Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 00:04


Dans une chronique : "A la bonne vôtre !" datée du 6 février de cette année http://www.berthomeau.com/article-5523615.html je pointais le doigt sur les difficultés, présentes et à venir, liées à la rareté de l'eau chez certains de nos concurrents du Nouveau Monde afin de tempérer - sans faire de jeu de mots, la sinistrose de ceux qui pensent et proclament à l'envi que nous ne cumulons que des handicaps face à ces rouleaux compresseurs adeptes d'un libéralisme débridé. La pénurie d'eau qui frappe l'Australie depuis plusieurs mois, confirme que l'avenir de la viticulture de ce pays risque d'être moins radieux que le prévoyaient les plans Marketing de ses experts. La future récolte 2008 risque de se situer au niveau de celle de 2007 déjà amputée d'un tiers par rapport à la moyenne des 5 dernières années, soit 1,3 million de tonnes. Les prévisions les plus pessimistes des producteurs la situent au niveau extrêmement bas de 800 000 tonnes.

Les experts estiment que, du fait des changements climatiques, la sécheresse va devenir la norme. Dans la mesure où 80% des raisins proviennent de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, régions jusqu'ici irriguées avec de l'eau bon marché de la Murray River, tenir des hauts rendements, à des coûts compétitifs, va s'avérer de plus en plus difficiles. En effet, la raréfaction des réserves hydriques, a fait flamber le prix de l'eau d'irrigation : x par 10 en un an et les perspectives sont à la poursuite de cette hausse. De plus, l'arrivée des Travaillistes au pouvoir et la pression des défenseurs de l'environnement ne simplifieront pas le travail de lobbying de l'Australian Wine and Brandy Corporation. Déjà, l'Association des Producteurs australiens de raisins (WGGA) annonce qu'environ 1000 producteurs sur 7500 allaient disparaître à très court terme. De même, les grandes compagnies, diversifient leur approvisionnement en passant des accords avec des pays producteurs comme le Chili par exemple. Même si on me prend pour un fêlé rien ne s'oppose, à terme, à ce que pour approvionner leurs gros marchés européens les Australiens s'approvisionnent pour partie dans la vieille Europe, en Espagne par exemple.

Comme le dit l'adage " un malheur ne vient jamais seul " , confirmant les propos iconoclastes de ma chronique "Y-a-t-il une vie après Jacob's?" du 19 octobre http://www.berthomeau.com/article-13117844.html, lors de la "Wine Industry Outlook Conference" qui s'est tenue le 27 novembre à Melbourne, Dan Jago, acheteur de Tesco (GB) s'est fait très insistant auprès des professionnels australiens pour qu'ils " remettent du caractère dans leurs vins ". Ce serait un virage à 180° qui, comme le déclare le président de la Winemaker's Federation of Australia, David S. Clarke, obligerait " à revoir le modèle d'entreprise" dominant en Australie. Mon propos n'est pas ici de me réjouir des difficultés de l'un de nos principaux concurrents mais de souligner, qu'en dépit des effets du réchauffement climatique, notre vignoble bénéficiera encore d'un climat tempéré et que, notre ressource en eau, et notre potentiel d'irrigation maîtrisé, nous permettent d'envisager l'avenir avec plus de sérénité. Mais, à mon sens, deux facteurs doivent être immédiatement consolidés : notre potentiel de production de raisins et notre capacité d'adapter nos rendements dans le vignoble non AOC. " Agir plutôt que Réagir " ça vous rappelle quelquechose chers lecteurs ?

Et bien sûr pensez à offrir USB Wine : un cadeau révolutionnaire  http://www.berthomeau.com/article-14379285.html

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

DL 12/12/2007 10:24

Juste une petite précision. L'Australie qui certes va adhérer au protocole de Kyoto, n'est pas "que" victime du changement ou réchauffement climatique, mais d'un phénomène météorologique cyclique appelé El Nino (il manque le tildé) dont on ne connaît pas précisément l'origine.

gus 11/12/2007 08:12

Notre potentiel de production?Il est en train de s'étioler un peu plus chaque jour  de ce mois de décembre qui passe(dernier mois pour le dépot de dossier d'arrachage des vignes)Les files d'attente sont longues comme un jour  sans vin.....

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents