Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 08:00

A son retour à Paris, accompagné de Lucienne, Léon exposait son plan à ses deux compagnes. La petite Fougère trouvait ça très excitant. Pour l'occasion elle consentit à se vêtir décemment " comme une nonne très cher..." lui dit-elle en lui envoyant des petits baisers qui jetaient un nuage sur le front de Lucienne qui avait plus de mal avaler le rôle qui lui était dévolu : faire du charme à ce vieux cochon de Pochon. De guerre lasse, elle se rangeait aux arguments de la Clairette qui lui faisait la leçon sur le thème : vous n'allez pas tout de même mettre des bâtons dans les roues de notre Léon si près du but, j'en serais vénère, moi j'ai bien accepté de faire du gringue à ce grand emplâtré de Laurent qui cocotte l'eau de toilette à deux balles et qui ne manque pas une occasion de m'envoyer des photos de lui en string, moi j'ai pris des risques et pourtant j'y suis allé comme sainte Blandine livrée aux bêtes féroces. A Léon qui s'étonnait de l'ampleur de sa culture religieuse elle rétorquait qu'il ne devait pas en faire un fromage vu qu'elle était zune ptite lyonnaise, point barre. Lucienne se demandait dans son fors intérieur si elle n'était pas un chouia jalouse de la petite Fougère.

Léon loua une auto. Lucienne prit le volant. Clairette avait acheté une belle brassée de fleurs pour la maman de son Léon. Pour le gros Pochon le petit Pochon plaçait des bouteilles de son appellation dans un panier d'osier. En traversant un bois ils stoppèrent pour couper de la fougère afin de faire un lit de verdure aux beaux flacons. Le coeur de midinette de Clairette, la petite Fougère, battit la chamade sous l'impact de cette cueillette. Toute rosée elle déposait un baiser enflammé sur la bouche de Léon. La lame glacée de la jalousie piquait Lucienne à l'âme. Elle s'installait dans une conduite boudeuse. la Clairtte consciente de son inconscience tortillait son joli postérieur en cherchant une idée pour alléger l'atmosphère. Soudain elle lançait à la cantonnade : je vais me marrier ! Surprise, Lucienne faillit faire une embardée. Léon ironisait : qu'elle est la victime ? Je n'ai que l'embarras du choix gazouillait-elle " OK ! tais-toi et choisis ! répliquait le petit Pochon en lui tapotant les cuisses.  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents