Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 00:04

Monsieur le Président de la Ligue contre le Cancer,

 

Je n’ai pas l’honneur de vous connaître mais ayant fait parti, pendant un temps, du Comité de la Charte dont votre association faisait partie au même titre que l’ARC, les Restaurants du cœur et les 40 plus grandes associations caritatives faisant appel au don public, je sais que vous êtes une institution sérieuse qui travaille depuis longtemps à combattre le Cancer.

J’étais présent le dimanche 16 novembre lors de la Vente des Hospices de Beaune, et plus précisément au grand moment de la Vente à la bougie – comme au bon vieux temps - du tonneau que, depuis 1945, les Hospices de Beaune mettent aux enchères pour soutenir une ou plusieurs œuvres caritatives. On la dénommait « pièce de charité » c’est désormais la « pièce des présidents » : cette année Jean-Pierre Marielle et Michel Blanc, flanqués de Sophie Vouzelaud 1ière dauphine de Miss France, une frêle et volontaire jeune fille affectée d’une surdité de naissance. Cette année cette pièce était un Pommard 1er Cru « Dames de la charité ». Marielle soutenant la Ligue contre le Cancer et Blanc lui l’association Enfants d’Asie qui vient en aide à plus de 8000 enfants, orphelins ou en situation de détresse au Cambodge, au Laos, au Vietnam et aux Philippines.

Pour ne pas trop rallonger mon courrier je cite un extrait de ma chronique : « Les enchères virevoltaient, 20 000 devant, 35000 ici, 40 000 au fond, le commissaire-priseur se prenait pour Karajan, je retenais mon souffle comme si par je ne sais quel sortilège je prenais le parti de mon énigmatique voisin écossais. Ils n’étaient plus que deux, dont mon favori. Un blanc, le temps suspendait son vol, l’enchère à 50 000 et, il ne fallait pas être grand clerc pour comprendre que ce serait le prix de marteau de la pièce que je préfère appeler « pièce de charité ». Adjugé à : James Thomson, mon inconnu récupérait une identité. À la tribune, entouré des deux présidents, notre homme, se fendait d’un bref petit speech en anglais. Manifestement mon favori n’était pas du genre à faire étalage de sa générosité. Il avait déjà acquis, en 2004, la pièce de charité, un Mazis Chambertin Grand Cru " Cuvée Madeleine Collignon" »

Voilà donc 50 000 euros, dont une belle partie irait conforter vos efforts, Monsieur le Président. Mon bonheur serait, comme le vôtre, parfait si ces derniers jours je n’avais découvert dans la presse les propos étranges du Directeur Général de la Santé, du Président de l’INCA et d’une sous-fifre de l’INRA. Que lis-je dans la presse : « pas un seul verre… » Je traduis « même pas un de Pommard 1ier cru « dames de charité ». Vous vous êtes donc associé, monsieur le président, à une entreprise de perversion du bon peuple de France. Vous avez pactisé avec « des bootleggers bourguignons » Auriez-vous ramassé de l’argent « sale » issu du commerce pernicieux de ces marchands du Temple ? À aucun moment je ne mets en doute votre bonne foi et soyez sûr que suis à vos côtés pour affronter l’opprobre de ceux qui manient avec une légèreté blâmable d’études qui, quand on prend, comme moi, la peine de les lire, ne disent pas ce qu’ils disent.

Bref, Monsieur le Président, je ne vais pas m’étendre mais, au passage, ne pensez-vous pas que le Directeur de la Santé devrait prendre une mesure administrative de fermeture des Hospices de Beaune puisque ces établissements vivent du produit de leurs vignes, donc de la destruction de la santé du bon peuple de France et d’ailleurs – mais d’eux Houssin s’en fiche ils sont hors sa circonscription administrative ? Le Cancer est un mal trop sérieux pour que la lutte menée contre toutes ses formes tombe dans une communication faisant la part belle au sensationnel, à la mise en avant d’interdits d’un autre âge. C’est faire injure au sens des responsabilités de nos compatriotes. C’est nous transformer en un troupeau triste et soumis. D’ailleurs, lors du déjeuner qui succédait aux AG de l’ARC, où je participais en tant que censeur de l’association, il y avait du vin servi au buffet. Nous étions dans le domaine de la raison et non dans celui du slogan.

Je m’en tiendrais là, monsieur le Président, et comme vous avez pu le constater il n’y avait dans mon propos aucune agressivité mais une certaine tristesse de voir que dans notre beau pays nous en soyons encore à ce niveau de débat. Que la stigmatisation de ceux, pères et mères de famille eux-aussi, que l’on encense par ailleurs pour leur rôle éminent sur nos beaux territoires viticoles, pour leur contribution à une richesse nationale mise à mal par la mondialisation, soit ainsi maniée en des conférences de presse peuplées de journalistes conquis, ne semble une lâcheté indigne de serviteurs de l’Etat.

Sans trop savoir si ce courrier parviendra jusque sous vos yeux je vous prie tout de même d’agréer l’expression de mes salutations les meilleures.

 

Jacques Berthomeau  


Note de bas de page :
LaNutrition.fr a recueilli l’avis de Michel de Lorgeril, cardiologue et nutrionniste, chercheur au CNRS à Grenoble : « il n’existe pas à ce jour de démonstrations scientifiques absolument intangibles dans un sens positif ou négatif car il manque un argumentaire décisif en recherche médicale humaine, l’essai clinique, qui seul peut montrer des relations de causalité indéniables ». Manque d’étude ou divergences de points de vue ? Les parties en opposition devraient peut-être régler leurs différends autour d’un verre...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

erwan 16/03/2009 14:57

http://www.honneurduvin.com/

David Cobbold 24/02/2009 17:18

Cher Jacques, merci (une fois de plus) d'aller si loin dans le sujet et avec un tel talent. J'ai publié un modeste billet d'humeur sur Ecce Vino en renvoyant les lecteurs sur ton blog (ainsi que sur celui d'Hervé Lalau) pour aller plus loin et avoir lecture des textes en cause. Le paradoxe français ne connait pas de limites !

Erwan Thill 24/02/2009 10:09

Il existe bien des exemples de l'implication des gens du vin pour un monde meilleur.

Je reçois ce matin, en même temps que votre courrier bienvenu, l'email ci-dessous qui conforte encore une fois cette affirmation.

J'ai par ailleurs la conviction que ces oeuvres caritatives autour du vin ne sont pas et ne seront jamais le pendant éthique des soi-disants méfaits de la consommation du vin sur l'être humain.

Je suis accablé de voir notre prestigieuse industrie stigmatisée à tort par le lobby de la santé.

Qui a gouté aux doux plaisirs de la dégustation du vin se rend bien compte qu'elle ne laisse que très rarement la place à de dangereux excès, et qu'elle est néanmoins la source d'une imagination féconde pour le monde entier.

Bien à vous,
Erwan


"Châteaux Talbot 1993, Léoville-Barton 1998, Beauséjour-Bécot 2002, Lafon-Rochet 1993, Giscours 2003, Mouton Rothschild 1993, Figeac 2000, Yquem, Châteauneuf du Pape 1976, Vosne-Romanée 1989, Pommard 1er Cru 1990

et bien d’autres…



Bonjour,



Pour la deuxième année consécutive, j’animerai la vente de vins aux enchères organisée par le Rotary Porte d’Orléans au profit de l’association VML (Vaincre les Maladies Lysosomales). Les maladies lysosomales sont des maladies orphelines touchant principalement les enfants.



La soirée se déroulera le jeudi 5 mars au Novotel de la Porte d’Orléans (15 Boulevard Romain Rolland – 75014 Paris) en deux temps :

- De 19h à 20h30, j'animerai une dégustation des grands terroirs de Bourgogne par leurs premiers crus (Chablis 1er Cru, Montagny 1er Cru, Pommard 1er Cru et Vosne Romanée 1er Cru). Le tarif de la dégustation qui inclut aussi la collation est de 30 €

- De 20h30 à 22h30, la vente aux enchères proprement dite aura lieu. L’entrée est libre et la totalité des fonds récoltés sera reversée à VML. De très belles bouteilles sont proposées cette année dans de vieux et récents millésimes.



Les deux parties de soirée sont déconnectées. Vous pouvez donc assister à l’une et pas à l’autre ou aux deux bien entendu.



Une bonne occasion de combler les lacunes de votre cave tout en soutenant une belle cause...



Pour vous inscrire, merci d’envoyer un email à didier.loth@free.fr en me mettant en copie, en précisant si vous vous inscrivez à la dégustation et / ou à la vente aux enchères.



Bien à vous."

Jean-Marie Fréchet
frechet@oenolis.com
www.oenolis.com

Michel Smith 24/02/2009 07:16

Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres...
Heureusement que nous avons parmi nous un épéiste de talent, un observateur de la connerie qui sait pointer là où il le faut. Je suis sûr que nos vignerons tiendront bon face aux empêcheurs de boire en rond. La résistance s'organise. Boire du vin est une urgence nationale ! Français, remplissez vos caves !

jacques 24/02/2009 06:51

ça c'est envoyé et bien dit, et en aucun cas vous n'avez point perdu " votre coutumiere elegance"
on en connait beaucoup comme ce "fameux" president"
ça s'appelle des donneurs de leçons ......mais quand ça arrange...!!!!!!
on se demande pourquoi je vais retrouver mes vignes ds un momment, pour un jour etre passible de crime contre l'humanité
allez...!!! les donneurs de leçons (y compris Mme Bachelot &co)..........

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents