Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 09:35

Ma liberté de ton, ma vivacité, ma légèreté parfois, peuvent exaspérer certains d'entre vous, j'assume mes partis pris, mes contradictions et je suis toujours preneur de la contradiction et prêt à modifier mon point de vue si les arguments d'en face me convainquent. Ma chronique est signée, comme l'a été mon rapport de 2001 " comment mieux positionner les vins français à l'exportation ", comme " Cap 2010 le défi des vins français " oeuvre collective co-signée en compagnie de 6 professionnels représentatifs de la diversité du secteur. Le club " Sans Interdit " fondé avec 20 personnalités elles aussi représentatives de nos métiers m'autorise à alimenter le débat pour accoucher de décisions.

Cinq années déjà et je suis las de lire ou d'entendre les mêmes arguments défensifs : le vin à la française n'est en rien menacé sauf par certains de ceux qui proclament le défendre. J'en ai par dessus la tête de la confusion, des leurres : on nous empêche de communiquer, nos concurrents du Nouveau Monde font n'importe quoi, nous sommes perclus de règles, j'en passe et des meilleures ; j'en ai ras la casquette de ceux qui se complaisent dans la défense de vins de papier qui n'existent que dans les décrets d'appellations pour mieux bloquer l'émergence d'une catégorie de vins libres qui ne boxeraient pas dans la même catégorie qu'eux. Bref, alors que pour le court terme le renouveau des ventes est hors de l'hexagone, des diaphoirus au petit pied nous bassinent avec leurs remèdes franco-français. Affrontons la réalité du marché français, de ses tendances sociologiques lourdes, de ses mauvaises habitudes et cessons de raisonner à l'aune de nos lubies en prenant nos désirs pour des réalités et battons-nous pour conquérir des consommateurs là où ils s'en créent.

Je profite de cette mise au point pour préciser que, lorsque dans la conclusion de ma lettre à Patrick Elineau le directeur de l'ANPAA, je lui conseille de faire attention en traversant la rue ce n'est pas que je lui souhaite du mal mais que pour moi prendre un verre entre amis est moins dangeureux que de traverser la rue dans ma bonne ville de Paris. En tant que cycliste j'en sais quelquechose. Enfin, pour l'aubergiste, mon irritation est née de ce que je ne peux supporter la manière de certains mecs d'opposer les vins authentiques aux vins putassiers, maquillés en se référant bien sûr aux femmes qui doivent pour plaire à leur julot appliquer l'adage : sois belle et tais-toi !

Merci à vous de me supporter...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

borliachon 10/08/2006 12:14

puisque notre cher blogueur appelle à la réponse, je prends la plume (que j\\\'espère aussi juste) pour signifier mon approbation aux vues de jacques (je me permets).
bravo pour vos prises de position, c\\\'est mieux que le contraire et puis même si il y a contradiction, cela fait avancer le schmili.... (merci coluche) comme disent les 2 commentateurs antérieurs.
merci de continuer à apporter cet oeil neuf et ce ton qui est votre patte.

S. COUREAU 08/08/2006 21:27

Un peu de vitriol par ci par là, histoire de se remuer les tripes ça ne fait pas de mal .... et puis ça à le mérite de faire réfléchir.
Au fait tchoo en parlant de réflexion, j'ai bien lu votre petit mot sur la réforme de l'agrément au lot embouteillé. Vous ne devriez pas sytématiquement faire comme panurge et ses moutons et suivre la foule aveugle des réformateurs en chambre qui oscille au gré des modes. 
Personellement j'aimerai bien qu'on m'explique l'intérêt de laisser un pauvre gars embouteiller 100 000 bouteille pour lui envoyer aprés une commission qui va lui dire cher monsieur votre vin est indigne de l'AOC vousn'avez qu'a vous boire vos flacons parceque maintenant vous ne pouvez plus rien en faire et vive la roulette russe !
Monsieur Berthomeau va me dire qu'on tourne en rond ....

tchoo 08/08/2006 15:15

Un peu de vague à l'âme, mon cher Jacques (si vous permettez)allez! allez! continuer à nous remuer les méninges.de la contradiction peut jaillir un jour une lumière, qui sait......on vous supporte encore très bien!J'aurai pu dire: pour une fois qu'un "fonctionnaire " à des idées, mais je le dirai pas, je sais que cela va vous énerver encore plus!(:-PS: pour vous envoyer ces quelques mots, il faut que j'inscrive LYR dans la petite case dessous,ça me rappelle quèque chose!!!!????????????????

JACQUES BERTHOMEAU 09/08/2006 12:52

Pas de vague ni dans l'âme ni ailleurs je pète le feu, une pêche d'enfer, quand au LIR ça rime avec délire mais porté aux lèvres ça n'est rien qu'un ersatz moi je préfère l'original à la copie...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents