Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 00:00

Les établissements Nicolas, en 1927, ont publié sous la plume de Louis Forest : l'Art de Boire illustré par les dessins de Charles Martin.

Le préambule prend la forme d'une exorde :

Un proverbe enseigne :

« Quand le Vin est tiré, il faut le boire  »


Cette maxime est lamentable.
Elle n'est point due à l'inspiration d'un cerveau fin guidant une pensée fine, par l'intermédiaire d'une fine bouche.

Un gourmet eût écrit :

«  Quand le Vin est tiré, il faut savoir le boire !  »


Et de définir : Le buveur civilisé

Cette distinction est tout un programme d'humanité supérieure. Elle révèle une puissante différence de classe entre le buveur banal qui ingurgite, engloutit, lampe, et l'homme de goût qui déguste avec tendresse quelque chef d'oeuvre de la nature vineuse, en échangeant, avec des amateurs dignes de cette confiance, les estimations, les comparaisons qui, surexcitant les forces nerveuses des papilles, représentent un acte de jugement !

Voilà une belle illustration de la « lutte des classes  », l'acte fondateur de l'opposition entre les amateurs et le vulgum pécus, opposition qui perdure sous d'autres formes, l'enfermement du bien boire dans un cérémoniel réservé aux initiés,  un acte simple du bien vivre érigé en jugement. Il n'empêche que les illustrations - fort représentatives du bourgeois amateur de vin - sont de belles factures.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 01/08/2009 10:24

Très belles illustrations d'amateurs mal éclairés, cossus, bedonnants et sûrs d'eux. S'il faut une classe, je préfère celle de mes petits vins roturiers du sud. Je viens de siffler sans façon un petit Cabanon Vieilles Vignes (Corbières) du Château Maylandie à moins de 5 € si on va le chercher à la source. Comme il fait plus de 30° chez nous en ce moment, je l'ai servi très froid (une journée de frigo) et il se réveillait parfaitement dans mon large verre à température ambiante. Et si je ne l'ai pas versé lentement, je l'ai bu goulûment, "avé" plaisir. Bonnes vacances à ceux qui partent. 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents