'autres zones de vins de pays ? Une question de typicité, peut-être ?

Merci à ceux d'entre vous qui s'inquiètent dans leurs commentaires de mon activité professionnelle. A l'occasion je vous taillerai - j'ai pas écrit torcherai - une petite chronique sur cet important sujet.

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés