Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 09:26

Les faits :

- dans son opuscule, le nouveau Paul sur son chemin de Damas, Hervé Chabalier se dresse au nom de sa nouvelle foi pour faire barrage " aux pinardiers " qui veulent mettre à bas la loi Evin;

- des cagoulés ouvrent le vannes des cuves de Robert Skalli : pour le public ce vin de pays d'oc qui coule dans le caniveau ne saurait être que du pinard, de la vile matière;

- des académiciens du vin, type Alain Senderens qui tient une cantine du côté de la Madeleine, pointent du doigt le coupable, celui qui tue le vrai vin à la française, le vin agro-industriel, le pinard bien sûr ;

- des défenseurs du vin, bourrés de bonnes intentions, regrettant le temps du vin quotidien, en médicalisant le vin ou en parlant de dose, ressuscitent le gros rouge, donnent des armes à ceux qui diabolisent le produit et accréditent l'idée de n'y toucher jamais : " à quand le pinard tue ! "

Que répondre ?

Pour Chabalier, je prends le temps de tout lire, l'alcoolisme est un fléau et l'on ne peut pas se contenter d'ironiser. Cependant, j'ai toujours dit à ceux qui voulaient  démantèler la loi Evin qu'ils leurraient les viticulteurs et qu'ils allaient en retour déclencher les foudres des ligues; pour les cagoulés : l'application de la loi . Pour les académiciens : mais où étaient-ils donc lorsque Cap 2010 a été publié ? Aux abonnés absents ou murés dans leur splendide isolement... Pour le  "lobby" du vin enfin : qu'il cesse de défendre le vin avec une logique de rétroviseur... 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Emmanuel 09/02/2006 20:00

Dans la panique, on oublie tout de même une chose essentielle : créer une marque forte, certes, mais sans oublier son ancrage dans le terroir!!
Le choix du consommateur est conditionné par deux éléments essentiels : une offre lisible (volume+simplicité) et axée sur un terroir, avec des valeurs et de l'authenticité.
Dans ce sens, l'article relative à la notion de terroir pour les produits de l'agriculture sur le dernier numéro de l'Expansion est éloquent de pertinence!! Aujourd'hui, certains pays (pour ne pas citer la Californie ou l'Australie) cherchent à créer une histoire autour du terroir et nous, nous allons diluer cette notion chèrement acquise! Paradoxe, non ? On se demande qui est novateur dans cette histoire ?...

emmanuel 10/01/2006 15:08

 
En effet bonne nouvelle,mais qu'est ce que vont penser les responsables des cotes de Bordeaux si il ne reste que 3 appellations.
On voit en effet la synergie des differents syndicats sur la prévision des moyens pour faire face a la crise.
Mais bientot on va parler de stratégies commerciales,de marketing de simplification de l'offre ,de budgets publicitaires bref de business....
 
 

Michel ELIE 10/01/2006 10:45

Bonne nouvelle pour Emmanuel .....
Le quotidien SUD-OUEST de ce jour présente une interview du secrétaire géneral du Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieurs. Ce dernier préconise seulement 3 appellations dans le Bordelais.
Patience, patience.
D'ici quelques semaines un intervenant proposera l'unique appellation.
Par contre une partie de son article qui concerne la représentativité des vignerons au CIVB est assez intéressante. Mais pas de proposition pertinente à côté.

michel 28/12/2005 10:33

Et oui mon cher Emmanuel, le veritable courage dans ce pays serait de vouloir construire sur autre chose que sur les AOC.
On veut à tout pris garder NOS AOC, alors pour cela, nous sommes prets à simplifier la lecture des AOC, à créer des sous appelations régionales avec des cahiers des charges le plus ouvert possibles, ou le vin est plus fait à la cave qu' à la vigne.
Il y a, me semble t'il d'autres possibilités de hierarchisé nos vins:
VDT puis VDP et enfin AOC, avec de vrais AOC. Mais va faire comprendre à un leader syndical que son vin n'est rien d'autres qu'un VDP qu'on appelle depuis trop longtemps AOC.
On prends les consommateurs

Emmmanuel 24/12/2005 18:22

Les questions que nous sommes en droit de nous poser sont les suivantes :
- Est-ce qu'une étude marketing a été réalisée auprès des consommateurs afin de déterminer le degré de pertinence d'un tel projet de réaménagement d'appellation ? Est-ce vraiment le changement d'appellation qui va "mieux" guider le consommateur dans son achat ? Seule une étude pourrait le confirmer ou l'infirmer. Or, aucune étude ne nous a été présentée à ce jour...
- A l'heure où l'on parle des besoins de repères pour le consommateur, à l'aide de marques phares (stratégies mises en oeuvres, simplification de l'offre par ce biais, etc.), est-ce qu'une réorganisation de l'appellation peut s'avérérer être LA solution ? La vraie question est, par définition, "est-ce que le consommateur va avoir envie d'apprendre une nouvelle appellation?" Déjà qu'il existe pléthore d'appellations, une nouvelle est à coup sûr la bienvenue pour aider le consommateur à choisir...
- Autre question : n'y a-t-il pas trop de châteaux dans nos appellations de Bordeaux ? Posée autrement, la question est : nos responsables syndicaux sont-ils à ce point aveugles ou, au contraire, visionnaires au point de croire que l'individualisme caractéristique de notre monde viticole nous sauvera ? A l'heure où l'on parle de fédération à tour de bras et de marques fortes, les défenseurs de nos intérêts agissent (certes, ils agissent!!) surtout pour leurs intérêts propres en voulant garder coûte que coûte leurs sacro-saints châteaux. Etrange paradoxe, non ?
- Enfin, dans le papier que les viticulteurs des 5 Côtes (euh, pardon, des Côtes de Bordeaux!!) ont reçu, la synthèse de ce projet de réforme fait apparaître très clairement une idée majeure. Si la position et les intérêts du consommateur semblent accessoires (on en parle à peine), la position et les intérêts des très nombreux opérateurs sont en revanche omniprésents. Or, il me semblait que c'était en fonction des intérêts du consommateur que l'on devait adopter une stratégie commerciale ou une modification de l'offre.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents