Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 00:03

 

« Le cèleri rémoulade était dégueulasse, et ma femme vraiment trop mauvaise cuisinière, je n’en pouvais plus, j’ai tiré. Elle est tombée, net, sans crier, ses yeux se sont juste un peu écarquillés, du genre qu’est-ce qui t’arrive ? Elle avait l’habitude de mes blagues, j’étais d’un naturel taquin, mais, assez vite, elle a compris que je ne plaisantais pas, et sa tête a lâché sur le côté. Cette fois, elle avait tout oublié, fini !

J’ai bu une gorgée de rouge maison, du 95, une de mes meilleures années. Il était vif, avec une pointe de brioche dans le nez. J’étais content. Bien sûr, ma femme encombrait un peu la cuisine, mais elle ne bronchait pas, et elle n’avait pas tergiversé longtemps, une chance, j’aimais les choses sans bavures.

C’était huit heures du soir, fin novembre, il faisait nuit depuis longtemps, j’ai jeté le céleri rémoulade à la poubelle, ma femme n’avait jamais su faire une mayonnaise acceptable, j’aurais du réagir bien plus tôt, mais on est tous pareils, on laisse traîner les choses. Pour ma femme, j’avais tardé par flemme, par faiblesse. Arrangeant, j’avais appris à compenser, j’allais souvent au restaurant et il m’arrivait même de me mettre aux fourneaux. Le comble.

Je me suis servi un kir, avec de la vraie crème de cassis, que je vais spécialement acheter à Dijon chaque année à un producteur, autant dire que c’est de la vraie, pas du sirop, un kilo de fruits, un litre d’alcool à quatre-vingt-dix degrés, un kilo de sucre pour la macération litre d’eau pour faire cuire à peine deux minutes, mais on ne la sent pas la flotte. Cet élixir particulièrement couillu, moins sucré que la recette de base, ne pouvait une seconde être confondu avec de la confiture, non. De la diva emportée par l’alcool dans un grand orchestre symphonique, le gars qui faisait ça était un artiste, pas comme ma femme… »

 

Sale temps en ce moment, dans les romans noirs, pour les femmes légitimes : l’autre jour Emmanuel Pons ici même annonçait sans façon, comme si c’était naturel : « Je viens de tuer ma femme » et aujourd’hui v’là t’y pas que Chantal Pelletier http://chantalpelletier.free.fr s’y met elle aussi, pour les besoins de « Tirez sur le caviste » comme vous venez de le constater dans l’extrait qui précède.

 

Ce petit bouquin 19x12,5, 93 pages, 10 euros – j’adore les beaux petits bouquins que je glisse dans mon sac Pan Am – très chic : jaquette cartonnée noire tranchée au flanc de violet est le N° 11 de la collection Suite Noire dirigée par Jean-Bernard Pouy aux éditions la branche, je l’ai acheté pour le plaisir lors d’une razzia nocturne.

 

Rentré at home, en feuilletant le supplément télé de l’Obs. (Je suis abonné au NO depuis une éternité je ne sais même pas comment faire pour arrêter) voilà que je tombe sur un article sur la série « Suite Noire » huit polars décapants : c’est le programme d’été de France 2. Je cite Hubert Prolongeau : « Chaque film disposera d’un budget de 1,5 million d’euros dont 935 000 euros de France 2 et 165 000 euros d’Arte, second diffuseur. Résultat des films audacieux, personnels, passionnants. Au petit jeu des préférences, on mettra en tête « Tirez sur le caviste », d’Emmanuelle Bercot, duo tendu et audacieux qui intègre les règles du genre tout en laissant intact un passionnant univers d’auteur. »

 

C’est t’y pas beau ça ! Quel tarin le gars, le Bob Parker du polar, le faiseur de tendance de l’été, n’en jetez plus j’ai les chevilles qui enflent ! Bref, comme l’écrit le gars de l’Obs. « Regardez « Suite Noire ». Non seulement vous y prendrez un plaisir extrême mais vous voterez pour la diversité, l’invention et l’audace. Il y a pire ! » Si vous êtes allergiques aux écrans plats faites comme moi consommez sans modération « Tirez sur la caviste » de Chantal Pelletier en buvant un Kir ou un blanc limé… Je viens de m'apercevoir que F2 a programmé  « Tirez sur la caviste» le 12 juillet à 22H 50 : normal c'était comme vous le savez tous le jour de mon anniversaire (merci à tous ceux qui m'ont envoyé un petit message) donc si vous voulez voir ce film il ne vous reste plus, comme moi, à attendre sa programmation sur Arte. C'est plus chic, non !


QUESTION N°18
 : R

 

-         R comme René Renou, quelle était le nom de l’appellation chère au cœur de l’ancien président du Comité National Vins&Eaux-de-vie de l’INAO ?

-         R comme Rosé, en quelle année l’OIV a-t-elle acté l’assemblage blanc rouge pour produire du rosé comme une pratique œnologique reconnue et autorisée ?

-         R comme Retour des Indes, aux dires de Féret, dans son dictionnaire-manuel de 1896, il s'agissait… Il s’agissait de quoi pour un vin de Bordeaux ?

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Bebert 29/07/2009 08:27

J'ai eu la chance de voir "Tirez sur le caviste" sur F2. Moins classe que sur Arte, mais bien agréable quand même!..Un polar déjanté et amoral comme on les aime. A déguster sans modération!Et bon anniversaire...avec un peu de retard. Désolé, j'ai un peu zappé...

tchoo 28/07/2009 12:01

http://www.carevox.fr/Sante-au-quotidien/nutrition-32/article/cancer-du-sein-du-vin-contre-leshttp://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19395196

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents