Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 08:08

Dans l'une de mes chroniques j'avais égratigné Gérard Mermet le sociologue auteur de Francoscopie en lui reprochant d'être un ouvrier de la dernière heure sur le sujet de la mutation du monde viticole. Mea culpa, mea maxima culpa, dans une interview au Point avant le Viexpo de 1999 il jugeait le monde du vin " myope et immobile " Merci à Jacques Dupont d'avoir donné un coup de badine sur ma plume en me transmettant ce texte.

Le Point : le vin enregistre une très forte progression des ventes et pourtant votre étude n'est pas très optimiste ?

GM : les gens du vin sont dans une espèce d'euphorie due à la fin de siècle qui effectivement booste les ventes. Cette situation de hausse est artificielle. La consommation du vin s'est divisée par deux en trente ans. Si l'on ne fait rien, ce phénomène va s'accélérer avec l'absence d'intérêt chez les jeunes. Ils se sentent exclus du monde du vin. C'est celui des parents et surtout un monde qui a des codes hermétiques. Sur le plan sociologique, on est à un moment où les jeunes cherchent à transgresser. Et les codes de cette profession viticole vont à l'inverse. Les jeunes n'ont pas décroché de façon définitive, en revanche ils ne considèrent pas le vin comme faisant partie de leur univers.

le Point : Que faudrait-il faire ? Mieux communiquer ?

GM : une des difficultés c'est l'absence de vrai marketing due à l'atomisation de ce secteur. C'est affolant la différence en nombre d'innovations avec les autres produits alimentaires. Le monde du vin apparaît immobile et myope. A côté du marché traditionnel, il devrait y avaoir une approche iconoclaste. Pourquoi pas une cannette à côté de la bouteille classique ? Cela ouvrirait la porte à une consommation nomade. Le vin doit être le clin d'oeil et pas un univers fermé. Le succcès de la vallée du Rhône n'est pas un hasard. C'est un univers moins contraint que Bordeaux dont le symbole est le noeud papillon : c'est du vino-centrisme, de l'élitisme, on se regarde parler. Coca Cola ne s'est jamais contenté de mettre sa bouteille à côté d'une jolie femme, comme le font les champagnes.

le Point : le système d'appellation contrôlée à la française est-il adapté ?

GM : notre système d'AOC n'est pas reconnu à l'étranger. Les français d'ailleurs ne connaissent rien aux appellations et sont peu capables de décoder les informations contenues sur l'étiquette. Il ne faut pas confondre AOC et label. L'AOC ne garantit que l'origine. Elle devrait évoluer vers la garantie de la qualité : c'est le souhait du consommateur.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Régis Bourgine 13/07/2006 09:36

C'est amusant, je viens de relire le rapport du sénateur César publié il y a un 12 ou 15 mois, mêmes conclusions......... !
Régis

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents