Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 08:00

Les inégalités qui résultent de l'apparence sont considérables et souvent ignorées. " Un universitaire londonien  a conduit une étude sur un panel de 11000 britanniques âgés de 33 ans. Il s'est alors aperçu que les individus plus beaux ne gagnaient pas beaucoup plus que la moyenne nationale. En revanche, les moins séduisants percevaient un salaire inférieur de 15% pour les hommes et de 11% pour le femmes. Il y avait donc bien une discrimination liée à l'apparence. Approximativement, si un anglais touche en moyenne une salaire de 20 000 livres, ceux dont le physique est plus ingrat que la moyenne perdent environ 3000 livres par an. En outre, les hommes de plus grande taille (plus grands que la moyenne) gagnent 5% de plus que les autres et les personnes de petite taille(plus petite que la moyenne) sont pénalisées de 5%. Les femmes obèses perdent également 5% de salaire. Dans certaines activités, les effets de l'apparence étaient encore plus forts : un beau vendeur gagnait 13% de plus et un vendeur de grande taille 25% de plus (...) La beauté est une sorte de diplôme ou, du moins, de passeport et de capital humain que le marché du travail reconnaît financièrement. " Le poids des apparences Jean-François Amadieu Odile Jacob

Sur ce thème je vous recommande de lire le premier roman Michel Houellebecq Extension du domaine de la lutte chez Maurice Nadeau je crois et bien sûr en livre de Poche.

L'apparence, la forme, la ligne, le ventre plat, la minceur, je vous sens excédé par ces futilités de filles, de gonzesses diraient les plus mecs, et pourtant que ça vous plaise ou non une large tranche de vos consommateurs urbains, les plus friqués, ceux que vous voulez séduire, capter, faire casquer pour une belle ou une petite bouteille sont majoritairement de ceux là, sans distinction de sexe. Alors vos discours contre le loi Evin ils s'en tamponnent comme de leur premier string ou de leur paire de tongs. Vos démangeaisons provoquées par les culs pincés des ligues ils s'en fichent grave. Ils aiment les bulles du Champagne, le pink glacé, le Chardonnay entre copines, les glaçons dans le wine au bord de la piscine, la bouteille du vigneron qui soigne ses ceps comme eux bichonnent leur Scottish-Terrier, les grands vins parce que ça fait bien dans le paysage socio-professionnel, j'arrête car je sens que le Comité des Esthètes va passer un contrat sur ma pauvre tête qui est mon seul capital.

Je vous souhaite un beau week-end. Moi je suis vendredi en Médoc et samedi à Bordeaux fête le vin. Je vous raconterai mes aventures...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

S.COUREAU 01/07/2006 01:00

Eh oui, les FRI FRI  (entendez les frimeurs friqués) ont pris la pas sur nos seniors veillissant, une autre génération de consommateurs avec d'autres exigences s'est mis en place ....
 

Vous êtes vous posé la question de savoir quels étaitent les déclencheurs d'achat de cette nouvelle génération devant le linéaire des vins ?
 

La notoriété, l'effet mode ou statut social
 

Le marketing de la bouteille
 

Le prix
 

la qualité
 

Bien évidemment nos puristes des syndicats viticoles vont hurler au scandale de me voir placer la qualité du vins en dernier sur ma liste. Mais personnellement j'aimerai qu'on m'explique comment un consommateur zappeur qui achète un vin qu'il ne connait pas peut préjuger de sa qualité ? A moins qu'il ne soit doté de capacité divinatoire son choix s'effectuera inévitablement  par d'autres éléments !
 

On en arrive à la conclusion finale qui va finir de faire hurler tout le monde, c'est qu'un vin correcte mais sans vertu qui sera doté des trois premiers éléments de choix (mode, marketing, prix ) se vendra cent fois mieux qu'un bon vin dépourvu de ces trois qualités ! Bien évidemment cet état de chose s'il est parfaitement connu des ténors américain (je vous invite à lire ou relire les interwiew du patron de constellation Brand) est superbement ignoré par nos syndicats viticoles ! C'est sur que lorsqu'on prèche le dieu qualité à l'excés depuis tant d'année (durcissement récurrent des labels ....) il n'est pas facile de se remettre en question et  de se dire que d'autres facteurs tout aussi importants entre en compte dans l'acte d'achats de nos nouveaux consommateurs !
 

Tout le monde s'accorde pour dire qu'une apparence disgracieuse et qu'un nom ridicule sont des handicaps dans la vie, et pourtant personne ne s'ètonne qu'un propriétaire, fasse une étiquette horrible avec un nom de château à dormir dehors, et qu'il ne mette pas un euro dans le marketing de son château !
 

 
 

Dulau 30/06/2006 17:09

J'adooore ! Comme chanterait Philippe Katerine, j'adooooore quand Jacques est animé d\\\'une telle verve. Et c'est tellement vrai. Chardonnnay girls, Merlot man, bobos buveurs de bouteilles découvertes, étudiants biberonnant de l'Ugni blanc-Colombard du Gers avec des caouètes,  vins vendus en discothèque, bars à vin branchés, grandes bouteilles pour grandes occasions, BiB-merguez ! Oui le vin du 21ième siècle sera protéiforme ou ne sera pas !
Bon week-end à tous

Arnaud 30/06/2006 13:02

très vrai, pour cela encore faudrait-il que les vignerons s'y rendent... ou s'en rendent compte.
Entre temps, ne vous inquiétez pas, les italiens ou autres australiens s'en occupent...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents