Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 00:36

Au temps de la France qui fleurait bon le terroir, celle où le lait se parait encore d'une épaisse peau crémeuse, celle des poules picorant dans l'aire de la ferme, celle où l'on allait à la messe ou au marché en char à bancs, celle où l'on disait aux enfants " si tu manges ta soupe tu deviendras grand..." les hussards noirs de la République, comme les soutanes d'en face, n'avaient de cesse de faire émerger, des bancs rapeux de leurs écoles mal chauffées, de petites pousses afin qu'elles aillent fournir les hautes serres où l'on formatait les élites de notre vieux pays.

" Tu seras bonimenteur mon fils ! " s'écrient une grande majorité de parents scotchés à leur télé en voyant Arthur, avec ses polos en cachemire, et son air de matou patte douce ou patte griffue, encourager, réprimander, consoler les filles et les garçons de son émission prime time : "A prendre ou à laisser" En d'autres temps, ce garçon, avec son bagout, ses plaisanteries à deux balles, aurait fait un franc succès à la foire exposition de Château-Chinon ou à la fête foraine de la Roche-Migennes " Approchez, approchez, braves gens, venez tenter votre chance à la grande loterie où l'on fait tourner la Roue de la fortune (Dechavanne) et Vous gagnerez des Millions (Foucault) de trucs à la con..." Normal, la réussite exemplaire de ces bateleurs télévisés, ceux qui font rentrer le blé, ne peut que susciter l'admiration du bon peuple laborieux.

Quel rapport avec le divin nectar que je suis censé encenser chaque matin ? Aucun ! Sauf que, ségala, avec tout leur blé, sont sûrement de bons clients pour les hautes bouteilles de nectar sacré : des vins de propriété cienbur. Mécépapourça que j'ai commis ce billet. Non j'ai écrit ce papier comme un De profondis, joyeux et ludique, pour les élites défuntes. Personne ne les pleurera, sauf moi qui me sent orphelin des grandes voix, des belles plumes, de celles et ceux qui ont encadré mes jeunes années. Nostalgique ? Pas du tout, atrocement réaliste et, pour vous le prouver, je vous annonce que moizoci je me suis reconverti dans l'animation.

Venez tous jeudi 30 novembre à 15 heures dans le cadre de Vinitech Bordeaux assister au Grand Débat animé par Jacques Berthomeau (voir photo en haut à gauche)
Pour le meilleur et pour le pire : quel avenir nous prépare la nouvelle réforme de l'OCM ?
Avec : Joel Castany président du COPA-COGECA
            Jean Huillet président de la C.N.V.P. *
            Michel Issaly secrétaire-général des VIF
            Bruno Kessler président de l'AFED
            Alain Vironneau président du CIVB

* s'est fait porter pâle

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

TCHOO 30/11/2006 07:53

Moi aussi, je penche pour votre première raison, mon cher Gérard.Mais cela fait très plaisir de l'entendre par quelqu'un de l'extérieur, parce parmi nos élus professionnels, personne ne voulait l'entendre, bien que certains bruits montaient de la base.Mais une fois le constat fait, que fait-on?Où en est l'organisation commerciale des caves coopératives de la Gironde?Toujours "au chacun pour sa gueule?"

VION Gérard 29/11/2006 21:14

Personne n'a moufté  pour quelle raison : c'est la vérité qui fait mal ou bien nous étions tous des veaux ?
Je penche pour la première explication. La semaine dernière, j'ai visité une cave coop qui rémunère ses adhérents à plus de 5000 euros nets à l'hectare en vendant son Mont Teich et son Fitou à 65% à l'export. Alors qu'on distribue à bordeaux généreusement 3000 euros en exportant  moins de 15%.
Désolé Jacques, 2 conférences sur le même sujet la même semaine, çà fait beaucoup, surtout en prévenant après la première.

tchoo 29/11/2006 17:52

Il y en eu une sur le m^me thème, hier mardi, organisée (en catastrophe, par le CR d'Aquitaine, semble t il), pas très interessante si ce n'est la présence d'un commissaire européen, nommé Russel "je ne sais plus comment", qui nous a tenu des propos décoiffant, du genre:les français en général commercilalise mal le vin et les  négociants de Bordeaux, ne savent pas commercialiserQuelques uns dans la salle: pas un n'a moufté!!!!!!!!!!!!!bouleversifiant n'est-il pas?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents