Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 00:01

p1193154299-copie-1.jpg

Même Nicolas s'y colle ! Parsemés sur ses vitrines de pulpeux rouges baisers, nous entrons de plain pied dans l'univers des cosmétiques, territoire privilégié de la  femme -  même si sous l'impulsion de JP Gaultier les mâles accèdent aux onguents, fards et masques - voilà que la dive bouteille, symbole des mecs en goguette, se fait bâton de rouge à lèvres, tentatrice, objet de séduction... Pour ajouter au chic l'opération est baptisée "COLLECTION femmes"  Existe en rouge, rosé et pailleté et le catalogue en ligne indique " Nicolas dédie cette animation aux femmes avec une sélection de vins légers, de vins du monde, de bulles et de bouteilles branchées." Bon, j'avoue que l'accroche ne me convainquait guère, les femmes pour le rouge baiser vont plutôt chez Sephora que chez Nicolas et ce sont plutôt les mecs qui phantasment sur les empreintes de rouge à lèvres, sauf sur leurs cols de chemise lorsqu'ils rentrent at home. Normal me direz-vous l'opération s'adresse aux filles. D'accord, mais je voulais en avoir le coeur net et sur mon vélo je suis allé choper le catalogue papier de Nicolas spécial femmes du 20 octobre au 14 novembre. Et là, avec plus ou moins de bonheur, les gens de chez Nicolas s'essaient au storytelling ou en français de terroir "l'art de raconter des histoires" (une chronique sur ce sujet suit dans les jours prochains), des histoires de filles bien sûr. Morceaux choisis. C'est un peu long mais ça vaut la lecture je vous l'assure...

Dindon-001-copie-1.jpgDindon-002-copie-1.jpg

" Il n'est pas fréquent de se retrouver dans ma situation. Je m'explique. La semaine dernière, ma meilleure amie sonne chez moi. Elle venait de rompre avec son ami. Jouer la meilleure copine qui trouve les bons mots, c'est vraiment pas mon fort. Et comme si la situation n'était déjà pas assez délicate à gérer, deux minutes plus tard, le petit ami en question sonnait à son tour.
Je ne sais pas ce que quelqu'un d'autre aurait fait à ma place, mais il m'a paru judicieux de m'éclipser et de les laisser se dire ce qu'ils avaient à  se dire. Un petit tour chez mon caviste Nicolas, et je rentrais 30 minutes plus tard avec un bon vin léger que j'affectionne tant et pour son prix et pour la convivialité qu'il installe dans une soirée ! Et dieu sait que nous en avions besoin. Bruno et Stéphanie étaient assis face à face, muets. Et je suppose qu'il en avait été de même depuis mon départ.
Et là miracle : Un petit verre de ce vin subtil et gouleyant, une petite dose de bonne humeur, et de l'enthousiasme ajoutés à la rétrospective de nos années d'université et voilà la tension envolée !

MORALE DE L'HISTOIRE : Facile à aborder, rond avec des tanins souples, à servir à l'apéritif comme pour accompagner un repas, un vin léger détendra l'atmosphère. Alors, à bon entendeur les filles, pour une réconciliation rondement menée, mieux vaut passer du temps à choisir une bonne bouteille chez son caviste qu'à élaborer des combines à l'issue incertaine.

NOTE de l'AUTEUR : Comme la Colombelle Primeur 2007 chère à André Dubosc et le Merlot 2007 cher à Denis Roume font partis de la classe des vins légers rabibocheurs de couples c'est bon pour le club "Sans Interdit". Nous contribuons à la paix des ménages c'est déjà ça !

Ainsi, chaque catégorie est déclinée sur ce mode :
    - TOUS LES VINS mènent-ils à Rome ? pour la classe étrangère ;
    - Dites-le avec DES BULLES. Pour les effervescents, à noter que le cidre Ecusson "Intense" se glisse dans la classe et que bizarrement 3 vins tranquilles y figurent.
    - OBJET : Bouteilles branchées pour briller en société ce sont les bouteilles (flacons) dites tendance pour bluffer les invités. Bof !
    - MERCI MON CAVISTE !

" La semaine dernière, mon tendre et cher mari a décidé d'inviter son patron à dîner avec sa femme ! Comme dans les films, les parfaites épouses ont toutes une cuisinière à domicile qui leur concocte de quoi faire pâlir de jalousie la femme du grand chef. Et dans la vraie vie, moi, je n'ai ni cuisinière, ni talent particulier pour réaliser de petits plats raffinés. J'avais donc prévu de jouer la sobriété avec un joli rôti de veau, une purée en flocons et des haricots verts et de me rattraper en servant un de ces petits vins d'exception que mon caviste sait si bien me conseiller... Jusqu'à ce que j'arrive chez Nicolas, le caviste en question. Et c'est là que je le remercie. A l'évocation de mon menu, il m'a proposé la fiche d'une recette simple à réaliser et qui se marierait à merveille avec la bouteille de Saint-Amour que je tenais entre les mains : Un sauté de curry de poulet aux cacahuètes. La recette suivie à la ligne et mon Saint-Amour servi à température idéale et mes invités échappaient de justesse à mes dérives culinaires pour assister à un véritable festin. le tout bouclé par une petite bafouille sur l'histoire de la cuvée : Propriétaire, arômes, cépage et me voilà revêtant le costume d'une femme subtile et cultivée, comme dans les films !

MORALE DE L'HISTOIRE : Il est fréquent d'attribuer la connaissance de vins aux hommes et pourtant, ce sont les femmes qui par la finesse de leur palais, perçoivent le mieux toutes les subtilités d'une grande cuvée. Alors mesdames, si vous n'êtes pas encore de celles qui maîtrisent le choix du vin et si vous aussi vous voulez impressionner le chef de votre mari et vous faire plaisir par la même occasion, faites appel à votre caviste Nicolas. Il saura vous remettre les bouteilles de circonstances... Et si l'inspiration vous manque pour cuisiner, Nicolas met à votre disposition des fiches recettes pour desmets aussi originaux que variés."

NOTE DE L'AUTEUR : Nicolas c'est SOS femmes modernes en perdition ! Plus sérieusement, rappelez-vous ma chronique d'hier : le vin est un produit statutaire, alors allons-y gaiement avec la gente féminine : briller en société, épater la galerie, impressionner le chef de votre mari, transformer une cruche en femme subtile et cultivée... C'est beau comme une démonstration dans la vraie vie que l'on vit ! Mais mordrez-vous à tels appâts Vous les femmes, comme le roucoulait le beau Julio Iglesias ? 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 14/11/2007 18:51

J'ai toujours été frappé par les différentes facettes du "marketing vin". Leur manque d'imagination aussi. Plus c'est con et plus c'est génial à leurs yeux. Prenez les fameux "vins de femmes", par exemple, dont se garagarisent les gazettes en manque d'imagination. Des vins frivoles, faciles, amusants, légers, etc. Moi, je veux bien, mais toutes les femmes que je fréquente aiment les vins solides, épais, denses et même tanniques. Le marketing est un vrai mirroir aux alouettes.

Anne Fourneau 08/11/2007 09:53

je sais pas quelle est leur agence, mais y'à belle lurette que les femmes ne reçoivent plus le patron de leur mari! On se croirait dans "Ma sorcière bien aimée"! genre les filles sont toutes fragiles, un peu sottes et totalement évaporées... Aux dernières nouvelles, je suis une fille, avec des diplomes, un boulot, un mari et 3 gosses, et je lève mon verre de Brunello di Montalcino aux imbéciles bouffis de testostérone!

Tietie007 31/10/2007 13:05

Un petit Lambrusco ...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents