Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 00:08

Jean Yanne, dans son célèbre sketch du permis de conduire, éructait : « je hais les routes départementales » alors que moi j’adore musarder sur le bitume inégal, truffé de nids de poule, des voies vicinales bordées de vignes peuplées de vendangeurs ou de prairies où paissent d’indolentes vaches. Alors, comme l’écolier en blouse grise que j’ai été, j’égrène nos beaux départements en commençant par le A, hier l’Ariège le 09, aujourd’hui l’Ardèche le 07, chef-lieu Privas sous-préfectures Largentière et Tournon-sur-Rhône. Voilà quelques mois, l’une de mes chroniques sur ce beau département : « Masturbateur de dindons en Ardèche » a connu un beau succès d’audience : http://www.berthomeau.com/article-13322829.html mais je me devais d’en consacrer une autre aux vignerons ardéchois emmené par l’ami Denis Roume de l’Uvica.  Ceux d’entre vous qui aiment l’histoire peuvent lire l’excellent livre, truffé d’anecdotes savoureuses sur le quotidien professionnel du secteur vitivinicole, de Guy Boyer et Jacky Reyne : « le renouveau du vignoble en Ardèche »* autour des grappes de la renaissance, aux éditions La Mirandole.

Ma passion pour les ânes (chronique du 23 août 2006 « Adieu Modestine » http://www.berthomeau.com/article-3598608.html aurait pu me pousser à broder sur la cuvée « Modestine », cette dernière étant la compagne de l’écrivain Robert Louis Stevenson « voyage avec un âne dans les Cévennes » publié en 1879. Le jeudi 26 septembre 1878, il écrit « Au lieu nommé La Bastide, on me dit qu’il fallait quitter la rivière et suivre une route qui montait à gauche parmi les montagnes du Vivarais, l’Ardèche moderne. Ainsi j’étais maintenant arrivé à peu de distance de mon étrange destination, le monastère trappiste de Notre-Dame des Neiges. » L’écossais laïque, qui a reçu une éducation protestante, note « leurs plats sont peu fournis ; encore n’y touchent-ils qu’avec une extrême sobriété ; et bien qu’il leur soit permis d’avoir une petite carafe de vin, beaucoup se refusent cette douceur. » Jusqu’en 2006 l’abbaye avait un site de vinification dans le Gard (les moines achetaient des raisins), depuis cette date, comme l’indique son site http://ndneiges.free.fr/  « la communauté se consacre uniquement à la vente de produits dans sa boutique monastique. La marque de vin Notre Dame des Neiges (vins, liqueurs et spiritueux) perdure. Tous les produits sont en vente au monastère ». Ils sont un peu rétros à mon goût les moines, membres de l'Ordre Cistercien de la Stricte Observance (dit Trappiste), mais mon espace de liberté à l’esprit plus large que celui de Benoît XVI.

 

Mais revenons aux Vignerons Ardéchois de l’UVICA, et plus particulièrement à leur belle ligne de produits : Terre d’Ardèche… Cade, Mûrier, Frigoule, Chêne, Figuier, et bien sûr les deux must : Terre d’Amandier c’est un Chardonnay et Terre d’Églantier c’est un Viognier. En effet, du côté des vins dit de cépages les ardéchois ont été des précurseurs (en dépit du sieur Guibé du Ministère de l’Agriculture, dit l’intransigeant, si je n’adorais pas les ânes j’ajouterais plus buté qu’eux : « les îlots minimum de 2 ha d’un seul tenant… », par bonheur notre bon Bernard Auberger lui comprendra les ardéchois.  Jacques Guibé se scratchera comme président BNIC lors de la dernière crise, enterrant ainsi un beau fromage de la République. Je digresse, je digresse, je reviens d’abord au Chardonnay : « nous voyons arriver un été, fin des années 70, un jeune homme, parmi la clientèle touristique, sérieux, à lunettes, qui demande à rencontrer un technicien. Georges Champetier le reçoit très longuement. Lui qui avait fait l’école d’œnologie de Beaune, a tout de suite réagi lorsque le visiteur a décliné l’identité de la maison, Louis Latour.

À dire vrai, à cette époque on repérait mal les grands noms de la Bourgogne, tant cette grande région viticole nous paraissait inaccessible en terme de relations. On ignorait tout des grands vins blancs. On émergeait à peine au cœur du réencépagement vers les cépages rhodaniens Grenache et Syrah, et bordelais Cabernet et Merlot. On ignorait totalement que les cépages blancs feraient un jour notre notoriété » * Eh oui, l’équivalent du Grand Ardèche de Louis Latour est toujours attendu dans le Grand Oc !

 

Mais, à tout seigneur tout honneur, comme je suis un Viognier addict http://www.berthomeau.com/article-19738570.html je l’ai gardé pour la fin. C’est encore une histoire de rencontre avec le fondateur du Savour-Club qui un jour dit à Guy Boyer : « avec son accent chaleureux et inimitable du Beaujolais : il faut qu’on fasse quelque chose sur un cépage avec l’Ardèche. J’en ai parlé à mon beau-frère Georges Duboeuf, il est intéressé par le principe. »* et, ce fut l’implantation du Viognier. Commençons par Terre d’églantier. J’adore l’églantine pour sa fine et élégante simplicité, son arome délicat et son goût de rose en confiture. Pour le vin lui-même, je vais vous faire une confidence : je ne comprends pas que ces messieurs des guides divers et variés n’aient pas encore inscrit en lettres d’or ce Viognier dans leurs palmarès et n’aient pas daigné lui décerner un grand coup de cœur. Il a pourtant tout pour leur plaire : beau terroir, terrasses, petits rendements 35hl/ha, vendanges manuelles… mais c’est un vin de coopé alors ce n’est pas « politiquement correct » pour les adeptes des vins de propriétaires… Entre nous soit dit, en termes de rapport qualité/prix le Viognier de mes ardéchois cœur fidèle est imbattable : 5,90 euros la bouteille. Ça vaut largement des Viognier de certaines stars du coin alors ruez-vous sur le site d’Uvica www.uvica.fr ou pour les franciliens vous pouvez demander à uvica@orange.fr les points de vente de ce nectar dans la région parisienne.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents