Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 00:06

Ce matin Vin&Cie l’espace de liberté ouvre une nouvelle rubrique : « Les 3 mêmes Questions à un ou une œnologue… » En effet, il y a une quinzaine de jours j’ai envoyé à plus d’une douzaine d’œnologues les 3 mêmes questions. Aucun, n’a refusé d’y répondre. Certains m’ont transmis un accord enthousiaste mais avec une demande compréhensible de temps. D’autres m’ont déjà répondu. Alors, j’inaugure la session par une jeune femme, Sophie Pallas, c’est elle qui m’a répondu avec le plus de célérité. Au fil des jours, connaissant les questions par cœur, vous n’aurez plus que le plaisir de lire les réponses.


Qui est donc Sophie Pallas ? Je lui laisse la parole : « Premier parcours classique d’école de commerce, diplôme de l’ESSEC, débuts en marketing dans des grands groupes (L’Oréal, LVMH, cabinet d’études marketing)… jusqu’à un BTA Viti-oeno en alternance avec une vie parisienne, deux enfants et le projet d’avoir des vignes un jour, comme celles qui emplissaient le paysage de son enfance en Pessac-Léognan …  Ma première vinification en 1996 - à Haut-Brion- scelle définitivement ma nouvelle vie professionnelle. C’est décidé : je veux être œnologue. D’abord il faut convaincre la faculté d’œnologie de Bordeaux que le rattrapage du niveau scientifique requis pour intégrer les études d’œnologie est possible. Chose faite en 2000 : obtention du Diplôme d’œnologue puis parcours des vignobles pour parfaire l’expérience en vinification (la Bourgogne, l’Afrique du Sud, et bien-sûr le bordelais). »


Je reprends la parole pour marquer les étapes de la vie professionnelle de Sophie Pallas :


-         Tout d’abord elle met sa double culture marketing-œnologie au service du développement international d’entreprises de l’œnologie (Lamothe-Abiet puis Laffort), PME familiales dans lesquelles elle s’attache à insuffler une nouvelle approche marketing en interface avec la science œnologique.


-         Par la suite c’est son goût pour la communication et la création d’évènements qui  finit par s’affirmer, après la création de la Matinée des œnologues en 2002, d’Enoforum en 2007 ou encore des conférences techniques de Vinidea.


-         Aujourd’hui, forte de son savoir-faire de mise en valeur du discours scientifique et hédonique du vin, Sophie Pallas s’apprête à créer une agence de communication et de relations presse exclusivement dédiée au vin… sans oublier de faire du vin, dans son pays d’adoption qu’est le Béarn.


 

 

Question N°1 : Supposons que je sois un jeune bachelier passionné par le vin. Je cherche ma voie Sur le site du CIDJ je lis « L’œnologue, grâce à ses connaissances scientifiques et techniques, accompagne et supervise l’élaboration des vins et des produits dérivés du raisin. Sa principale activité concerne la vinification. Il conseille les viticulteurs dans le choix des cépages et la plantation des vignes. Il surveille les fermentations en cave, le traitement des vins et leur conditionnement. Il effectue des analyses et procède à des recherches technologiques visant à l’amélioration des cépages. L’œnologue peut également être chargé de la distillation ou fabrication des alcools à partir des marcs de raisins. Enfin, connaisseur et expert en dégustation, il participe à la commercialisation des vins en France et à l’étranger. En raison de la concurrence rencontrée désormais par la production française de vin sur le marché mondial, l’œnologue remplit une fonction stratégique pour le maintien ou l’amélioration de la qualité des produits de la viticulture française. »

Présenteriez-vous ainsi votre métier à une jeune pousse Sophie Pallas ?


Réponse de Sophie Pallas : Oui, pour lui donner l’ambition et la passion de devenir demain ce que doit être l’œnologue d’aujourd’hui… et  qui ne l’est pas. Car la vraie mission de l’œnologue est de pouvoir embrasser toutes les dimensions qui font qu’un vin rencontre un dégustateur ou un simple consommateur curieux et hédoniste. Son savoir technologique de la vigne à la bouteille n’a de sens que s’il parvient à créer du plaisir (et du désir). Il est donc l’ambassadeur premier des produits de la viticulture française. Peu d’œnologues ont imposé cette ambition, trop souvent isolés dans leurs chais ou leurs laboratoires … à l’exception de quelques stars qui l’ont bien compris.


Question N°2 : « Monsieur Seignelet, qui avait assis Bertrand face à lui, donnait à mi voix des leçons d’œnologie, récitait des châteaux, des climats, des millésimes, émettait des jugements, prononçait du vocabulaire : puis il voulut enseigner à son fils aîné le rite grave de la dégustation. » Tony Duvert « L’île Atlantique » éditions de Minuit 2005. Dans le fameux manga « Les Gouttes de Dieu » «  Le héros est présenté comme œnologue alors que manifestement c’est plutôt un œnophile doué et cultivé.

Quel est votre sentiment sur ce glissement sémantique Sophie Pallas ?


Réponse de Sophie Pallas : Ce n’est pas un glissement, c’est un terrible malentendu sur le métier de l’œnologue. Par méconnaissance, l’imaginaire collectif confond souvent l’œnologue et l’œnophile, l’œnologue et le sommelier.  Pour rester dans les exemples littéraires, Ioura l’héroïne du joli roman de Yann Queffelec « La dégustation » est « œnologue-sommelière », prolixe en images lyriques qui nous enchantent. L’image romantique de l’œnologue est persistante. Elle est valorisante mais elle est partielle car réduite aux émotions gustatives. L’œnologue parle avant tout de techniques d’extraction,  de cuves, de molécules, de pH. Certes, ceci ne le dédouane pas de trouver les mots pour susciter le rêve !

 

Question N°3 : Moi qui ne suis qu’un pur amateur aussi bien pour le vin, que pour la musique ou la peinture je place ma confiance non dans les critiques mais plutôt dans ma perception au travers de l’œuvre, du génie du compositeur ou du peintre. Pour le vin l’affaire est plus complexe entre l’origine, le terroir, le vigneron, le vinificateur, le concepteur du vin, l’exécution est à plusieurs mains. La mise en avant de l’œnologue, une certaine starification, correspondant par ailleurs avec l’esprit du temps, à une forme de marketing du vin, ne risque-t-elle pas de nous priver d’une forme de référence objective, celle de l’homme, la femme en l’occurrence, de l’art, nous aidant à mieux comprendre l’esprit d’un vin ?

 

 

Réponse de Sophie Pallas : Attention aux clichés : le marketing, contrairement à ce qu’on croit, n’est pas le mensonge, la déshumanisation et la « grande conso ». C’est simplement l’ECOUTE. Etre en phase avec ce qu’attendent nos consommateurs… qui ne se trompent en général pas sur ce qu’on leur offre (là aussi, attention au cliché du consommateur naïf). Ce qu’ils attendent ? Pénétrer un peu mieux le secret des vins. Qui peut les y amener ? L’œnologue, l’homme de l’art…le mieux placé pour parler de son vin, de sa technologie, de l’esprit du vin…même si parfois il manque de pédagogie ! La starification n’est qu’un épiphénomène qui ne doit pas faire condamner la démarche d’implication de l’œnologue vers son public.  Et tout œnologue sensible est capable d’humilité pour expliquer l’alchimie entre tous les éléments qui s’accordent et qui ne se laissent pas si facilement maîtrisés. C’est la part de mystère. La technologie n’exclut pas le mystère (pas encore).

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Herve Bizeul 24/10/2008 08:42

"œnologue sensible et capable d'humilité" ;-) Merci Jacques, pour ce grand moment d'humour de bon matin. Ca va ensoleiller ma journée ;-) On doit pas fréquenter les mêmes... moi, des qui "expliquent l'alchimie", j'en croise pas tous les jours ;-) Par chez nous, y'a plutôt des jeunes arrogants qui sortent "déformés" d'écoles sans liens avec la réalité, et des vendeurs d'intrants sur lesquels il ont des pourcentages... Les "images lyriques", ça se fait rare...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents