Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 00:00

 

Des évènements récents où pêle-mêle il fut question de « concours de lâcheté et d'inélégance », puis sous le couperet  d’une exclusion de plates excuses, des regrets, un mea culpa peu convaincant, et pour faire bonne mesure une mise au piquet avec privation de voyage au pays du Soleil Levant. Mais l’effet de boomerang médiatique a eu pour effet d’imposer les initiales de l’insolente repentante puisque dans un sondage pour le compte du Journal du Dimanche, les Français sont très largement solidaires de la belle X aux initiales qui claquent NKM : 78% des sondés estiment qu’elle avait raison de défendre cette position. Et 74% d’entre eux pensent que les sanctions qu’elle a subies en raison de ses déclarations sont une «mauvaise décision». Alors ce matin, permettez-moi de me laisser-aller à quelques variations sur le cas du K

 

K comme monsieur K du rapport Khrouchtchev du XXe congrès du Parti communiste d'Union soviétique entre le 24 et le 25 février 1956 et le K de Kolkhoze et de Kalachnikov avec en prime la Baie des Cochons *;

 

K comme le K de Karl Marx et de son Kapital ;

 

K comme le K de Dino Buzzati et du Kaputt le chef d’œuvre de Curzio Malaparte ;

 

K comme le K de la RKO et de Key Largo de John Huston et celui de Katharine Hepburn ;   

 

K comme le K de Franz Kafka et d’Emmanuel Kant ;

 

K comme le K de Raymond Kopa et de Jean-Claude Killy ;

K
comme le K des 2 Khan Jean-François et Axel ;

K
comme le Kir du chanoine de Dijon, le Kirsch fantaisie, le Kummel et le Kamok liqueur au café de ma Vendée ;

K comme le K du Château Kirwan ;

K comme le K du Kabinettwein ;

K comme le K de Calvin Klein ;

 

K comme le kitch du slip kangourou ;

 

K comme le K bis et le K de la SS ;

 

K comme le K de JFK de la Baie des Cochons *(lire ci-dessous) ;

 

K comme le K de DSK ;

 

K comme le K de NKM ( lire sous la rubrique Pages (colonne de gauche du blog)le N°12 des "Wines News de la toile" ;


* " Persuadé que le premier Soviétique (Monsieur K) était capable de déclencher une guerre nucléaire, Kennedy, qui donnait toutes les apparences de la fermeté, lui fit savoir qu'il ne s'opposerait pas au mur de Berlin, auquel il trouvait après tout un certain fondement de légitimité. La délimitation physique des deux blocs n'était finalement que la concrétisation d'un état de fait. mais, plus grave, Kennedy s'enfonçait dans l'image qu'il avait donné aux Russes depuis le début de sa présidence, celle d'un homme flexible jusqu'à la compromission. J'ai appris, bien plud tard, que Kroutchev s'était amusé de cet homme qui, après avoir donné le feu vert à une opération clandestine foireuse contre Cuba, s'était montré incapable de réparer l'errreur en y envoyant toute son armée. Kennedy avait auprès de lui l'image d'un faible incurable."
Propos mis dans la bouche d'Edgar Hoover patron du FBI par Marc Dugain dans son livre La Malédiction d'Edgar chez Gallimard.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents