Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 09:38

Mon petit google futé m'a déniché hier au soir une petite perle : un colloque très "in" Plant International Meeting " a green business opportunity" 26 -27 May 2005 à Angers. Un gus y a cité le rapport B donc je tire le fil, je parcours les actes des zexperts en pomme, poire, scoubidouzénavets et je tombe sur les déclarations de Tomas Garcia-Azcarte Commission of the EU, l'eurocrate espagnol n'y va pas avec le dos de la cuiller : les français en prennent pour leur grade.

D'abord, le "jacquadisme" des français (vous connaissez le jeu)  : c'est à propos de la campagne de promo pour la consommation de fruits et légumes, les autres pays préconisaient " 5 par jour " et je cite sauf les français bien évidemment qui font les choses différentes(c'est 10 pour eux), mais c'est du "jacquadisme", on ne peut demander aux français de faire comme tout le monde...

Ensuite et je me contente de citer : hier dans la dégustation de vin, je ne sais pas à votre table, à la mienne le viticulteur était très fier : " Moi je produis ce que je veux et ensuite je cherche le marché" Alors moi je disais : " d'abord, ces trucs d'appellation d'origine, Quart de Chaume, c'est incompréhensible pour n'importe qui" vous vous imaginez en train d'expliquer qu'il y a le Quart de Chaume et pas le demi à un consommateur allemand ou britannique ? C'est complètement hors la réalité. Cette idée de " je produis ce que je veux et ensuite je cherche le consommateur ensuite", c'est très bien pour les marchés de niche, mais on ne peut pas tous faire du parfum et on n'est pas la première puissance viticole du monde. Il faudrait peut-être demander au consommateur ce qu'il veut et lui offrir... 

On va me dire que c'est un eurocrate mangeur de salade, espagnol de surcroît, qui cause, alors on s'en bat l'oeil. Moi ça m'interpelle d'un double point de vue : l'image suffisante que nous projetons et le regard ironique qu'on porte sur nous... Et vous qu'en pensez-vous chers lecteurs ? 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Emmanuel Sommelier 24/02/2006 16:31

 
Ne s'agirait il pas effectivement de prendre conscience que le vin français est en danger ?
Quel entrepreneur aujourd'hui, peut se permettre de réaliser en 1er lieu son produit, et ensuite, s'interesser à sa vente ? Sans même établir une étude de marché, un plan de communication, ou marketing ?
Réagir ainsi, c'est prendre des risques démesurés. D'autant plus quand la concurrence se rend plus proche des consommateurs.
Tous ne sont pas de fins initiés, ou connaisseurs,.
 Alors rendre plus lisible le vin, et sa traçabilité, (cépages, régions), devraient être des priorités.
Réagir, autrement, visiblement comme le dit ce monsieur, à juste titre, certains vignerons français, c'est être sûr de son fait. Donc se montrer arrogant.
Proposer son vin, le façonner, le sculpter, oui. L'imposer, pkoi pas, si cela est fait de manière intelligente, réfléchie et "diplomatiquement". Etre, en somme capable de relayer son message, celui de la terre, de la vinification, ou des cépages, etc...Afin de le rendre accessible aux consommateurs.
Se rapprocher des futurs initiés, les interesser, et les impliquer dans cette aventure.
Cependant sans tout renier ...;-) juste trouver un équilibre.

Paul NOLLEVALLE 24/02/2006 11:23

Et l'OTA dans tout ça......

laurent.dulau 24/02/2006 10:29

Jacques a dit Le Clémenceau en Inde. Et le Clémenceau a appareillé pour l'Inde. Jacques a dit le Clémenceau plus en Inde et le Clémenceau rentre au bercail.
Outre le fait que l'on passe pour des cons (ce n'est pas si grave on est toujours le con de quelqu'un) cela coûte un coquette somme aux contribuables.
Cékanke Jacques dit "Rendons le vin au Français" (là je sais que je vais me faire engueuler, que ce n'est pas en battant la coulpe des politiques que l'on s'en sortira, n'empêche que si volonté politique et unité professionnelle s'alliaient autour de grandes idées et de vrais projets cela fonctionnerait mieux. Pour info en Australie ils fonctionnent sur le système du matching funding : la profession [toute la profession] met x dollars et le gouvernement met également x dollars... en recherche comme en promotion)
Au lieu de trimbaler une coque vide et amiantée par de là les flots, on pourrait utiliser cet argent sur le principe du matching funds pour développer un marché intérieur par exemple...

baudouin patrick 24/02/2006 10:06

On est d'accord si on ne jette pas la niche avec l'eau du bain, si je puis dire. Quart de Chaume, ça m'interpelle, comme vigneron du layon. C'est 43 ha. Leproblème, ce n'est pas la  niche de Quart de Chaume, c'est que la niche est noyée dans l'océan, c'est que l'Océan veut se faire passer pour la niche. 75% des layon sont vendus en vente directe, 90% des layon "villages", dont la grosse part dans ...le quart nord ouest de la France ! Cela veut dire qu'on fait passer pour des vins d'appellation d'ORIGINE CONTROLEE des vins chaptalisés à rendement (y compris des Quart de Chaume, d'ailleurs), n'ayant qu'un lointain rapport au terroir, mais ayant un vrai marché, marché de vin boisson, de consommation courante, clientèle régionale, vente en cubi.... "Sous les grandes  ombrelles"...c'est pareil ailleurs, le layon n'est qu'un exemple. Segmentons en "parlant vrai", et ça ira mieux....

tchoo 24/02/2006 09:55

Cette image d'arrogance que nous projettons revient souvent, et ne cesse d'être inquiétante.Mais "le consomateur" n'existe pas, il existent plutôt des consomateurs, savent-ils ce qu'ils veulent?, je ne suis pas sur non plus...Par contre, ils savent ce qu'ils ne veulent pas, saurons-nous nous défaire ce cette arrogance apparente ou avérée et en tenir compte?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents