Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 00:03


À l’heure où, sur la Croisette, le 7ième Art fait son cinéma sous la houlette de Sean Penn, que le tapis rouge des célèbres marches est foulé par les stars américaines : Harrison Ford, Clint Eastwood, Woody Allen, Steven Spielberg, Angelina Jolly, Dustin Hoffmann… j’en profite pour pointer la focale de mon téléobjectif sur l’image du français de France telle qu’elle s’inscrit dans l’imaginaire de nos voisins du Nouveau Monde. Plus que des mots, l’étiquette de la marque de vin français – d’Oc plus précisément –
Red Bicycle de Gallo, nous donne une première réponse : le black béret et la baguette de pain. Fort bien me direz-vous mais encore, où veux-je en venir ? Deuxième image extraite du site de la marque SVP : qui vois-je ? Une scène bistrotière où le cycliste sert à sa charmante invitée un verre de vin. Fort bien mais sur la table, hormis la baguette, que voyez-vous dans une assiette : un camembert ! Par ailleurs, si vous êtes connaisseur et observateur, notre homme au black béret à un look plus normand que nature : blouse courte et foulard, un peu père Magloire, un peu affineur de fromage. Bref, j’espère que vous pressentez où je veux vous mener. Tout simplement au mariage naturel d’un vrai camembert au lait cru étendu sur une tranche de baguette croustillante avec son ami de toujours : un kil de rouge…


Comment se fait-il que mes très chers amis de South of France ne profitent-ils pas d’un autre festival, certes moins prestigieux, mais dont on cause dans le poste et dans les lucarnes piège à conso, celui du film américain de Deauville – c’est du 5 au 14 septembre – pour se faire un petit pince-fesses sympathique, genre casse-graine du terroir : camembert et fontaine de vin guilleret ? Un petit truc sans chichi ni paille dans les sabots en partenariat avec les fabricants de camembert au lait cru, sur les planches, ça changerait des petits fours et du champagne nos chers étasuniens. Je vous assure ce serait très tendance. Très évènementiel en diable comme dirait nos communicants patentés. Bon, je sais, les objections vont me tomber dessus comme les shrapnels à Gravelotte mais, que voulez-vous, je suis un indécrottable optimiste et comme le dit le titre de ma chronique :
supplique pour être écouté à la plage de Sète – en référence à l’une des plus belles chansons du Georges Brassens
http://www.youtube.com/watch?v=hNwBo9bl7-g – j’espère être entendu par les plus entreprenants de cette belle région : pourquoi pas Gérard Bertrand. Ainsi, nous pourrions – je dis nous car la Normandie je connais ayant présidé l’interprofession des AOC cidricoles pendant 5 ans – allez de concert voir le maire de Deauville : mon ami Philippe Augier, grand amateur de vin, pour voir comment notre petit raout pourrait s’organiser. Je me tiens sur mon 31 prêt à mettre le cap sur la Normandie où les vaches ébahies nous regarderons passer nous les gars de la Méditerranée…

Je pourrais en rester là, mais comme je suis un flambeur je surenchéris, je double la mise sur le tapis :

« Qu’est-ce donc que cet objet ?

-         Un objet dont Karambolage a parlé…

-         Carambo quoi ?

-         Lage une émission d’Arte y’a pas mieux pour épater le bobo coco !

-         Y disent quoi tes intellos coco ?

-         Je cite : « Aujourd’hui, Karambolage innove : car si ce Monsieur que vous reconnaissez est bien sûr un monsieur français, figurez-vous que ce monsieur-ci, mais oui, que vous connaissez bien lui aussi est également un monsieur français. Je vous l’avais dit : Karambolage innove.

Tous deux sont dans leurs cuisines françaises et tous deux ont une petite faim.
Ils s’apprêtent à déguster un délicieux en-cas : voici donc une baguette bien croustillante, un bon camembert normand et, bien sûr, un petit ballon de vin rouge. »

-         D’accord coco mais ça tu l’as déjà écrit…

-         Soit ! Ne soit pas impatient, écoutes la suite.

« Regardez, d’un côté comme de l’autre, le camembert a l’air juste à point : souple sous le doigt, tendre, parfait.

Chacun s’en découpe un joli morceau, voilà… Miam. Allez, encore un petit bout…On aimerait être à leur place. Bon, il faut maintenant remballer le camembert. Et c’est là que les choses diffèrent, nous découvrant deux types de Français bien distincts.

A gauche ce monsieur français referme bien le papier autour du camembert… voilà, il le replace dans sa boîte en bois et repose le couvercle sur le dessus. Impeccable. Il le ressortira demain. »

- Passionnant, elle est haletante ton histoire coco.

- Attends la chute mon ami.

« A droite, il n’en va pas de même. Regardez, voilà que ce monsieur français, lui, nous présente une boîte en plastique ronde, une boîte bien particulière munie d’une paroi en plastique  sur le couvercle et d’une autre dans la boîte, vous voyez ? Notre ami cale son camembert dans la boîte le long de la paroi fixe, comme ceci, puis il case tant bien que mal son camembert dans la boîte, sous le regard étonné de son compatriote.

Bon, il fait maintenant tourner le couvercle jusqu’à ce que l’autre paroi vienne se caler sur le camembert entamé. Voilà ! »

-         L’objet que je t’ai mis sous le nez coco c’est donc une boîte à camembert qui scinde la France en deux celle du camembert coulant, avachi, à gauche, et à droite celle du camembert contenu, impeccable…

Bien sûr beaucoup vont se gondoler de me voir faire tout un fromage de ma boîte à camembert et de ma France coupée en deux (la gauche et la droite n'ont dans mon exemple aucune connotation politique). Ils ont tort ! Pourquoi ? Tout bêtement parce que de par notre vaste monde mondialisé le produit dérivé fait les délices des consommateurs. Ils en raffolent. Alors pourquoi lors de notre escapade normande, pour sceller le mariage heureux de du camembert et du ballon de rouge, ne tirerions nous pas une série limitée de cette objet insolite. À titre d’exemple je joins une petite photo d'une boîte à camembert rigolote : créatifs laissez libre court à votre imagination. Face aux culs pincés et aux hygiénistes opposons nos rires et le bien vivre ! 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents