Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 00:00

 
L’affiche en noir et blanc, très atelier d’étudiants des Beaux-arts soixante-huitard, fleurait bon le tirage sur linoléum découpé de ce beau mois de mai sur lequel certains beaux esprits n’en finissent pas de gloser pour nous tailler des costards. « Changer l’Aude en vin » belle profession de foi par ces temps prohibitionnistes : comme un parfum sauvage de « sous les pavés, la plage ». Adieu Sartre et ses Boyards, les fumeurs de pétards ont déserté les barricades de Gay Lussac pour les ors des palais du Faubourg St Honoré…


Et moi, qui suis toujours – n’en déplaise au localier du Midi Libre – Contrôleur Général, j’ai rechaussé mes nouvelles Heschung (la meilleure façon de marcher http://www.berthomeau.com/article-6689871.html ) bien alsaciennes pour descendre « contrôler », ce lundi 27 avril, les dires de l’ami Jean-Baptiste Sénat : « l’Aude est-elle encore l’avenir du vin ? » L’Aude ça me connaît. Sans remonter au temps chahutés des accords de Dublin en 1983, plus récemment, dans mon rapport éponyme, n’avais-je pas mis en avant le remarquable travail de la coopérative « Anne de Joyeuse » de Limoux pour étayer ma foi en l’avenir de notre viticulture du Sud face au défi du Nouveau Monde ? Depuis beaucoup d’eau est passée sous les ponts de l’Aude et, des Corbières au Minervois, en passant par l’UCCOAR et le Val d’Orbieu, des gars de Limoux aux domaines Lorgeril en passant par Embre&Castelmaure, l’heure ne serait plus qu’aux primes d’arrachage : les dernières avant « l’ouverture des portes » voulue par Mariann Fisher Boel face à une France du vin divisée et incapable d’anticiper.


Rassurez-vous, je ne vais pas vous prendre la tête et vous faire le coup d’un remake du « Rapport B. » Ces 3 jours dans l’Aude en cette fin d’avril, où il valait mieux ne pas se découvrir d’un fil, je les prenais pour mon propre compte. Le 1ier avion pour Toulouse, la Cité de Carcassonne sous un ciel gris, en bon parigot tête de veau je m’égare dans les ruelles où piaillent des gamins et des gamines en troupeau en mal de tourisme scolaire. Enfin je découvre « Le Jardin de la Tour ». J’y entre. C’est plein. Bel endroit, les ondes sont bonnes. Bien accueilli, mes instruments de travail en mains je pars à l’assaut avec la ferme résolution de goûter tous les vins des 15 vignerons assemblés. Bon fantassin de la dégustation, je tiendrai parole, avec quelques exceptions dues, pour parler gentiment, « à la joyeuse dispersion » de quelques officiants. J’ai pris des notes, des photos aussi, mais je ne me suis pas dispersé, je n’ai pas trop bavassé, presque pro quoi, un petit B&D à moi seul. Bien évidemment je ne vais pas vous faire une relation intégrale de ma dégustation mais vous livrer mes coups de cœur et quelques impressions générales.

 

J’ai entamé mon blot par Maxime Magnon qui est, comme l’écrivait Laurent Bazin, « un rebelle tranquille », ça se voit, ça se sent que derrière ce grand sourire, cette empathie naturelle se niche un vigneron comme je les aime et je ne résiste pas au plaisir de citer ce qu’il confiait à Vdma « Je ne suis pas du tout un bio-extrémiste ou un "soixante-huit -trop-tard"... Le baba-cool ce n’est pas mon truc. Je veux vivre de mes vins. Je ne suis pas Ayatollah pour deux sous. Je sais bien que pour les gars d'ici l'invention des produits chimiques ça a été une bénédiction. Presque magique... Quand tu vois les efforts que demande ce territoire... Et j'ai plus de respect pour mon voisin de la cave coopérative qui désherbe chimiquement mais avec mesure (selon les techniques de l'agriculture dite "raisonnée", ndla) que pour un gars qui se la joue bio, vend ses bouteilles la peau des fesses... Et refile des produits chimiques en douce quand ça tourne mal... Ce n’est pas une bagarre. Moi, Je ne suis pas en mission, je ne suis pas berger non plus. Je crois seulement que les bons gestes ont sauté une génération. Qu’il faut aborder ça avec simplicité, tranquillement. Je suis vigneron et je trouve que tout ça fait du bien à mon exploitation, à mes vignes, à mon vin »

 

La Démarrante 2008 cuvée de printemps Vin de Pays de la Vallée du Paradis 70% de Carignan et Grenache. Un vin canaille comme je les aime, du revenez-y à l’état pur, à boire assurément pour se donner du plaisir simple. Maxime.magnon@orange.fr

 

Après je vous donne mes choix dans le désordre :

 

Le Loup Blanc www.vignobleduloupblanc.com Minervois,  j’ai apprécié 2 vins de plaisir gourmand (voir sur le site les étiquettes qui sont réussies, en revanche la musique est assez casse-bonbons…

-         Le Régal du loup 2006 Minervois (Carignan 50%, Grenache 30%, Syrah 20%) 9 euros

-         Les Trois P’tits C 2006 VdP du Val de Cesse (Grenache 40%, Tempranillo 20%, Carignan 35%, Alicante 5%)

 

Arbalète et coquelicots 2007 un Minervois issu principalement de vieilles vignes de Carignan de JB Senat. C’est l’une des belles révélations du jour (reconnue par les pros venus renifler l’air du temps et dont la dent est, en général, dure pour les amis de Laurent)

De l’élégance, un vin épanoui, à qui il n’est pas nécessaire d’appliquer les qualificatifs habituels pour le définir car c’est un vin, avec son identité, son origine, un grand vin plein de promesses, chaleureux sans excès, fin, spirituel, loin de l’image des Carignan rustauds endimanchés, le genre de vin « d’initié » que l’on aime à commander pour étonner ou plus si affinité, les belles demoiselles qui nous ensorcellent…


           

Domaine de Cazaban dans le Cabardès www.domainedecazaban.com Clément Mengus vigneron-éleveur, un garçon discret, tranquille, qui va tracer sa route sans chichis mais avec détermination. Vigneron à suivre…

Mon choix est subliminal, au-delà du vrai plaisir que m’ont donné ces deux vins. Si je le décrivais je vous permettrais d’entrer en mes territoires secrets de flibustier…

-         Jours de vigne VdP des Côtes de Lastours 2007 100% Syrah

-         Demoiselle Claire Cabardès 2007 Syrah 60% Merlot 40%.

 

Pour la fin de mon parcours, Limoux, avec un grand vin : le Limoux blanc 2007 du Château de Gaure www.chateaudegaure.com et un vigneron comme je les aime Gilles Azam du Domaine les Hautes Terres.

 

Le premier, 70% Chardonnay et 30% Chenin, est un Grand Blanc de Limoux, un seigneur qui dominerait bien des notables bourguignons par sa fraîcheur, sa vivacité et sa palette aromatique. Pour moi c’est la découverte, en blanc, de cette dégustation. Et puis j’aime lire ce qu’ils écrivent sur leur site : « La qualité de nos vins blanc est pleinement liée à l'harmonie qui existe dans nos vignes et notamment par l'entretien de la vie dans nos sols, du développement des animaux présents. Nous aimons voir les biches ou les lièvres à la nuit tombée »

 

Le second, Gilles Azam, je lui décerne l’Oscar du 1ier rôle dans « Changer l’Aude en vin » Il a tout pour lui ce garçon, une empathie naturelle, chaleureuse, une geste de bon vivant et juste ce qu’il faut de coquinerie pour donner envie de le suivre, de mouiller le maillot. Il aime les gens et moi j’aime les gens qui aiment les gens. Et, ce qui ne gâche rien, ses vins sont à son image : joyeux, spirituels et de belle extraction. J’ai beaucoup aimé son Ernest 100% Chenin qui, à l’heure du casse-croûte, a passé l’épreuve du fromage de chèvre avec maestria et les félicitations du jury. Son Crémant Joséphine 30% Mauzac, 30%   Chardonnay et 30% Chenin confirme ce que je dis à Pierre et Alain : les bulles roturières de ce niveau sont aussi l’avenir de Limoux. Enfin, son rosé Emma, un VdP de la Haute Vallée de l’Aude, va concourir très prochainement dans une nouvelle aventure avec ma petite escouade de dégustateurs.

 

Mission accomplie, ami Senat, ça valait le déplacement : oui JB « l'Aude n'est pas foutue » et que, sans aucun doute, « il fallait présenter le travail de ce club de copains » et que, oui, c’est faire œuvre utile que de montrer « qu’en dépit des arrachages si nombreux, la voie qu’ils ont choisi a un sens » Bien plus qu’un simple message d’espoir, c’est une fenêtre ouverte sûr, un appel à l’intelligence collective qui me plaît. Comment ne pas souscrire, signer des 2 mains ce que proclame Gilles Azam et que rapporte Vdma : « On est bio mais ça ne suffit pas, tranche l'homme de Roquetaillade. Et puis on n'est pas des ayatollahs! On est un club, oui. Mais pas un énième syndicat; on ne se construit pas contre les autres mais sur nos qualités à nous. Et puis vous savez, vous me parlez de crise viticole, mais regardez-nous : sur 15 nous sommes 4 audois de souches, les autres viennent de tous les vignobles de France : Bourgogne, Loire et même Alsace comme Clément (Mengus, ndla)... C'est la preuve que l'Aude attire. Qu'elle n'est pas foutue »

Et puis, toujours dans le même esprit, ouvrir le cercle : « On a l'idée d'inviter des vignerons qui travaillent comme nous hors de l'Aude, avec par exemple une association qui s'appelle Terre de Gaillac » déclare JB Senat qui, en cela, me fait doublement plaisir puisqu’il va dans le sens de mes vœux les plus chers et parce qu’il a découvert Terre de Gaillac sur mon petit espace de liberté. Merci donc, à tous, de cette descente dans l’Aude qui m’a permis de passer trois jours fort bénéfiques pour mon petit commerce. Affaire à suivre dans les prochains numéros. À la revoyure…

* la référence au rapport Berthomeau dans le titre de ma chronique est liée au fait que, depuis 2001, j'ai perdu mon prénom... et l'on continue de me présenter ainsi : c'est le rapport Berthomeau... Pauvre Jacques le Majeur patron de ma parroisse à la Mothe-Achard...

Une galerie de Photos de Changer l'Aude en Vin en rubrique WINE NEWS N°52 à droite tout en haut du blog

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 10/05/2009 11:02

Très belle initiative de Charlotte et Jean-Baptiste. En espérant qu'ils seront en mesure de la renouveler l'an prochain afin que je puisse y assister aussi.

Moi 05/05/2009 11:32

Ceci est un simple essai

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents