Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 10:14

Au début des années 60 l'irruption du transistor dans ma vie de petit vendéen me donna envie de sortir des limites étroites de ce qui jusqu'ici était mon monde. La  petite boîte recouverte de skai, mobile, sans fil, me permettait l'écoute de la radio le soir dans mon lit. Du Masque et la Plume, haut lieu des joutes intellectuelles des JL Bory et G.Charensol sur le cinéma, le dimanche soir, à l'écoute de Radio Pékin, avec le phrasé impeccable de speakers thuriféraires de Mao et de son petit livre rouge, je me sentais partie prenante des fureurs du monde. Rappelez-vous, pour ceux qui étaient en âge, le rôle joué par les radios dites périphériques, Europe n°1 tout particulièrement, comme caisse de résonnance dans la France profonde des évènements de 1968.

Mobilité et quasi disparition des contraintes de lieu et de temps, le podcasting me semble en être le plus bel exemple. Qu'est-ce donc ? C'est la contraction des mots iPod (le baladeur d'Apple) et broadcasting (diffusion) pour désigner la possibilité de télécharger gratuitement sur ordinateur des contenus audio diffusés sur le Web que l'on peut transférer ensuite sur son MP3. Autrement dit, vous pouvez aujourd'hui composer votre grille de programme idéale parmi toutes les radios et écouter votre sélection où bon vous semble à l'heure que vous voulez.

En quoi ce nouveau nomadisme intéresserait-il le monde du vin ? Tout bêtement pour anticiper sur la connaissance de l'évolution des modes de vie de ceux qui pourraient-être de futurs consommateurs, ici et ailleurs, trouver les mots, les canaux qui permettent de s'adresser à eux hors du sabir prétentieux des spécialistes, loin du seul recours à l'histoire et à la culture, sans tomber dans le jeunisme se mettre à la portée de ces surfeurs de la toile, paganinis des nouvelles technologies. Un beau défi pour nous tous, un grand chantier pour "Sans Interdit", un peu d'air frais dans les coursives des enceintes dirigeantes de notre viticulture...

 

   

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Guillaume 16/03/2006 09:16

Aux Etats-Unis, il existe depuis plus d'un an une émission consacrée au vin et diffusée par Podcast : GrapeRadio. Oeuf corse, cela existe parce qu'il se trouve aux Etats-Unis des professionnels du vin qui ont l'audace de placer une partie de leurs investissements publicitaires sur internet, là où se trouvent les jeunes et les consommateurs aisés.Et en France où en sommes nous ?Alors qu'internet devient un média incontournable, alors que notre pays a rattrapé une grande partie de son retard en franchissant la barre des 9 millions d'abonnés haut-débit, alors que les investissements publicitaires sur internet ont progressé de 74 % en 2005, alors que l'accès au média internet est nettement moins coûteux que l'accès aux autres médias... que fait la filière viticole française ? Rien, ou à peu près rien.Après ils nous expliqueront sans doute que c'est la loi Evin qui les empêche de communiquer. Comme pour faire oublier cette vilaine habitude qu'a la filière viticole de prendre tous les trains en retard...

Dulau Laurent 13/03/2006 10:33

Oups fausse manip. Clic sur publier avant d'écrire le texte.
Depuis ma plus tendre enfance, j'entends ce refrain : les américains ont 15 d'avance. Depuis je ne sais si l'on peut toujours considérer cette "avance" comme un réel progrès.
Par contre s'il est bien un domaine, où l'Amérique dicte sa partition au reste du monde c'est celui de l'informatique et de la communication.
Et à ce propos pour rebondir sur la chronique du Lundi matin de Jacques, il est un mouvement alliant vin et informatique qui se développe aux USA. Les week-ends, les consommateurs de vin se retrouvent à distance sur internet et échangent leurs points de vue de dégustation par blog interposé.   
Ce genre d'information, non relayée par les médias malgré son importance confirme que :
-le vin est toujours une histoire de partage et d'échange
-les NTC permettent ces échanges et sont donc un formidable moyen de communication
-les conso sont toujours les meilleurs promoteurs (ou fossoilleurs) de votre produit et que l'effet Tupperware associé aux possibilités de marketing viral qu'offre internet est un FORMIDABLE OUTIL MARKETING (... pour peu que l'on s'y intéresse et que l'on sache d'en servir).
Bon Lundi   

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents