Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 00:01

« Il y a, comme cela, des époques étonnantes dans notre histoire. Des époques majeures, véritables concentrations de forces sous l’effet desquelles s’opèrent dans un creuset des transformations radicales de nos cadres de vie, de nos manières de penser. Brusquement, tout est remis en question, matériellement et spirituellement, car des évènements capitaux, dont on ne mesurera les conséquences synchronisées qu’avec du recul, donnent une poussée à nos civilisations à bout de souffle. Alors, le vaisseau à bord duquel est embarquée l’humanité change de vitesse et de cap. Ces concours de circonstances scandent curieusement l’histoire, depuis qu’elle est connue, et que l’on peut attester de ses cycles, de demi-millénaire en demi-millénaire. Il n’est que de consulter une chronologie pour en être émerveillé. »

 

Dans sa magistrale somme : « Histoire Naturelle&Morale de la Nourriture », dont est tiré la citation ci-dessus, Maguelonne Toussaint-Samat, montre comment les préoccupations alimentaires « point si futiles que cela, puisque derrière l’aliment marche le monde. » s’insèrent dans ces grands mouvements de l’Histoire. Comment les gens du Néolithique, en un lent et pénible travail, vont domestiquer plantes et bétail pour qu’ »à la satisfaction physique de la faim assouvie. » s’ajoute « le plaisir intellectuel de la gourmandise, point encore – et heureusement ! – dénoncée comme un péché mortel. » C’est l’irruption du goût, du moins d’un meilleur goût. « Ce n’est déjà plus une nourriture sauvage, appréhendée au hasard des besoins, mais une alimentation pensée et organisée en fonction de ces besoins. » Transformer les produits bruts, les cuisiner, naissance de la gastronomie qui est à la fois « savoir-faire et savoir apprécier. »

 

Cet art culinaire « commence à se faire jour en Grèce ; c’est, de génération en génération, l’élaboration de produits simples et savoureux, les premiers produits alimentaires manufacturés : le pain, l’huile et le vin. » Nous y voilà, chers amis adeptes du Bien Vivre, comme l’écrit magistralement Maguelonne Toussaint-Samat : « Au pain et au vin, « ces deux colonnes de la consommation dans la civilisation occidentale », comme le dit encore Jean-François Revel (Festins en paroles, Pauvert, Paris 1979), s’ajoute l’huile qui en est la lumière. La révélation de cette trinité, fondamentale pour la santé des gens et la prospérité des Etats, est attribuée à des divinités bienveillantes et pacifiques qui ne sont pas les plus redoutées mais restent en tout cas les plus chéries : Déméter, Dionysos et Athéna. »

 

Et de conclure « Et comment ne pas bien parler, lorsqu’on a commencé sa journée, à la façon des Grecs du Ve siècle av. J.-C. : en trempant du pain dans du vin (acratodzomai, d’acratos : pur comme du vin), exceptionnellement pris ainsi pour les petits déjeuners tout comme il l’est pour les libations propitiatoires, la meilleure prière qui soit avant tout repas. Pourquoi le vin au petit déjeuner, dit pour cela acratos, doit-il être pur ? Parce qu’en lui consistent les prémices de la journée dont rien ne dit qu’elle ne sera pas, à un titre ou à un autre, la plus importante de notre vie. En tout cas, elle devrait être profitable comme le pain, stimulante comme le vin, douce comme l’huile.

« Qu’est-ce que l’abondance ? Un mot et rien de plus, le nécessaire suffit au sage », dit un Grec, Euripide.

Qu’y a-t-il de plus nécessaire que le pain, l’huile et le vin ? »

 

Si, après une telle lecture, tous ceux qui ne sont pas encore membres de l’Amicale du Bien Vivre dites Amicale des Bons Vivants, profitant du temps des vacances n’adhèrent pas, je suis prêt à rendre mon tablier…

 

A suivre…

 

« Histoire Naturelle&Morale de la Nourriture » Prix d’Histoire de la Société des Gens de Lettres, de Maguelonne Toussaint-Samat, historienne, journaliste et écrivain, petite-fille et arrière-petite-fille des fondateurs du Petit Marseillais, Jean-Baptiste Samat et Toussaint Samat, est publié chez Bordas novembre 1987 (on le trouve en vente sur le Net)

QUESTION N°19 : S

 

-         S comme Sideways, quelle est la vraie vedette de ce road-movie américain ?

-         S comme Smith Michel, dans la chronique qu’il a écrit pour Vin&Cie quel est le cépage qui y tient la vedette ?

-         S comme Sulfites, depuis quelle date la mention « contient des sulfites » ou «contains sulfites » est-elle obligatoire ?

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Anne-Laurence 29/07/2009 08:35

"Pourquoi le vin au petit déjeuner, dit pour cela acratos, doit-il être pur ? Parce qu’en lui consistent les prémices de la journée dont rien ne dit qu’elle ne sera pas, à un titre ou à un autre, la plus importante de notre vie." Je n'ai pas encore essayé le vin au petit déjeuner, et je crois que ça n'arrivera pas, mais j'aime beaucoup cette philosophie... A appliquer finalement pour beaucoup de choses au quotidien... En tout cas, vive la diète méditerranéenne!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents