Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 00:02

795px-Honor---Daumier-003.jpg
 

 

"Cherche d'urgence raisins murs et sains... Toute origine... Toute provenance... " Dans le vignoble méridional, on me dit que nul besoin d'une telle annonce pour que le marché des raisins à roulettes soit ouvert. Il l'est m'assure-t-on ! La demande existe, donc, on m'affirme qu'il ne reste plus qu'à trouver des offreurs. Ceux-ci existent aussi me précise-t-on. Ils sont depuis quelques années à la ramasse, trésorerie exangue, proches de jeter l'éponge. Qui pourrait leur reprocher de succomber aux sirènes d'un prix qui leur semble rémunérateur après les temps de vaches maigres ? Pas moi bien sûr, même si ces cépages auraient sans doute trouvé preneur à des prix encore plus rémunérateurs dans un marché qui va se tendre. Si tant est que ce phénomène existe, le problème ne se situe pas à leur niveau mais à celui de l'ensemble du système de cloisonnement juridique de notre vignoble où, pour que le vin vienne de là où il dit venir, son origine contrôlée - si les mots ont encore un sens - il faut que le raisin qui a fait ce vin soit récolté dans la zône délimitée. C'est la règle de l'AOC. Dans d'autres produits d'AOC, comme ça été le cas pour le Roquefort un temps où une partie du lait de brebis venait de Corse, le procédé de fabrication et " d'élevage" prévalent sur l'origine de la matière première. Pour le vin, sans être mauvaise langue, c'est la règle honnie par les cnaociens de stricte obédience, des 80/20. Tout ça pour dire, et je l'ai déjà écrit en 2001, que comme la pile Wonder, les grands principes fondateurs ne s'usent que si l'on s'en sert pour les tourner, les tordre, et que comme le disait le cardinal de Retz " on ne sort jamais de l'ambiguité qu'à son détriment. "



Certains m'objecteront qu'il s'agit d'une pure rumeur sans fondement, et qu'au pire il ne s'agit que d'un phénomène marginal, sans effet sur l'authenticité de l'origine de la plus grande part de nos vins d'AOC et qu'en chroniquant sur ce sujet je me fais le véhicule de ragots qui nuisent gravement à la réputation du vignoble français. Je veux bien en convenir mais si, après un petit débat interne, j'ai pris le risque d'en parler, c'est que cette rumeur parvient à d'autres oreilles que les miennes. Des oreilles plus ou moins bien intentionnées, des oreilles bruxelloises, des oreilles de grands concurrents, des oreilles de journalistes... et le mal est fait. Ces achats, s'ils existent bien sûr, sont souvent fait pour la bonne cause : assurer la continuité du produit, en qualité, en quantité, afin de ne pas se retrouver en rupture. La vie économique est sans pitié. Les marchés difficiles à conquérir, faciles à perdre aussi, et chacun essaie de se "débrouiller" dans le maquis des vins de papier pour satisfaire ses acheteurs. Mon propos de ce matin n'a pas de visée morale et encore moins répressive - il existe des services officiels - mais de stricte opportunité dans le débat ouvert par nos amis de Seve. Leurs propositions, comme celles de Cap 2010 de segmenter le marché, en tenant compte à la fois des principes et des réalités économiques et commerciales des uns et des autres, permettraient de régler cette question des raisins qui voyagent - où les vins faits avec - en pleine lumière, sans risque, ni rumeur. Avec les errements climatiques les accidents sont prévisibles, il serait temps d'en tenir compte. Prévention vaut mieux que répression. Dans les archives de Châteauneuf-du-Pape j'ai lu que la délimitation de la zône avait eu pour objectif premier d'empêcher les négociants bourguignons de faire leurs courses là-bas et d'opérer la transmutation d'origine. L'histoire, chers lecteurs, n'est qu'un éternel recommencement... 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 07/09/2007 08:30

Comprenez moi bien je ne doutait de la réalité de la chose, mais juste de son importance.Parce que vous aurez beau resserer le filet, il y en a qui toujours passeront à travers les mailles.Au final, accroitre l'appareil législatif finit par gêné les plus honnête, alors qu'il suffirait parfois de mieux cibler les contrôles...

tchoo 06/09/2007 15:37

Alors quoi, vous aussi vous succombez à l'effet médiatique.Si j'osais, je vous demanderai combien de kg, de viticulteur, pour quel volume?Même si le phénomêne est une réalité,c'est un peu comme la théorie ds chomeurs professionnels!.....

JACQUES BERTHOMEAU 06/09/2007 17:18

Je peux vous donnez les coordonnées des courtiers qui font le boulot, ils vous communiqueront les quantités et les prix... Comme je ne suis pas un délateur pas de noms. C'est une réalité pas une théorie cher Tchoo car tout système, comme celui de l'indemnisation du chomage, à des effets pervers... Ceci écrit si vous m'avez bien lu ce n'était pas ça qui m'intéressait mais la question de la définition juridique de la ressource... Il est vrai que Bergerac en sait quelque chose en ce domaine... J'ai été négociant aussi alors... Amicalement

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents