Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 00:03

 BK.jpg

Nouveau format de chronique sur l'espace de liberté Vin&Cie : trois questions à... Pour essuyer les plâtres j'ai jeté mon dévolu sur un gros poisson - je ne vous dirai pas dans quelle espèce on le classe - Bruno Kessler qui préside l'Association Française des Embouteilleurs Distributeurs afin qu'il nous livre, du fait de sa position d'opérateur sur l'ensemble du vignoble français et de metteur en marché international, son analyse de la récolte 2007 dans toutes ses composantes. C'est de l'info en direct venant d'un pro avec en prime, en cadeau Bonux, bien évidemment, car je ne peux m'en empêcher, une dernière question s'adressant plus précisément à l'un des pilotes de l'aval les plus conséquents de notre pays. La réponse doit être lue et méditée par tous ceux qui se disent responsables. Dans le domaine économique et commercial, les actes valent mieux que les discours. Bonne lecture... Les commentaires font parties du charme d'un blog, pourquoi vous en priver : à consommer sans modération !

Question 1 : Bruno Kessler, votre appréciation sur la récolte 2007 en France ?

C'est une récolte qualitative, mais 2007 sera l'année du bon professionnel. En effet, les écueils techniques sont nombreux mais pas insurmontables si l'on s'attache à comprendre la nature et les familles de raisins. Comme dans de nombreuses régions un vent sec a déshydraté et concentré la récolte il fallait attendre la bonne date de maturité et, même si, du fait de le fraîcheur des températures, ce n'était pas toujours facile à estimer.
Pour les raisins blancs, la concentration en aromes est formidable, à bonne maturité les moûts ont déjà un potentiel aromatique surprenant.
Pour les raisins rouges, tout est là pour faire bon mais la gestion des macérations n'est pas facile. Il faut beaucoup de travail, tout en douceur, pour exprimer le potentiel de ces raisins.
Pour les vins rouges la gestion des fermentations malolactiques sera primordiale... attention au pH avant et après !!!
Ces mêmes raisins vinifiés en rosés donnent des vins très agréables.
Au plan des quantités, elles sont plus faibles que la récolte passée, surtout pour les raisins blancs.

Question 2 : Bonne transition, et les prix à la production dans tout ça ?

Cela fait plus d'un an que l'AGEV/AFED avait prévu, compte tenu des éléments dont nous disposions, une hausse des cours à terme. La situation du millésime a confirmé un peu plus rapidement cette annonce. Faute d'un pilotage précis la gestion du stock n'est pas adapté aux aléas d'une production agricole.
Les prix vont donc remonter. Cependant il faut savoir raison garder même si je comprends l'urgence de certaines situations. Il est capital pour nous de ne pas sortir du marché pour certains produits.
Le marché des blancs, comme celui des rosés, est porteur. La France se doit de garder cet avantage. Déraper sur les blancs, comme une certaine voix le demande, est déraisonnable, car sans vente de blancs pas de vente de rouges... Il faut le savoir.
Notre problématique sera de positionner les vins, non seulement avec une hausse acceptable par le consommateur, mais aussi par un prix de vente en rayon adapté à la demande.
Dans une majorité de régions les producteurs gagnent bien leur vie, à eux de rester raisonnables pour conserver les parts de marché.
Par contre, dans le même temps, il est vital que les prix payés aux producteurs des régions productrices principalement de vins rouges remontent pour que ceux-ci obtiennent une rémunération suffisante pour vivre de leur métier.

Question 3 : Bruno Kessler où discute-t-on de tout ça ? un club France des metteurs en marché : une nécessité ou une fausse bonne idée ?

Il est clair que chez nos amis du Nouveau Monde les entreprises communiquent sur le positionnement des vins.
En France, l'année 2007 doit nous permettre d'instaurer des échanges, non seulement avec les producteurs, mais aussi avec nos clients pour mieux répondre aux attentes des marchés et ainsi être plus réactifs face à une distribution de plus en plus concentrée.
Les réformes en cours, même s'il est difficile de faire prendre conscience aux entrepreneurs des bouleversements qu'elles pour produire dans les prochaines années, nous poussent en ce sens. Ce Club pourrait être un outil pour aider les metteurs en marché à anticiper cette nouvelle donne. 
La Commission Européenne a su bien communiquer sur sa réforme mais le décodage n'est pas assez clair pour le plus grand nombre. A nous de réfléchir à celui-ci...
 

 


 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents