Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 09:11

Mai 2005, je rongeais mon frein dans mon placard, j'assistais avec tristesse à la résistible poussée du non, et puis un jour je suis allé faire un petit tour dans une grande maison soutenant le oui. A ma grande stupéfaction j'ai découvert que la bataille faisait rage sur le Net : un inconnu : Chouard distillait de la désinformation à jet continu et pulvérisait les records d'audience, les gens d'Attac manipulaient à merveille le pavé référendaire, les forums, les tchaches mobilisaient un électorat nouveau. Depuis le Québec Alain Juppé créait son blog. Alors, en toute immodestie,  pourquoi pas moi ? Ainsi est né " Vin&Cie " l'espace de liberté, appellation que j'empruntais à Cap 2010. Saut dans l'inconnu, qui donc allait s'intéresser à mes écrits et combien de temps allais-je tenir ?

La réponse c'est votre fidélité, 350 abonnés à ce jour : je salue les trois premiers JL Vallet, Jean Clavel et Eric Rosaz, un lectorat assidu, pas encore à mon goût suffisament réactif mais vous êtes pour la plupart fort occupé, le réseau se construit lentement et sûrement avec la création du club " Sans Interdit ", reste à l'étendre avec votre aide mais ce jour est un jour anniversaire et je ne vais pas vous importuner avec mes demandes de pub pour ma petite entreprise. Ceci dit, les petites attentions entretenant l'amitié si le coeur vous en dit un petit mot tout simple, sans chichi, ne serait pas pour me déplaire. Bien sûr, si c'était possible je vous aurais invité autour d'un verre pour fêter ça. J'y réfléchis pour la deuxième bougie si Dieu me prête vie.

Comme cadeau je vous offre la chronique écrite le 30 mai 2005 intitulé Une bonne et une mauvaise nouvelle.

" La bonne : samedi soir j'étais heureux, le club de mes années étudiantes, le FC Nantes, par miracle, sauvait sa place dans l'élite et j'envoyais un SMS à un ami, lui aussi amoureux du jeu à la nantaise et partisan du oui, pour lui dire qu'il ne restait plus pour dimanche soir qu'à brûler des cierges...

La mauvaise : c'est le Non, un non de Galeries Lafayettes, on y trouve tout sauf un débouché politique clair pour notre beau pays... Je suis triste et colère car malheureusement la machine à fabriquer des déçus  arepris du service, les leurres partent dans tous les sens, le peuple est mis à toutes les sauces, les voix lucides et courageuses font défaut...

Tel n'est pas le cas dans notre viticulture où les hérauts historiques reprennent du service, tonnent : " La patrie du vigneronne est en danger. Je vous demande vous les soldats de la passion, de vous organiser dans l'armée de la révolte... " Comme le disait ma grand-mère " il a pas de honte ! "

Un an après, le FC Nantes est toujours aussi lamentable, on attend le plan B des nonistes et je m'abstiens d'en rajouter une couche à propos de qui vous savez...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 31/05/2006 08:15

les motivations des nonoistes étaient aussi diverses que celles des ouiouistes, alors le vote à pu être fait....................en son âme et conscience.J'aime pas cette façon de renvoyer certains dans les extr^mes d'où ils ne sont pas, quelque soit le coté.Peut-être que pour l'OCM, nous n'avons anticipé, mais qui n'a pas anticipé?décidément ce n'est pas à cette europe que je rêve ( et oui parce même noniste, on peut être européen convaincu....)

Sommelier 31/05/2006 01:46

 
Simplement un excellent blog anniversaire, continuez ainsi, car c'est avec plaisir que je compte parmi vos lecteurs assidus.
Je vous ai attendu avant d'ouvrir le mien...à 1 jour près. ;-()
Cordialement,
Emmanuel

S. COUREAU 31/05/2006 00:16

Pas de Chichi, vin & compagnie ça mérite bien de se féter et il faut le dire. En lisant Tchoo et Monsieur Berthomeau je dois avouer que le non au zinzin européen ça ne m'a pas empéché de dormir .... mea culpa.
Ce que je trouve beaucoup plus embétant c'est cette habitude trés répandue chez les commentateurs de ce genre d'évènement de caricaturer les électeurs comme un toupeau d'abrutis décérébrés, tout juste bon a se ranger sous la baniere du politique le plus démagogue.
Et si l'électeur avait un vrai cerveau et qu'il ne réagissait pas en binaire ?

marité Michel 30/05/2006 22:16

Très joyeux premier anniversaire et longue vie à votre rubrique « vinaire » ! Vous mentionnez votre déficience de commentaires .....et bien voilà le mien : je me lance.
 

 C’est défoncer une porte ouverte que d’énoncer le besoin pour la viticulture française d’avoir d’ardents apôtres qui pourraient prêcher la bonne parole aux quatre coins du globe.
 

 Moi, je ne demande que ça,  de prêcher la bonne parole. Seulement voilà  je suis une femme de 52 ans qui a choisi, après une dizaine d’années passées à commercialiser le vin à Londres, de rester à la maison et élever ses trois enfants. Maintenant que je propose de reprendre du service il semblerait que personne ne soit intéressé. Ce n’est pourtant pas faute d’essayer.
 

Des aptitudes j’en ai pourtant : très indépendante, déterminée, prête à affronter tous les obstacles à bras le corps, résistante, aimant prendre des responsabilités et des décisions tout en sachant déléguer etc...A bas la modestie, elle ne m’a menée nulle part jusqu’à présent !  Alors où sont toutes les propositions ?
 

En fait de commentaire c’est plutôt une bouteille à la mer que je lance. A bon entendeur salut !
 

Frédéric RAYNAUD 30/05/2006 17:39

En ce beau mois de mai 2006, l'histoire se répète à un niveau moindre. Dans notre département du Gers, où le bonheur est soit-disant dans le pré, mais pas toujours dans les vignes, une petite cave coopérative a voulu fusionner avec un groupe coopératif gersois multi-métiers. Cette fusion devait amener des économies d'échelle importantes et permettre d'avoir une assise financière pour cette petite cave qui a des problèmes de trésorerie. Mais voilà, comme pour le vote de la Constitution européenne, les adeptes du non ont sévi. Ils étaient tous pour le non à la fusion mais sans raison commune: le pouvoir personnel, les appros de produits phytosanitaire, les rancoeurs personnelles, les problèmes de personne. Résultat: 55% de oui mais il fallait la majorité au 2/3. Encore une fusion ratée et de gros soucis financiers pour cette petite cave coopérative. Aujourd'hui, les adeptes du non n'ont pas le fameux plan B dont ils ont tant parlé aux adhérents de cette petite cave. Et ce sont les premiers à réclamer ce qu'ils auraient pu avoir grâce à la fusion qu'ils ont fait échouer. Peut-on espérer que, un jour, avant que la totalité du vignoble français disparaisse, nos viticulteurs raisonnent en responsables et non pas comme des électeurs de référendum ?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents