Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 00:05

La planète ne tourne plus rond... Tant Mieux ! c'est en résumé le message optimiste de Thomas L. Friedman, éditorialiste de politique étrangère au New York Times, dans son dernier livre " La Terre est plate. Une brève histoire du XXI ième siècle " éditions Saint-Simon www.thomaslfriedman.com

Ce matin je livre à votre réflexion deux des réponses qu'a donné l'auteur au Monde 2. Pour le monde du vin elles me semblent bien plus importantes que nos petits débats circulaires. J'espère, dans l'esprit de mon blog d'hier, provoquer un vrai débat, un échange sur lequel nous pourrons bâtir, retrouver le chemin de l'inventivité, donner aux uns et autres les termes de choix tournés vers l'avenir, sans pour autant jeter aux orties ni nos valeurs, ni nos traditions. En raccourci en réponse à la question " que faire ? " avoir l'optimisme de répondre : faire !

La parole est à Thomas L.Friedman " Je crois qu'il y a une règle intangible de la " mondialisation 3 " (1) : " tout ce qui peut-être fait sera fait. " Les gens ont accès à tellement d'informations et à tellement d'outils... La question qui se pose est : est-ce que cela sera fait par vous ou à vous ? Si vous avez une bonne idée, il faut la mettre en oeuvre et ne pas attendre. Sinon, quelqu'un d'autre le fera, dans le Maryland ou en Inde. "

" J'ai un chapitre dans mon livre qui s'intitule " la mondialisation du local ". Quand Google existe maintenant en 137 langues, cela signifie que votre langue ne va pas disparaître et qu'elle sera préservée. Quand la Terre est plate, cela signifie qu'un Français, un Indien ou un Chinois peut innover sans avoir à immigrer. Je peux rester dans mon village près de Montpellier et collaborer à un très haut niveau à une chaîne d'approvisionnement mondiale sans avoir besoin d'aller dans la Silicon Valley. "

Prenez le temps chers lecteurs avant d'enfourcher votre vélo favori, lisez le livre ou lisez celui de Daniel Cohen " La mondialisation et ses ennemis " Pluriel chez Hachette à 8,40 euros. En France " les entreprises ont plus de souvenirs que de rêves " souligne Friedman. C'est tout a fait notre problème dans le monde du vin à la française. Nous sommes arqueboutés, frileux, craintifs, menacés par nos fantasmes, alors que les fenêtres ouvertes sur le monde nous offrent des horizons nouveaux. Avec cet état d'esprit Christophe Collomb serait resté à quai... A vos claviers, chers lecteurs, le village et le village mondial sont à la portée de votre souris.

(1) la première c'est la découverte de l'Amérique en 1492, la seconde celle du XIX...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

PATRICK BAUDOUIN 20/10/2006 09:37

les français n'ont peut-être pas peur de l'étranger, mais ils en font facilement le bouc émissaire de leurs difficultés, ils ne s'en privent pas. Car par ailleurs Jacques a raison de brocarder l'immobilisme de la profession, sa mauvaise foi, son refus d'analyser sa responsabilité dans la situation, sa politique du bouc émissaire..Quand à savoir si la réflexion tue l'action...c'est quand même une curieuse conception de l'intelligence humaine....et cela mène aux désastres...réflexion d'entrepreneur ? tous les entrepreneurs ne pensent pas la même chose..la question est plutôt : quelle réflexion doit guider l'action. A mon point de vue.

S.COUREAU 20/10/2006 02:21

Quand on fait dans l'entreprenariat il y une règle de base qu'on assimile en premier " la réflexion tue l'action".
Il n'y a donc pas grand chose de nouveau à vouloir précher le "just do ii". Par ailleurs Je ne crois pas que les français et encore moins les bordelais aient peur de l'étranger, je ne l'ai jamais resenti à aucun niveau.

Lutin 19/10/2006 10:17

Je pensais qu elle était ronde ;)

PATRICK BAUDOUIN 19/10/2006 09:29

" tout ce qui peut-être fait sera fait. " Les gens ont accès à tellement d'informations et à tellement d'outils... La question qui se pose est : est-ce que cela sera fait par vous ou à vous ?"Je n'aime pas trop cette façon de penser, elle a permis à bien des gens de justifier l'injustifiable...je sais que tu vas bondir Jacques et je ne te fais pas l'injure de t'y assimiler. Mais ce genre d'argument ne m'a jamais convaincu, m'a plutôt toujours révolté. "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."Effectivement l'espèce humaine s'est forgée des moyens d'action inimaginables...et qui nous mènent à la perte si leur emploi n'est pas soumis à une éthique, à une vision d'avenir. Ce qui est le cas aujourd'hui. Donc d'accord pour ne pas être frileux, inventer, innover, mais avec une boussole..."Que Faire", je connais...si la réponse n'était que "Faire", ma foi....

Philemon BOSSIS 19/10/2006 07:14

"La langue est l'âme d'une culture". Michel SERRES le répète inlassablement. Or je ne crois pas que Google en 137 langues soit la preuve que le Quechua ou le Français ne vont pas disparaître à terme. Nous sommes indiscutablement dans une spirale d'aspiration par l'english en particulier et c'est pas les chinois qui vont renverser la vapeur. Que penser d'Air France (entreprise française s'il en est) qui a une carte de fidélité qui est passé de "Fréquence" à "Flying blue" et surtout de la SNCF qui appelle ses points de fidélités des "smile's". La bonne nouvelle c'est que pour utiliser internet, il faut connaitre les lettres d'un clavier, mais pour combien de temps encore.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents