Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 00:07

Même si au départ ça n’en a pas l’air c’est bien une histoire de vins que je vais vous conter ce matin. Pour ce faire je prends des chemins de traverse mais, après tout, ils valent bien les mornes autoroutes. Imaginez ! Je campe le décor : une comédie à la Feydeau qui, comme de bien entendu, se déroulerait au domicile parisien, cossu mais meublé avec un mauvais goût éprouvé, d’un commerçant enrichi. Nous sommes au tout début des années 60. C’est, comme le dise avec mépris les gars de Télérama, du théâtre de boulevard avec son pesant de cocuage. Le genre « au théâtre ce soir ». Les décors sont bien évidemment de feu Roger Hart. Entre deux claquements de porte, de planque dans un placard, de qui pro quo, de « bons mots », débarque le copain de régiment du maître de maison, le petit Verdot, cafetier de son état dans la bonne ville de Saint-Chamond chère au cœur d’Antoine Pinay l’idole des rentiers plus communément qualifiés de petits bourgeois. Notre petit Verdot campé par un clône de Jean Lefèvre…

J’arrête là mon imagination pour m’attaquer au petit Bourgeois : « Le petit bourgeois n’a pas bonne presse. À gauche, il incarne la honte de la civilisation occidentale (c’est le beauf pavillonnaire, macho, raciste, voire pétainiste). À droite, on le taxe de toutes les tares (il est craintif, hypocrite, moutonnier, corporatiste). Et pourtant, reconnaissons-le : si le petit bourgeois est partout où il n’y a pas de misère mais où l’aisance n’est que très relative, alors nous sommes tous (ou presque) des petits bourgeois ! Coiffant trente années de ravages d’une idéologie qui a transformé l’activité économique du monde en une « économie de casino » (Maurice Allais), la crise de 2009 rappelle à cet immense groupe central – pierre angulaire de la démocratie – qu’il n’a jamais été aussi proche de la porte de sortie de l’Histoire… »

J’arrête là la plume alerte de Jacques de Saint Victor dans son dernier opus vivifiant, plein d’humour « Il faut sauver le petit bourgeois » chez PUF www.puf.com  pour revenir à ma cible réelle de ce matin : le vin.

Petit Verdot, outre que c’est un cépage originaire de la région bordelaise qui fait partie de l’encépagement de nombreuses appellations de la dite région, qu’il est classé recommandé dans les départements des Bouches-du-Rhône, de la Dordogne, de la Gironde, du Lot et Garonne, et dans le Languedoc-Roussillon, dans la présente chronique, est un Vin de Pays d’Oc 2007 en provenance du Domaine de Preignes Le Vieux dans l’Hérault www.preignes.com  Belle propriétée. Beau projet. Belle bouteille, belle étiquette, beau vin structuré mais très plaisant. C’est un costaud aimable. Intense ! Que du plaisir ! J’ai beaucoup aimé.

Petit Bourgeois tire lui sa dénomination, non de son appartenance à la petite bourgeoisie provinciale mais du nom patronymique de son élaborateur : Henri Bourgeois vigneron à Chavignol www.henribourgeois.com  . C’est un Vin de Pays du Val de Loire 2007 pur cabernet franc : un vin roturier d’une grande maison de Sancerre, premier exportateur de sa région. C’est un vin vif argent. Même si ça ne se dit plus par la bouche des es-dégustateurs je l’ai trouvé gouleyant, plein de fruit, charmant.
Pour moi c’est le compagnon idéal pour la pure merguez rôtie sur charbon de bois. À en croire M6, l’émission Capital, il est conseillé de se fournir à la Boucherie Marcel, « le roi de la merguez »19, rue de l’Engannerie 14000 Caen tél : 02 31 86 16 25. Comme je suis plutôt bon garçon et fort serviable, eut égard à mon ancienne présidence des Calvados&Cidres d’AOC sis dans cette bonne ville de Caen je peux vous aider.

Reste Ex Cellar ! C’est le négociant caviste very british www.excellar.net où j’ai acheté mon Petit Verdot et mon Petit Bourgeois au 25 rue des Écoles dans le 5ième arrondissement, un arrondissement très bourgeois intellos, très pantalon de velours râpé, veste de tweed, Paraboot et quelques beaux m2 – la proximité sans doute de la Sorbonne et du Collège de France – dès que, bien évidemment, je me garderais d’étiqueter de l’étiquette « infâmante » de petits bourgeois car ils bénéficient d’une forme d’extraterritorialité de classe du fait de leur propension à pétitionner et à signer des tribunes libres dans le Monde ou des revues plus chics. Ex Cellar, qui dispose aussi d’un point de vente au Royaume-Uni est dirigé par Simon Baile, fils de l’ancien directeur-général d’Oddbins, qui à la tête d’un consortium d’investisseurs vient de racheter en 2008 Oddbins au groupe Castel.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Clavel 24/08/2009 08:24

 Preigne le Vieux, sur la commune de Vias, au sud de l'autoroute A9 belle exploitation traditionnelle viticole des plaines de l'Hérault,160 ha de vignes que l'initiative de Georges VIC dans le cadre de Pays d'Oc a sauvé de la ruine et de la dispersion de nombreuses exploitations du même type que la SAFER LR a morcelées depuis les années 60. Le petit Verdot a été promu par Jean Pierre Argilier le monsieur viticulture de la Chambre d'Agriculture de l'Hérault, qui pendant sa vie profzssionnelle, a permis l'adaptation d'un cernain nombre de cépages inconnus en LR à la production des vins de cépage de Pays d'Oc. Cette dénomination qui passe actuellement en IGP, dont la règlementation se rapproche des AOP, a permis un développement important des exportations de ces types de vins, puisque le volume exporté a dépassé celui de la région bordelaise, et le volume total plus de 5 millions d'hl produit. Je suis, un peu, à l'origine de Pays d'Oc dans sa formule actuelle, vins de Pays produit dans les 4 départements viticoles du Languedoc Roussillon, règles de production bien encadrées  et surveillées et agrément délivré lors de la  mise en marché, sans le dire officiellement car les règles européennes s'y opposent. J'avais écrit un petit ouvrage en 1985, qui s'appelait "Réussir" dont l'Editeur était Le Paysan du Midi, dans le quel je décrivais à côté du développement des AOC de coteaux, la nécessaire mise en place d'une dénomination régionale "Pays d'Oc". Jacques Gravegeal a surmonté tous les obstacles nombreux, locaux et nationaux pour faire adopter par un décret d'octobre 1987, les règles que je lui proposais. Georges Vic qui était au bureau de la Chambre d'Agriculture de l'Hérault, a soutenu fermement ce projet contre des opposants parfois représentants de la coopération viticole. 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents