Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 08:00

Avertissement de l'auteur : ceci est une pure fiction

A ce petit jeu là, le petit Pochon, même s'il se cachait la réalité derrière son petit doigt, filait tout droit vers la triste position de vieux garçon. Qui, quelle jeune fille de bonne famille, quelle donzelle délurée, quelle biche aux lèvres camélias, pourrait avoir envie de passer sa vie aux côtés d'un petit attaché de deuxième classe de la DGDDI ? Au total pas grand monde et notre petit Pochon lorsqu'il lorgnait dans le fin fond de sa sous-direction ne voyait aux alentours que des laiderons. Bien sûr, comme ce garçon n'avait aucune prévention il s'échinait à faire plaisir à ses consoeurs sans aucune distinction, ce qui faisait dire de lui que c'était vraiment un charmant garçon. Toujours dans la même veine, notre Pochon, pour faire plaisir à son auguste père, cultivait des relations, des copains de promotion du gros Pochon, des messieurs qu'avaient pignon sur rue et qu'auraient pu, si le petit Pochon l'avait voulu, lui faire monter des échelons à grand coup de piston.

Le petit Pochon, contrairement à son papa, ne mangeait pas de ce pain là. Et pourtant, un beau matin du mois de mai, un des rares jours travaillés de ce mois, lorsque le chef du cabinet du Ministre des Commodités*, par secrétaire interposée, le faisait mander en son bureau du premier étage de l'Hôtel de Quincampoix, juste avant l'heure du dîner, il acceptait sans hésiter en se disant que ça lui changerait les idées. Après réflexion, notre Pochon, qui se prénommait Léon, concevait des regrets, se disait que c'était encore une invention de son géniteur et il passa des heures, à tourner et retourner dans sa petite tête, les bonnes raisons qu'ils pourraient inventer pour faire faux bond. Chamboulé il en oubliait de déjeuner. Tout l'après-midi il mordillait le bout d'une malheureuse pointe Bic en observant le chassé croisé de deux grosses mouches, aussi bruyantes qu'énervantes, dans leur absurde volonté de s'échapper de son bureau par la seule fenêtre fermée ; des idiotes du même acabit que lui...

* Commodités : traduction de l'anglais Commodities 

à suivre

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents