Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 07:00

photoaligotee.jpgDès qu’elle descendit de l’estrade Marie fut très entourée. Ce fut le bal des faux-culs. Tous pensaient « elle est givrée ! » et les plus lèche-bottes s’exclamaient :

« Quel panache ! »

« Vous apprenez vite ! »

« Vous allez faire des adeptes ! »

« Quelle classe, bravo ! »

« Excellente prestation, mes félicitations ! »

Les plus âpres se taisaient en se félicitant que dans quelques temps de beaux arpents de vignes seraient à l’encan. Les plus futés la scrutaient sans aménité car il sentait que cette grande duduche, qu’ils avaient sous-estimée, n’était pas allé jusqu’au bout de sa logique et qu’elle leur préparait un coup de Jarnac. La dame permanentée d’un de ces messieurs se permit de faire remarquer au cercle des sceptiques qu’ils n’avaient pas tout à faire tort de se montrer circonspect car, pointant son index sur le carton d’invitation elle lut « la pochette-surprise sur le bateau du retour » Le menu était affiché, les tables numérotées et chaque convive avait reçu un carton sur lequel il était porté.

 

MENU : Patchwork de tomates anciennes à la mozzarella di Buffala de Caserte

                Coucou de Rennes méli-mélo de vieilles patates

                Fromages : Boulette d’Avesnes, Maroilles et Salers

                Dessert : feuilleté de fraises des bois

VINS : À Ligoter tirage de printemps 2010 Vin de France O de Moor 

             Vin de Pays de l’Hérault 2010 Catherine Bernard

              Champagne Les Rachais  brut nature Francis Boulard       

 

Vous décrire le placement aux tables des uns et des autres serait fastidieux et sans intérêt mais Paul de Candolle, à l’instar de ce qui s’était fait pour l’inauguration du chai de Cheval Blanc, avait formé les tables en fonction de la hiérarchie des GCC. Simplement, pour mettre un peu de piment, chacune de ces tables étaient présidées par les amis de la Marie : le grand Éric à la table number one, François des Ligneris à la 2, la baronne G à la 3, Patrick Hoÿm de Marien à la 4, Patrick Baudouin à la 5, Marc Parcé à la 6, Catherine Bernard à la 7, Luc Charlier à la 8... et ainsi de suite. La grande surprise de la soirée fut que Marie n’était à aucune table car, micro à la main, elle assurait l’ambiance en allant de table en table. Lorsqu’à l’approche du dessert Catherine Ringer et ses musiciens montèrent sur l’estrade l’ambiance était chaude bouillante et même que certains, d’ordinaire coincés de chez coincés, oubliant les menaces à venir se laissèrent aller à frapper dans leurs mains et quelques couples improbables se formèrent pour danser des rocks endiablés. La bienséance m’interdit de les mentionner.          

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

olivier De Moor 09/08/2011 12:37



Je n'ai pas pu suivre ce feuilleton de l'été. En tout cas merci !!!


Olivier (qui aurait aimé que Amy garde les yeux grands ouverts). 


 


 


 



Luc Charlier 09/08/2011 08:49



Les Rita Mitsouko sont venus au Campo Santo à l’été 2007, sans qu’aucun service d’ordre ni barrière ne fût présent ... ce qui les a
surpris. Joan Baez, c’est vrai, avait connu cela quelques jours auparavant mais ce n’est pas le même public. Fred était très émacié. Ils ont néanmoins présenté un concert d’enfer, avec des gosses
gesticulant à 1 m de distance du podium (non surélevé) et tout le public des moins jeunes debout en arc de cercle. Au départ, c’était des places assises ! La Mairie de Perpignan est plus
connue pour son organisation de la fraude électorale que pour les événements musicaux. Et là je suis mauvaise langue, car je crois que ce monument est géré par le Conseil Général et il s’agit de
l’autre bord politique. Tant qu’on y est, je continue mon persiflage : mes grands amis Jean-Hubert et Brigitte Verdaguer se trouvaient aussi parmi les fous furieux qui se trémoussaient sur
la douce voix de Catherine Ringer. Pour qui connaît ce couple fantastique de vignerons – producteurs de la seule gamme de Rivesaltes ambrés capable de rivaliser avec les grands oxydatifs
portugais ou madérences, au Domaine de Rancy ( http://www.vigneron-independant.com/annuaire.php?page_annu=contact&numadh=3457 ) – c’est à peine
croyable tant ils sont calmes et posés d’ordinaire.


Enfin :


« Je fais que penser


A mon amoureux


Je fais que de penser


A nous deux


D’ailleurs, ça vient tout seul


Un moment à moi et c’est reparti


Un moment à moi, voilà


Je revis nos heures


Et ça, ça vient tout seul ... »


chante la belle. Ma mère, veuve depuis 3 mois, fait pareil à 81 ans.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents