Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 08:02

Vin de bagnole, c'est ce qui m'a sauté à l'oeil lorsque j'ai vu l'étiquette gentiment trash - fond jaune canari et bandeau rose - et je me suis dit voilà un gars qui se fout de la gueule des bordelais et de leur vin de garage. Mais au-dessus de cette appellation non contrôlée, en noir, s'étalait la gracieuse expression masculine " ON S'EN BAT LES COUILLES " et là je me suis dit c'est sans doute de l'humour de mec. Comme c'est une photo dans un magazine je lis le texte explicatif, spirituellement intitulé "God save the bibine " où le journaleux gastronomique écrit en citant le vigneron " on n'est pas obligé de le boire au volant " Ouf ! Son "vin de bagnole " provocateur assumé, moque la frilosité de notre époque et la diabolisation du vin..."

Moi j'adore les provocateurs mais en l'espèce où est la provocation. A l'endroit du Ministre de l'Intérieur ? Il s'en bat les c... De plus, l'emploi du on générique laisse à penser que c'est la corporation des roulez bourrés qui s'exprime. Mec, faut assumer et écrire " je m'en bats les couilles ". De qui d'ailleurs, des pauvres gens qui se font défoncer par un pochtron ? Et vous le journaleux, je ne vois pas en quoi se battre les couilles des lois de la République - même si on les estime mauvaises - c'est se moquer de la frilosité du temps. Faut pas demander aux sauvageons le respect de la légalité républicaine, eux aussi ils s'en battent les c... Je ne suis pas soupçonnable de participer à la diabolisation du vin ni d'être cul pincé, mais désolé les mecs ce genre de plaisanteries à deux balles, bien couillues, je trouve ça minable, très Loir et Cher profond, très con. Ce n'est pas avec ce niveau de provoc épaisse que nous convaincrons l'opinion publique de notre bonne foi face à la lutte contre la violence routière.

De plus, détail intéressant, ce nectar issu de 6ha de vieilles vignes, un gamay dit le gratte-papier, "du vin digeste, le plus nature" dit le provocateur mercanti, est un vin de table de France vendu au prix très couillu de 7,40 euros la boutanche de 75cl. C'est le père Coutoux qui doit être content : à l'hecto c'est tout bon pour ses vignerons. Certes, le provocateur autoproclamé s'en bat les couilles mais il s'en met plein les fouilles. Le jour où ce petit monde se retrouvera face à de braves gens qui ont vu leurs proches tués par un chauffeur bourré - j'ai pas dit au vin, mais ça peut aussi en être - je suis sûr qu'ils feront moins les intéressants. Ils bafouilleront que... Que quoi d'ailleurs... Si c'était de l'humour je préfèrais celui de Coluche car lui au moins il avait du coeur et du talent. Bon vous me direz que tout cela est une tempête dans un verre d'eau, que c'est un pet de lapin sur une toile cirée, ça va pas faire grand bruit. Certes, mais c'est du niveau de nos affrontements à la con, de la provoc nullissime, ça débouche sur du mépris et entre nous ça n'intéresse que nous, pas nos consommateurs.

Moi ce matin ça m'a fait du bien de pousser un coup de gueule dans le désert de l'indifférence. Car dans ce pays on s'en bat les couilles de beaucoup de choses, plus particulièrement des autres qui ne sont pas des choses. Gueuler ça dégage les bronches. Et puis ce bref retour du côté de Mesland m'a fait penser à Michel Delpech et au temps où j'étais "monsieur vin du Loir et Cher"   

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 20/12/2009 20:19


Allez-y, chamaillez-vous. Moi, je n'ai pas fréquenté les SP, mais puisque nous parlons rock, voici ma pochette préférée. On pourrait s'en inspirer pour une étiquette, non ? La quatrième de
couverture était encore plus explicite si je m'en souviens.
Reste que les doigts poisseux, après une journée de vendanges, c'est moins dangereux que la bagnole et cela donne des vins plein d'esprit. Comprenne qui pourra.

 


Christophe de Nantes 18/12/2009 09:51


Mon pauvre ami, cessez de vous ridiculisez ! Vous êtes totalement passé à côté de la référence à un célèbre album des Sex pistols, never mind... que je vous laisse récouvrir par vous-même.
Mais tout le mon ne peut pas être cultivé.
Bien à vous
Christophe de Nantes


JACQUES BERTHOMEAU 18/12/2009 10:18


Pauvre petit Christophe vous vous ridiculisez (ici ez et chez vous ce devait être er) la culture c'est comme la confiture moins on l'étale plus on en a... Mon propos n'avait rien à
voir avec votre référence au Sex Pistols que je préfère de loin au blague à 2 balles de Simonutti sur les accidents de bagnole
et je n'ai pas gardé les vaches avec vous


Pascal SIMONUTTI 03/02/2008 13:23

VIVE LE VIN DE TABLE MÊME QUAND Y'A PAS DE TABLE

Tintin 23/09/2007 11:33

Dis donc mon vieux Berthomeau, tu t'écouterais pas un peu parler toi mon cochon?Faut rester zen, mon pote, pas être agressif comme ça.Faut pas s'moquer des gens qu'on fait deux fôtes dortografe (ou de frappe!?) sur un texte de 20 lignes, c'est pas gentil çà! C'est largement supèrieur à la moyenne tu sais.On n'aurait pas un p'tit complexe de supériorité par harsard?Tu s'rais pas du genre "j'ai un avis sur tout, même si j'connais pas l'sujet"?Non sans blague, je connais bien le vigneron, c'est un ami.Ca lui fais de la peine,  tu sais, de voir que tu as écrit des conneries comme ça.Autant qu'à toi la réponse de Père Pinard.Alors mon p'tit Berthomeau, c'qui faut faire maintenant, quand on parle d'un sujet, il faut se DOCUMENTER, il faut REFLECHIR et APRES, il faut ecrire (ou pas d'ailleurs).Si tu avais fait tout ça, tu te serais aperçu que "on s'en bat les couilles" était la traduction de Never mind the bollocks et que l'étiquette est la réplique de la pochette dudit disque.Et la vu cette étiquette ne doit pas provoquer chez toi ces envolés lyriques qui partent dans tous les sens, du ministre de l'intérieur jusqu'aux maux des banlieues et bla bla bla  et bla bla bla....Quant au prix de la bouteille, contrairement à ce que tu croix, notre vigneron a dû le calculer un peu juste, car il se casse le cul toute l'année, sous la pluie, le froid ou le soleil, pour que tu boive un vin naturel, sans souffre, sans pesticide et issu d'un rendement à 20 Hecto/Hectare.Et vu la baraque et la bagnole qu'il a!!!Faudrait p'tet mieux rester au chaud et écrire des conneries sur un ordinateur? Cà raporte peut-être plus et personne ne te critique!Biz

JACQUES BERTHOMEAU 23/09/2007 13:41

J'adore, continuez les mecs ! Mon cul n'est pas plus au chaud que votre popotin et, pour ce qui est de la supériorité, c'est l'argument canon des faibles. Les sex pistols je m'en bats les couilles ! J'écris ce que je veux et si ça ne vous plaît déchainez-vous ça me fait de l'audience. Bref, y'en a des qui peuvent tout se permettre et y'a des qui doivent dire amen. Pour ce qui est de vendre du vin, si vous croyez que le vignoble français peut vivre sur le modèle small is beautiful c'est votre problème. Vous vous battez les couilles des mecs qui triment tout autant et qui n'ont pas leur fan club. Si rester zen c'est lécher les bottes des mecs n'y compte Tintin (pas mal comme référence...) Vous z'adorent les petits loups déchaînés...A pluche... 

PèrePinard 18/09/2007 17:50

Hi Hi Hi...Même pas besoin d'en dire plus , ta dernière réponse...Vaut des points !!!!! Bises et à plus tard.....

JACQUES BERTHOMEAU 18/09/2007 17:59

Des points pour le permis à points sans doute, je te signale que ma réponse était la première mais pas la dernière... J'adore la castagne alors t'es bien tombé le pinardier, avec ou sans sulfites t'as pas fini d'en chier avec une vieille teigne comme moi... Je déteste les biz c'est pour les bouches en cul de poule moi j'aime les baisers profonds (subliminal pépère...)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents