Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 09:55

Dans un commentaire sur ma chronique " je suis un être simple " Dominique écrit " il est plus facile de critiquer que de faire... " et j'en conviens. Ceci étant écrit je me permets de lui faire remarquer que depuis plus de cinq ans les responsables du secteur ont été exemplaire dans le domaine décisionnel. Pour ma part je suis condamné à l'écriture - au moins contrairement aux paroles qui volent les écrits restent - et privé de travaux pratiques. Qui puis-je ? Pas grand chose et, comme il y a un temps pour tout, je prépare l'avenir. Dans ma petite vie j'ai beaucoup agi, fait des choix, participé à la décision, décidé aussi, alors je me sens légitime lorsque j'émets, non pas des critiques, mais des doutes sur des projets du type journée nationale des vins de France. " Parler vrai et agir juste..." ç'a vous dit peut-être quelquechose ?

En effet, il y a ceux qui disent et ne font pas, ceux qui font le contraire de ce qu'ils disent, ya ceux qui font sans dire, ya ceux qui ne disent rien et qui ne font rien, bref ce qui compte c'est que l'action se place dans une perspective et le dire c'est la mise en perspective de l'action. Alors c'est bien gentil d'écrire que l'on va faire quelquechose comme la Semaine du Goût : on navigue à vue et surtout, ce qui est plus grave, on poursuit plusieurs buts contradictoires à la fois : séduire les "jeunes urbains désinvestis", sortir le vin de son ghetto mortifère où l'environnement médiatico-politique prohibitionniste le place, redonner confiance et fierté à la filière (c'est dans le brief d'agence) ce qui est la preuve qu'on n'a choisi aucun cap. Trop de com tue la com : ne mélangeons pas tout.

La référence à la Semaine du Goût me va car, étant donné mes cheveux blancs, je l'ai vu naître au temps de Jack le flamboyant et je sais qui la sponsorise : le sucre. Des gens sérieux, efficaces : ils ont fait échec à Coca Cola pendant des années pour l'aspartam, des gens qui alignent des moyens conséquents et qui sont discrets : ce n'est pas la semaine du sucre mais ils soutiennent la consommation de leur produit. Le trop de sucre pour les nutritionnistes est un fléau mais les gens du sucre ne pleurnichent pas parce qu'on ne les aime pas, ils taillent leur route sans bruit. Nous on arrive avec nos gros sabots plein de paille, notre affliction et nos lubies. 

Peut-être certains d'entre vous se souviennent-ils de la " Grande Moisson " : un champ de blé sur les Champs Elysées dans les années 90. Un succès phénoménal : un million de personnes ce dimanche ce sont déplacés. J'étais membre du conseil d'administration de l'association organisatrice de la manifestation conçue par le CNJA. La performance de faire pousser du blé sur des claies, de transporter ces claies en une nuit, de les mettre en place était extraordinaire. Pari réussi par les JA, opération financière désatreuse (le président du CNJA de l'époque y a perdu son fauteuil) car en dépit de notre opposition, celle du Ministère de l'Agriculture et de la Ville de Paris pour une fois d'accord, ces jeunes gens ont fait appel à des communicants organisateurs d'évènements : la planche à billets pour du vent ça ils connaissent (on a même eu droit à une musique originale payée mais dont nous n'avons pas vu et entendu la première note). Conséquence : fusil à un coup, puis plus rien...

En dépit de ce que je viens d'écrire je souhaite que l'opération journée nationale enclenche une réelle mobilisation des gens du vin pour fêter le vin dans la ville sur le modèle de Bordeaux fête le vin : va pour Paris fête les vins de France, Londres fête les vins de France, Tokyo fête les vins de France. Entre nous Dominique l'exportation on ne fait pas qu'y songer car primo Londres est la banlieue de Paris et si nous n'allons pas vers la demande elle ne viendra pas à nous. Enfin, je ne pense pas que ce sont des kits pédagogiques dans les galeries marchandes qui vont nous aider à draguer les jeunes urbains désinvestis. Quand j'étais jeune j'évitais de draguer les filles avec mes pinces à vélo...  

    

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

dominique 30/08/2006 13:46

Merci d\\\'avoir prêté attention à mes propos. En lisant votre réponse, si je perçois une petite réaction d\\\'amour propre,  je constate que globalement nous sommes d\\\'accord. C\\\'est à dire "oui au fait de se bouger, de faire quelque chose pour faire parler du vin" et par contre "attention à ne pas brasser du vent... des milliers d\\\'euros, pour pas grand chose". Vous avez visiblement une longue expérience des campagnes promotionnelles lancées à grands renforts de dossier de presse ronflants et qui ne sont que pétards mouillés. Pour ma part, ayant des compétences en relations publiques et presse et ex épouse d\\\'un publicitaire honnête,  je comprends vos réticences ! Observatrice attentive des campagnes pub viticoles ayant vu le jour en sud loire et aussi pour l\\\'appelation Pouilly Fuissé je suis parfois atterée des résultats. Des dossiers de presse qui ne contiennent pas le strict minimum dont a besoin un journaliste pour ne mettre directement le dossier au panier. Des campagnes qui ratent leur cible (à supposer qu\\\'elles en aient une de précise !) ou des visuels palots alors qu\\\'il fallait donner un bon coup de booster.Mais bon, là c\\\'est vous qui allez pouvoir me dire "il est plus facile de critiquer que d\\\'agir" et vous aurez raison. Il est souvent plus facile d\\\'avoir un regard extérieur. En résumé je trouve que trop souvent c\\\'est un simple BON SENS qui manque à une démarche de communication.

JACQUES BERTHOMEAU 30/08/2006 14:15

C'est moi qui vous remercie primo de votre commentaire, deuxio de m'avoir donné un sujet de chronique... Puisque je suis, dit-on, un homme qui aime les femmes et que vous évoquez votre ex : j'ai osé dire à mon ex il y a beaucoup de propre dans l'amour que tu dis me porter... alors le ton de ma réponse, c'est le vif, la couleur de mon blog, pas de l'amour-propre : je ne me sentais nullement mis en cause personnellement par vos propos. Le débat c'est la confrontation... Merci encore et comme je suis une petite entreprise si ç'a vous chante dites à vos amis de lire mon blog ou de s'y abonner... Bien à vous.
JB

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents