Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 00:09

 

Mon premier se nomme Google, mon second Chusclan, mon tout tapez Chusclan sur Google vous obtenez tout en haut de la page : « une cave…très particulière » celle de Chusclan www.vigneronsdechusclan.com/ Si ce matin j’ai pris ce détour en passant par l’ogre de la Toile et le dialecte de Shakespeare la raison en est simple : dans le vaste village mondial une bourgade du Gard provençal de 928 âmes, située sur la rive du Rhône, avec des hivers modérés, des étés chauds et secs et une influence importante du vent du Nord (Mistral) due à son emplacement dans le couloir rhodanien, dotée d’un nom pour beaucoup imprononçable, peut être connue de tout un chacun. Et pourquoi diable, me direz-vous, viendrait-il à l’esprit d’un résident du quartier de Chelsea de chercher sur Google où se situe ce patelin au nom étrange ? Tout simplement parce qu’il vient de découvrir, en commandant chez Direct Wine limited, le Côtes-du-rhône Villages des vignerons de Chusclan. C’est leur cuvée Excellence : 60% de Syrah, 40% de Grenache noir, un vin de belle ampleur, grenat profond, capable de réchauffer les cœurs et les âmes de nos chers voisins anglais.

Mon choix, comme celui du consommateur de Chelsea, ne doit rien au hasard, il se fonde sur un constat simple : pour trouver la pleine expression de son terroir un vin a besoin de la main de l’homme. À la cave des Vignerons de Chusclan, le mot coopération  prend tout son sens : la mise en commun de moyens, avec « l’homme comme moteur et l’innovation à son service ». Par-delà les mots, ce sont les actes qui donnent à l’engagement des vignerons tout son sens. L’excellence est le fruit d’un travail engagé de longue date dans les vignes et à la cave : dès 1998, deux techniciennes amont et qualité sont engagées pour mettre en œuvre un programme ambitieux : mener de front le développement des surfaces cultivées sous cahiers des charges restrictifs et qualitatifs (50 ha en 2000, 400 ha en 2003, 700 ha en 2005), et les certifications ISO 9001 pour l’ensemble de la Cave et Agri Confiance pour le vignoble . En 2004, la Cave des Vignerons de Chusclan obtiendra cette certification, la première en Côtes-du-rhône, de la vigne à la bouteille. Mais, au-delà de la froideur des normes, ce qui frappe c’est la constante volonté de permettre à chaque vigneron d’apporter sa contribution à l’édifice commun. Ainsi, depuis 2002, la mise en place d’une cuverie de petits volumes permet, dans un souci de sélection, à certains vignerons la possibilité de vinifier eux-mêmes leur propre domaine. Oui, Chusclan est vraiment une cave très particulière.

Chusclan c’est 100 adhérents fidèles, depuis sa création aucun vigneron n’a quitté la cave pour se mettre à son compte. Ici l’aide à l’installation des jeunes ne se résume pas à un dossier administratif et à des subventions, c’est le pied mis à l’étrier, c’est le premier lien avec le terroir : en 1984 ce sont 4 jeunes qui bénéficient de 3 ha de baux sur le vignoble situé au pied du château de Gicon acheté par la cave et qui fait l’objet d’un important programme de rénovation. En 1990, ce sont 52 ha d’un vignoble expérimental qui sont confiés à des jeunes et en 2006 dans le cadre d’un vignoble vitrine 7 ha sont donnés en fermage à des jeunes. Dans beaucoup de milieux bien pensants on aime se référer à l’économie solidaire, au commerce équitable, très loin, dans des pays où l’on paye les gens au lance-pierres ou avec des coups de pieds au cul, mais on ne prend même pas la peine de s’intéresser à ce qui passe près de chez nous. Si la coopération à une fonction première c’est bien celle d’arrimer des hommes et des femmes à des territoires et de les y faire vivre dignement. J’ai bien écrit vivre, pas vivoter et, tant que certains n’auront pas compris que le dynamisme premier de notre secteur se situe dans les vignes nous sommes de bons candidats à l’arrachage. N’ayons pas peur des mots : il faut que chaque hectare de vigne gagne de l’argent qu’il soit en Côtes-du-rhône, en vin de pays ou en vin de table. À Chusclan, ce sont 1350 ha, 1000 en AOC, 350 en vin de pays qui produisent 67 000 hl de Côtes-du-rhône et 22 000 hl de vin de pays.

 

Oui mais quand le vin est tiré il faut le vendre et l’on sait bien que dans notre beau pays c’est là que le bât blesse. Les dirigeants de la cave, Claude Rivier en tête, ne sont pas restés les deux pieds dans leurs vignes et leurs belles installations de vinification. Plus de 50 % de leur vin sont conditionnés et vendus par eux : 60 % en France (25% en GD, 25% traditionnel et 10% au caveau) et 40% à l’export. Nos voisins anglais s'offrent 1,2 million de cols et 4000 hl de vrac partenariat (la mise région de production n'est pas toujours la solution comme le pensent certains puristes). C'est bien sûr le plus gros marché export de la cave et Direct Wine limited, évoqué au début, distribue par correspondance les vins de Chusclan depuis 40 ans (la fidélité est la marque d'une réelle satisfaction).
Dernière indication, pour les amateurs de chiffres, le Chiffre d'Affaires de Chusclan-Laudun c'est 15 Millions d'euros dont 40% à l'export. Le slogan de la cave « Partager notre terroir avec les consommateurs du monde », être à l’écoute des tendances et des attentes du consommateur voilà des mots qui sont doux à mes oreilles. Alors, puisqu’il faut conclure, permettez-moi d’écrire que les succès de demain se préparent aujourd’hui et que, si nous voulons redonner de l’élan au plus grand nombre, bousculer les sceptiques, surmonter la morosité et sortir du marasme, il faut que dans les Conseils d’Administration de certaines Caves ou chez certains particuliers, la même feuille de route que celle que s’est donnée Chusclan sous l’impulsion de Claude Rivier son président : "la qualité de la vigne" à la bouteille soit à l’ordre de jour. Des vignes et des outils de production adaptés aux vins que l'on veut vendre. Des vins voulus pas des vins subis soumis au bon vouloir des ramasseurs de vins. C’est la seule voie, c’est le seul remède, tout le reste n’est que posologie de Diaforus d’une autre époque qui mènent le vignoble à sa perte.
 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

fromage 10/04/2008 11:12

Une précision à l'intention des blogeurs qui n'auront pas suivi l'actualité récente de cette cave dynamique : si vous citez le chiffre d'affaires "Laudun-Chusclan"dans un article consacré à Chusclan, c'est parce que ces deux caves viennent de mettre en commun l'ensemble de leur gamme, avec bouteilles et logos communs, service commercial commun etc. En d'autres termes, quand on sème de l'intelligence, on en récolte aussi. En effet, ce n'est peut-être pas par hasard que ce rapprochement concerne deux villages où depuis plusieurs décennies déjà des hommes ont construit avec intelligence des réponses aux questions de leur temps. Les générations actuelles (et sans forfanterie, on y compte parmi les plus efficaces représentants de la coopération viticole régionale) apportent à leur tour les réponses adaptées aux enjeux d'aujourd'hui.

Marc OLIVIER 08/04/2008 14:35

A ma connaissance la première cave de France à être certifiée Iso 9000 puis 14001 pour tout le process, ce fut dans les année 1990, celle des vignerons de Beaumes de vense.A vérifier.Bien à vous.M.Olivier

Dominique Cattez 08/04/2008 09:32

Bonjour,
Je vous remercie pour ce bel article en l'honneur de ces deux caves de la rive droite du Rhône qui font honneur aux Côtes du Rhône Villages dans le Gard.
DC

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents