Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 09:44

Le soleil enfin ! Ce vendredi le "Parisien" titre : la riposte du vin français et consacre deux pages au sujet. Dans le TGV je devise avec Jean-Paul Kauffmann qui se rend au grand concours des vins de Macon. Heureux de sortir, d'aller à la rencontre de vignerons, ils m'attendent devant le caveau restaurant du cru Moulin à Vent au bord de la RN 6. Guy Jacquemont prend des nouvelles de Bachelier, l'accueil est simple et le repas chaleureux, mes hôtes sont inquiets de l'évolution du marché et moi je me sens investi d'une responsablité qui dépasse grandement mes possibilités d'agir.

Le Moulin à Vent, une appellation judiciaire : jugement de Mâcon du 17 avril 1924, le cru le plus ancien du Beaujolais, à cheval sur deux départements, et par la grâce des découpages administratifs sur deux régions, sis sur les communes de Romanèche-Thorins et de Chénas, cette dernière donnant son nom à un cru, tout le charme, la complexité disent certains, de nos AOC. Sous le ciel lumineux, entre les ceps, j'écoute : la densité, la taille en gobelet, la vinification à partir de raisins entiers, il n' y a ni foulage, ni égrappage et pas d'utilisation de la machine à vendanger. Beaucoup d'heures de travail, les évolutions possibles, le vigneron qui me fait visiter sa cave et goûter son vin fait parti de ces hommes que j'aime rencontrer, réservé et attentif, en plus son Moulin à Vent est du velours. A la cave coopérative de Chénas, une visite, un délicieux petit speecht de l'ancien président, je sens de l'angoisse, une volonté de s'unir mais aussi une forme d'impuissance.

Dans la salle de la mairie de Romanèche-Thorins, l'heure de l'AG du syndicat du cru, un bref débat sur les futurs rendements, je me dis qu'il va me falloir être à la hauteur des attentes de la petite centaine de vignerons, le conseiller-général et le député sont au premier rang. Le président me présente, c'est à mon tour. Je parle, trop longtemps sans doute. La salle est attentive. Quelques questions et c'est le moment que je préfère : pouvoir aller vers les uns et les autres, converser. On m'intronise dans la confrérie des Chevaliers de la Tassée. 

Merci au conseil d'administration du cru Moulin à Vent et à son président de m'avoir offert ce contact privilégié, ça m'a ressourcé et ça m'a renforcé dans mes convictions profondes : s'adresser à l'intelligence des hommes pour leur donner force et capacité de faire " que l'avenir ne soit plus ce qui va arriver mais ce que nous allons faire " comme l'écrivait Bergson... 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

referencement 24/04/2006 20:50

Bien ton blog ! Envie de plus de lecteur ? Pourquoi ne pas venir enregistrer ton blog sur notre annuaire ?

Rendez vous à tous sur : referencement blog annuaire blog

c'est gratuit ! Ca ne vous coutera que 10 secondes ;) SOYEZ LES PREMIERS !

JUNDT JM 24/04/2006 11:00

juste une petite critique -exceptionnelle , il faut bien reconnatre que les coquilles sont rares dans vos textes -
 
Romanèche Thorins
                        ======  (!)
 
bien à vous

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents