Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 09:27

5ième épisode : en France pour avoir son nom sur une plaque de rue il vaut mieux avoir chanté tiens t'auras du boudin plutôt que d'être un fils de marchand de vins devenu mathématicien

En 1997, les américains Robert Merton et Myron Scholes se sont vus décerner le prix Nobel d'économie pour des travaux dont Louis Bachelier est l'initiateur. L'hommage de R.Merton à Bachelier est éclatant : " On peut trouver une grande partie des mathématiques financières modernes dans la thèse de Louis Bachelier sur la théorie de la spéculation parue en 1900... Ce travail marque à la fois la naissance des mathématiques en temps continu des processus stochastiques et celle de l'économie en temps continu de l'évaluation des actifs dérivés..." Nous les béotiens on veut bien le croire même si on n'entrave que dalle au vocabulaire.

Voilà une belle consécration, pour ce marginal de l'Université française, à la veille de la fin d'un siècle qu'il avait inauguré dans l'indifférence condescendante de ses pairs. Et pourtant aux dires des scientifiques d'aujourd'hui ce cher homme avait élaboré une théorie mathématique du mouvement brownien cinq années avant le grand et génial Albert Einstein ; que dans les années 30 les probabilistes russes, dont le grand mathématicien Andrei Kolmogorov, avaient utilisé ses travaux. Pour qu'il sorte définitivement de l'ombre il a fallu qu'il soit redécouvert, dans les années 60, par les économistes américains notamment Paul Samuelson prix Nobel d'économie en 1970. Notre anonyme Bachelier devint une référence sur les campus US et chez les agités de Wall Street.

A ce jour, notre fils de marchand de vins, hormis sa Légion d'Honneur, mais qui ne l'a pas, n'a eut droit ni à une plaque de rue, d'impasse ou de placette, ni même à une plaque commémorative au Havre ou ailleurs, aucune Université ou Grande Ecole n'a envisagé d'accoler son nom à un amphi ou à leur bibliothèque, c'est chez nous un zombie. Moi qui, grâce à mon vélo, connait Paris comme ma poche, je me dis qu'il vaut mieux avoir participé à l'aventure coloniale pour se voir honoré de la sorte : les capitaine Marchal, Ferber et Tarron, le lieutenant Chaurré, l'adjudant Réau, qui forment le plus fort taux de coloniaux au mètre carré dans le 20ième arrondissement de notre capitale, en sont la preuve. Alors, pour réparer l'oubli - nous sommes un grand pays réparateur d'oubli - je propose aux bien lotis du CAC 40 de se cotiser pour financer une médaille commémorative en l'honneur de Louis Bachelier. Les Français aiment tant les médailles et les commémorations...

FIN

Il ne vous est pas interdit de me transmettre vos appréciations sur ce petit feuilleton. Si vous êtes timides vous pouvez le faire en direct sur ma messagerie jberthomeau@hotmail.com

  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Lutin 30/04/2006 17:30

Je fais un blog de sondage et en ce moment vous pouvez Voter pour les Presidentelles de 2007 et autres sondage sur l'acutalité ! Vous seriez sympa d'aller voter :) et si vous etes généreux de mettre dans vos favoris! Je vous remercie d'avance si vous le faites ! Mon blog c'est http://catoidevoter.over-blog.com

S. COUREAU 29/04/2006 01:47

Bah la marche de la légion à son charme .... Et puis l'aventure coloniale à toujours fait réver les français, même si quelques fois ils se sont réveillés sur un bateau voguant pour Marseille avec la gueule de bois.
Ceci dit ce brave Bachelier a effectivement impressionné les chercheurs américain. Citons pour le plaisir Paul Cootner, un des principaux chercheur en finance des années 60 qui lui a rendu hommage en ces termes " Son oeuvre est si exeptionnelle, qu'il est possible de dire que l'étude des valeurs spéculative a connu son heure de gloire dés sa naissance ".
COCORiCO !!!!! COCORICO !!!!!!
Tant qu'a la redécouverte de ses travaux elle date plus précisement de 1954, et elle est le fait de Jimmie Savage de l'Université de Chicago.
Maintenant on ne peut pas dire que Bachelier ait eu une vie palpitante, relégué à la trés provinciale université de Besançon, il a trainé comme un boulet une erreur mathématiques dans un article publié en 1913 ..... Erreur qui lui a valu d'être recalé quand il a postulé à l'université de Genève en 1929 .... Bref la panade. Rajoutons à cela qu'il est resté totalement étranger au milieu financier de son époque, eh oui c'est dur de passer de la théorie à la pratique ..... surtout qu'a la corbeille on ne l'a pas attendu pour faire des affaires.
On ne pourra pas en dire autant de ses lointains succésseurs Merton et Scholes.... Ayant usé les bancs de ll'université ils ont mis au point une belle martingale financiere toute auréolée des formules mathématiques inspirées des travaux de Bachelier et créés LTCM, une fantastique machine à gérer des miliards de dollars .... qui hélas a fait naufrage en plumant un maximun de gogo.
Au petit casseur de banlieue on va coller de la prison .... A Merton et Scholes on a remis le prix Nobel (SIC) et un consortium de banque a épongé gracieusement la dette en les deffrayant au passage de tous leur frais. Incroyable non !
Maintenant on peut mettre une plaque à rouiller sur un mur pour tout ce petit monde mais de la à se flétrir de regret et à défiler dans des cérémonies commémorative .... Je préfère encore fêter Cameron à Aubagne.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents