Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:02

Rappelez-vous le slogan « Au secours la droite revient ! »

Aux législatives de 1986, où le François de Jarnac, pour brouiller les cartes, au lieu d’instiller de la proportionnelle dans notre célèbre scrutin majoritaire à deux tours d’arrondissement, avait carrément joué la totale ce qui avait provoqué la démission de Rocard du gouvernement Fabius au beau milieu de la nuit. Par la grâce de ce scrutin, Henri Nallet, le successeur de Rocard, parachuté dans l’Yonne sera élu et s’implantera à Tonnerre et, au lieu d’une déroute annoncée, le PS sauvera les meubles ce qui ouvrira les portes de la 1ière cohabitation de la 5ième République avec Jacques Chirac à Matignon. Dans son dernier livre "Mémoire" *, Catherine Clément, raconte que le 9 mai 1981, Chirac lui donne rendez-vous à l’Hôtel de Ville de Paris, et lui confie d’un air inspiré : « Admettons que Mitterrand soit Président. Il dissout l’assemblée, que feriez-vous à sa place, vous ? Il dissout, évidemment. Dans cinq ans, il perd les élections. Il ne peut pas les gagner. Vous qui le connaissez bien, pouvez-vous lui dire de ma part que je suis prêt à devenir son Premier Ministre dans cinq ans ? »


L’affiche du PS pour cette campagne de 1986, avec le slogan choc « Au secours la droite revient ! », va faire florès et plaire aux futurs tontons maniaques, ceux de la « Génération Mitterrand ». Elle sera suivie par l’affiche d'un grand méchant loup, très Tex Avery, aux allures chiraquiennes : «Dis-moi, jolie droite, pourquoi as-tu de si grandes dents ?». Bonne pioche que d’avoir confié la communication de campagne à Daniel Robert l’inventeur de formules choc comme : « Un verre ça va, trois verres, bonjour les dégâts ! » « Tu t'es vu, quand t'as bu ? » « BNP : pour parler franchement, votre argent m'intéresse. » C'est aussi le père de « Bison Futé » et du fameux "Monsieur Plus" pour une marque de biscuit. J’avoue que j’avais trouvé ça revigorant car pour une fois une campagne électorale, plutôt que de se complaire dans les slogans éculés et les clichés convenus, se risquait dans  l'humour vache et la dérision. Bref, ce soir en rentrant chez moi ma petite machine à reconnecter le temps passé au présent a fonctionné et je vous livre le tout dans un désordre complet.


Tout commence par ce que je vois sur les colonnes Morris et les vitrines des kiosquiers : la Une de l’hebdomadaire le Point « La conscience de gauche de Sarkozy »


Ensuite, ça continue par la lecture  d’un portrait de Bernard de la Villardière, journaliste sur M6 - le magazine « Enquête exclusive » - et toujours en vrac je vous cite ce qu’il a confié à la journaliste Mariella Righini. Il se dit « contre la culture du consensus ». Il avoue que « de temps en temps, pour régler les problèmes, mieux vaut un bon conflit. » Contre qui se bat-il ?« contre l’injustice, sous toutes ses formes. Contre les gens qui se comporte mal. Les salauds. Les organisations criminelles. Les mafias. La corruption. Le blanchiment. Les paradis fiscaux. Le capitalisme sans morale. » Pour quoi, pour qui se bat-il ? « Pour ceux qui, dans les circonstances les plus dramatiques, luttent contre pour que les choses changent, ceux qui vous donnent des messages d’espoir, qui vous réconcilient avec la nature humaine » Et d’ajouter : « Moi qui étais profondément libéral, je suis en train de devenir de gauche. »


Enfin je chute avec Michel Rocard qui a annoncé mercredi qu'il allait quitter prématurément, fin janvier, son poste de député au Parlement européen et ne briguerait plus aucun mandat. « Je prends ma retraite parlementaire, mais je ne me retire pas de la vie civique », a annoncé Michel Rocard, qui va fêter cette année ses 79 ans, et qui n'entend pas rester inactif. "Je ne vais pas cesser de réfléchir, je vais continuer à lire et à m'inquiéter", a-t-il précisé.


La morale de mon histoire : à vous de la trouver ?
Peut-être qu'il n'y en a pas car comme y'avait 2 gauches y'en a peut-être plus du tout ou peut-être qu'avec Obama la "gauche américaine" va renaître de ses cendres ou je ne sais pas moi... Bonne fin de semaine et il ne vous est pas interdit de commenter très chers lecteurs…


* " Mémoire" Catherine Clément Stock 592 pages 24 euros


Vous pouvez lire à la rubrique PAGES en haut à droite du blog le N° 40 de la Wine News :  " Pesticides : l’UE interdit 22 substances dangeureuses sur le champ " c'est très complet...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents