Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 09:52

Dans les discours déversés par les grands explicateurs - ceux qui n'ont rien vu venir ou rien voulu voir venir - vers une base de plus en plus désemparée et sceptique, il est encore très populaire et fédérateur de s'en prendre aux barbares du Nouveau Monde qui eux n'ont aucune règle, aucune contrainte, et qui font ce qu'ils veulent, sous entendu n'importe quoi...

Que ces pays affichent un goût prononcé pour la libre concurrence, ce n'est pas nouveau : au temps de l'Uruguay Round je les ai fréquenté, ils formaient le groupre de Cairns, et je peux vous chanter paroles et musique. Cependant faire croire aux viticulteurs qu'ils ne se dotent d'aucune règle et que tout irait mieux si nous passions par pertes et profits l'ensemble de notre système ou si dans un repli frileux nous refusions toute évolution, nous prépare des lendemains encore plus difficiles.

A la première page de mon rapport de 2001 je soulignais que nous avions manqué de rigueur et qu'une part de nos vins ne correspondaient plus à l'attente du nouveau marché qu'ouvrait nos concurrents. Ceux-ci, même si ça défrise notre orgueil national, ont su sur la base de règles précises adapter leur ressource raisin aux vins qu'ils voulaient vendre à des consommateurs aculturés : buveurs de bière aux RU par exemple.

" Eux ils font ce qu'ils disent... " soulignait l'un des membres de " Sans Interdit " lors de notre réunion du 12, et nous que faisons-nous ? Nous discourons !  

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel ELIE 19/01/2006 10:39

Comme le dit Zephyrin les mentalités changent. Je suis époustouflé quand je vois les résultats des ventes d'eau minèrales, de source ou gazeuses en GMS. Résultats publiès dans Rayon Boissons de ce mois. Moi qui commence ma journèe par un verre d'eau (du robinet) et qui la termine par un verre d'eau (du robinet) je trouve ce comportement d'achat d'eau en bouteilles ridicule. A part quelques exceptions de contraintes médicales (pour certain minéraux) ou d'événements particuliers de pollution. Tout compte fait je préfère voire dans un chariot à la sortie d'un supermarché un pack de 25 Kanter ou autres plustôt qu'une montagne de Blles d'eau. Pour en arriver là il a fallu décridibiliser l'eau du robinet. Même si dès fois je lui trouve un peu goût de javel je ne l'abandonne pas. Et j'ai une pensèe particulière pour mon père qui a 85 ans accomode ses deus repas d'eau* rougie  (*du robinet). Il est en bonne santé. Ne vous inquiètez pas je bois ma ration raisonnable de vin à mes repas !!!!

TCHOO 18/01/2006 10:25

7/8ans c'est peut-être un peu "trop" loin, mais dès 2001, des signes étaient présents et les souligner vous valaient l'incrédulité de la plupart des interlocuteurs!

zephyrin 18/01/2006 01:21

Je pense que la crise vient du fait que les mentalités ont évolué, du fait que la société proposée est une société du moindre risque, pas d'alcool, pas de tabac, puis l'image du vin est fortement dévalué auprès des jeunes, qui lui préfèrent la bière ou dautres alcools.
Il est toujours possible d'adapter le produit à une demande, mais la demande se réduit  donc il ne reste qu'à se trouver des marchés à l'export et  diminuer la production. Je ne parle pas d'améliorer la qualité, c'est une notion subjective.
 

massotte 17/01/2006 19:22

Etant un 'jeune' Président de Cave Coopérative, j'ai fait quelques statistiques sur les dix ans d'évolutions : Chiffre d'Affaires, bénéfices puis pertes,  volumes produits et sortis, superficies, etc. En ce qui nous concerne, c'est une catastrophe prévisible depuis 7 à 8 ans.Il n'y a pas eu de rupture mais seulement des tendances continues !
On a donc été dans l'incapacité d'anticiper, d'élaborer une strategie et de développer une nouvelle démarche (marketing, cial,développement et production). On est resté 'technique', coincés sur des approches culturales et on a fait de l'auto-censure. Mais de nombreux conseilleurs et spécialistes, de tous horizons, qui nous ont guidés,  sauront rebondir un jour  pour démontrer, sans complexes,  qu'ils ont 'sauvé' la filière...
Dans l'impasse où nous sommes, il sera difficile de rebondir car les investissements à consacrer sont très lourds (pas pour arracher , mais pour  mettre en oeuvre une nouvelle stratégie) et je partage la peine des jeunes viticulteurs qui sont dans le désespoir. 
C'est un renouveau au niveau de notre culture et des hommes dont nous avons peut-être besoin. 

TCHOO 17/01/2006 18:21

tiens: contact, aujourd'hui,  avec un ami vigneron en "barbarie australienne", le prix du raisin à baissé de 60 % en deux ans.une autre info: les producteurs Californien sont en train de s'apercevoir qu'ils sont concurencés par les vins de la "vieille europe" et d'Australie....

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents