Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 00:06

" La lutte contre le tabagisme relève de l'imploration, de la gesticulation. Depuis trente ans, on aurait dû observer une réduction des ventes de 20%. On en est loin. Cette année la consommation repart à la hausse ! " C'est un jeune homme de 78 ans qui s'exprime ainsi, le professeur Robert Molimard, ancien chef de service de médecine interne à l'hôpital de Nanterre, fondateur de la société française de Tabacologie, un des premiers chercheurs-cliniciens à avoir étudié "la fume" (1), c'est-à-dire l'acte de fumer. Il a fumé vers 12 ans en gardant les vaches, son père travaillait dans une fabrique de tabac, il s'est arrêté le jour de son 33ième anniversaire. Quelqu'un qui sait de quoi il parle.

Pour lui une certitude : ni les injonctions préventives, ni les augmentations de prix ne suffiront à vaincre la dépendance. " On est arrivé à un degré excessif de stigmatisation du fumeur. Selon un récent rapport européen, le tabagisme passif serait responsable de 5863 morts annuellement en France. C'est déjà fort de café de donner le bilan au mort près s'agissant d'estimations statistiques, mais tenez-vous bien : sur ces 5863 décès, 1114 sont des non-fumeurs. Autrement dit, les 4749 autres seraient...des fumeurs victimes de leur propre tabagisme passif. On croit rêver." Et de conclure " Je ne suis pas antitabac, je suis anti-cancer, anti-infarctus, antibronchite chronique, anti-pauvreté. J'ai introduit le terme de "défumer", je voudrais qu'on supprime l'idée d'arrêt du tabac, que le fumeur ressent comme un arrêt de mort. Un enfant abandonne son doudou quand il n'en a plus besoin, parce que son psychisme s'est reconstruit. Pour lâcher la cigarette, il faut défaire tous les liens que l'on a établis avec la cigarette, ce qui nécessite une véritable reconstruction de la personnalité. C'est long et difficile, mais c'est possible."

Quand on a assisté ces derniers jours à l'orchestration de l'interdiction de fumer dans les restaurants, bars et discothèques, avec un sommet de mise en scène avec la fermeture du bureau de tabac de l'Assemblée Nationale, et que l'ayatollah Contassot, adjoint au maire de Paris, veut infliger des amendes du même ordre que les crottes de chien aux jeteurs de mégots sur la voie publique, je m'écrie : sont-ils devenus fous ? Je ne suis pas fumeur de clops et je n'apprécie pas particulièrement les mégots de mon voisin du 7ième qui s'accumulent devant l'entrée de l'immeuble (son épouse le virant pour qu'il fume dehors) mais quand est-ce que l'on va ouvrir la chasse aux fumeurs, la délation des contrevenants ? Société d'irresponsables, gouvernance par l'incantation, les leurres, inefficacité chronique de la lutte menée sur des bases loin des causes profondes. Tant que la santé publique restera du ressort exclusif d'acteurs administratifs, elle restera pauvre, sans impact sur les populations à risques. Quand on pense que la grande mesure pour les femmes enceintes consiste, en matière d'alcoolémie, à l'apposition d'un logo sur les bouteilles, on croît rêver. Mais ils sont où les médecins qu'on appelait autrefois de famille, connaisseurs de l'histoire de leur clientèle, agent de base de la santé des populations ? A quoi ça sert la Sécurité Sociale ? Sans elle notre médecine libérale ne serait pas ce qu'elle est, alors un peu de service public en échange serait-il péché mortel ?

(1) " La Fume.Smoking " Robert Molimard Editions Sides

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

frometon 19/10/2006 12:11

quand une société s'infantilise, on la traite comme tel : tabac, alcool, à quand les jeux d'argent au fait ?Et, pour le fun, sur un blog comme celui-mà où il est souvent question de rapport qualité-prix, cette pub vue dans un catalogue Carrefour pour 10 (oui dix) outils électriques (meuleuse, perceuse, scies sauteuse et circulaire, ponceuse, etc.) vendus le tout pour… 74 €. Consommons, consommons…

dominique 16/10/2006 13:37

Ah, ouf, merci à tous... je me sens moins seule ! Je suis en effet révoltée devant ces étendards que l'on brandit et qui nous font glisser doucement vers une déresponsabilisation de l'individu tandis que l'on coupe les vivres à tous ceux qui font de la prévention. Seule façon de contrer les problèmes de dépendance et d'addiction.

clavel 16/10/2006 10:27

Il y a une différence sur la santé  entre les conséquences de fumer et  celles de boire modéremment du vin, mais il s'agit des mêmes méthodes administratives et pseudo scientifiques pour normer la société. Agnès , pour les Etats Généraux de l'alcool, qui se développent en France pour terminer de façon grandiose à l'Arche de la Défense à Paris le 5 décembre, le Préfet du Languedoc Roussillon a eu raison de refuser d'organiser cette  mascarade , c'est le seul en France. Je trouve Vin et Société, seule participante issue de la filière viticole, bien timide sur le sujet.
Jean Clavel

DULAU 16/10/2006 10:05

C'est marrant (façon de parler) mais plus le temps passe et plus il donne raison à certains livres/films de science-fiction dont je me délectais étant jeune.
Evolution d'une société dite moderne vers un monde aseptisé, normé et propre comme une clinique suisse (relire Barjavel) .
Empire pseudo-démocratique dont la politique dicdactoriale fiche le bon peuple dans des banques de données (relire Orwell + pour l'empire se refaire la série de Star Wars)
Humanité à 2 vitesses : d'un côté la civilisation occidentale s'enfermant dans la quête de la jeunesse perpétuelle à l'abri de murs anti-mexicain, anti-africain, anti-pauvre... anti-tout  et de l'autre côté du mur un monde anarchique tentant de survivre (Revoir The Island)   
C'est con mais je suis comme Jacques, je déteste ce détermisme fataliste... Ce serait bien de s'inventer un monde que même les esprits les plus fertiles n'ont pas encore imaginé !

PAYAN AgnÚs 16/10/2006 08:32

Sur le point de "laisser une politique de la santé à...", j'assistais aux Etats Généraux de la l'Alcool ce samedi à Aubagne. Malheureusement très édifiant devant tant de misère qui "s'exprime" au travers de l'alcool ! Et pourtant je suis vigneronne, donc je suis persuadée de faire le plus beau métier du monde ! Bref, sur le sujet de la campagne "femmes enceintes", de l'avis même des ANPAA locales et autres asso qui sont (elles !) sur le terrain "la campagne de l'inpes est pas bonne, nous avons été submergés d'appels de femmes catastrophées, se demandant même s'il ne fallait pas avorter car elles avaient bu un verre d'alcool !" Bref psychose collective... mais c'est comme cela que l'on réduit une population à l'inertie totale, en la traumatisant intellectuellement ! Comment pouvoir évoluer ensuite ??

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents