Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 00:05
Mon costar Kennedy

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, je suis un type futile. Comme les filles, j'aime les chiffons. Faute avouée est à demi pardonnée aurait dit la tante Valentine comptable des indulgences chez les Berthomeau du Bourg Pailler. Déjà, dans une chronique du 28 septembre 2005 : le beau linge (vous pouvez vous y reporter ) j'avais craché le morceau à l'attention des qui m'habillaient pour l'hiver en confection industrielle.

 

La semaine passée, j'ai de nouveau succombé à la tentation. Je me suis offert, à la manufacture des beaux vêtements, qui fabrique une mode masculine inspirée de la tradition des stars hollywoodiennes, , un costar bleu encre, petit revers, pantalon tube; pour moi un costar culte. Pour ceux d'entre vous, amateurs de la mode 40ties 60ties, vous pouvez choisir entre les costumes Cary Grant, Sean Connery dans Bond, Steve Mac Queen dans l'affaire Thomas Crown ou l'imperméable d'Humphrey Bogart. C'est de la qualité fabriquée en France et, du côté prix, c'est dans la bonne moyenne, entre 400 à 500 euros.

 

Tom-3296.JPG

 

Pour autant je ne suis pas fétichiste. Non, tout bêtement j'ai un compte à régler avec John Kennedy. Il était mon idole de jeunesse. J'avais 15 ans. Je lui trouvais un look d'enfer,jeune, beau, riche, intelligent et son costume bleu encre, waouh ! Le vendredi 22 novembre en fin de journée, nous étions entassés dans la DS 19 de René Denis, le pharmacien de la Mothe-Achard, qui nous conduisait à Martinet pour jouer un match de basket. Les gars de Martinet - un bled à 12 km de chez nous - étaient nos ennemis héréditaires et ils avaient le mauvais goût de nous battre souvent. Soudain la radio annonce l'assassinat de Kennedy. Je suis stupéfait. Si, ce soir-là, les bouseux de Martinet ont pris 12 points dans la vue, c'est que j'avais la rage au coeur, n'offrant que des caviars au pointeur de la Vaillante Mothaise Jacques Bernard, le seul agriculteur de l'équipe.

 

Mes lectures : de James Ellroy : Undeworld USA à Marc Dugain : la malédiction d'Edgar (roman ayant pour toile de fond la vie d'Edgar Hoover l'indéboulonnable patron du FBI publié chez Gallimard, on le trouve en Pocket) ont un peu écorné la belle image du beau John Fitzgerald et du clan Kennedy. Reste donc, pour me consoler, le costar bleu encre (l'encre bleue en bouteille) qui lui est resté tel quel, n'a pris aucune ride, nickel chrome. Fort bien me direz-vous, intéressant, mais pourquoi diable nous bassiner avec vos histoires de jeunesse ? Trois raisons, une bonne et deux autres, comme ça, rien que pour vous embêter :

- parce que ça me fait plaisir, et en soit c'est suffisant;

 

- parce qu'ainsi, du moins je l'espère, vous porterez sur ma pochade pochonnesque un tout autre regard;

 

- parce que derrière les images fabriquées que les médias nous vendent il y a des êtres de chair et de sang.

 

Et le vin dans tout ça ? Pas pour grand-chose dans l'affaire si ce n'est que Marilyn Monroe carburait au champagne, du Mumm cordon rouge je crois (Marilyn, la dernière séance, Bert Stern au musée Maillol).

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents