Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00

A propos de ma chronique " Dégage ! " un abonné me fait remarquer qu'étant donné la situation du marché du vin : "on ne peut  pas faire autrement " en clair on subit la fatalité des hauts et des bas, que le court terme prévaut sur le moyen terme, éteindre le feu avant que la maison soit détruite...

Fort bien, cependant comme j'ai des cheveux blancs, rue de Varenne j'ai "géré" des crises de tout acabit, dans les fruits et légumes surtout, des violentes, des prévisibles, avec une constante : en période de hauts prix tout le monde oublie les bonnes résolutions d'organisation de temps de crise : les producteurs de porc étant très doués dans cet exercice.

Pour notre beau secteur du vin, lorsque avec mes acolytes du groupe stratégique nous avions fixé le cap sur 2010 nous pensions que c'était un horizon peut être lointain et pourtant nous venons de consommer 5 années, avec 2 petites récoltes, en restant les bras ballants, à subir. " Il n'est pas de problème que le temps et l'absence de solution ne contribuent à résoudre" disait le "bon docteur " Queuille.

Aujourd'hui on agite les amulettes : partenariat, contractualisation, bassin de production et certains déclarent se résoudre à l'arrachage. En fin 1999 on avait eu l'imprudence de m'inviter à un conclave des chefs du Languedoc au chateau de Lastour. C'était top top avec animation par Ernst et Young, vidéo, groupes de réflexion, grande table pour contenir les grands manitous. Ma seule déclaration fut et elle choqua comme dab : y a-t-il un pilote dans l'avion ? 

Le groupe stratégique avait modestement proposé une note d'orientation stratégique, il eut suffit de se servir de la méthode utilisée pour sa rédaction pour accoucher de principes d'actions. Rappelez-vous, pour ceux qui ont pris la peine de la lire, : " Agir plutôt que réagir... " Bien sûr c'est plus excitant de peindre sur des cuves " Non à Cap 2010"  que de s'attaquer aux vrais problèmes...  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel LEIE 09/11/2005 17:54

Pour répondre à Anne PARADIS.... le négoce Bordelais est en nombre (+ de 400) considérable vis à vis des qq maisons Champenoises qui tiennent le marché. Quelle offre cohérente pour Bordeaux où l'on veut forcer l'acheteur sur des vins de marque. Une seule à ce jour a une distribution (réussie) planétaire, c'est Mouton Cadet. Les autres restent dans les limites de notre territoire national. Mais est ce qu'il y a vraiment des acheteurs dans les grands pays consommateurs qui veulent un BORDEAUX de Marque?. A savoir. L'atomisation de l'offre n'est pas une solution mais n'oublions pas qu'elle a été crée pendant les crises. L'ultime solution pour le producteur étant d'aller vers l'acheteur final si il ne trouve pas à proximité un négociant qui veut bien payer le fruit de son travail a un prix justement rénumérateur. L'exemple Italien est à suivre avec de belles progressions (+6 en 2004) mais sans grandes marques pour autant

Anne PARADIS 09/11/2005 15:11

Pour répondre à Elie, je ne suis pas certaine que, comme il le pense, le négoce possède une quelconque stratégie. Sinon, il piloterait la filière comme les grandes maisons de champagne conduisent vers le succès cette région.
Dans cette région, il y un succès partagé par tous les acteurs.
Quant à dire qu'il ne faut pas une concentration des cateurs, on a plus le droit de dire le contraire. Il faut aussi regarder les choses en face. L'atomisation de la profession ne permet pas de structurer une offre cohérente dans les entrées de gamme.

emmanuel 09/11/2005 14:19

certains vous critique sans meme avoir pris le temps de vous lire et je connais aucun de mes collegues qui ont passés du temps sur votre rapport.
les responsables des syndicats viticoles
n'ont plus et je crois que c'est ici qu'il faut convaincre ou changer.
au niveau du ministere de l'agriculture il y a bien des representants dans les regions ,à Bordeaux par exemple ce sont des personnes diplomés qui connaissent votre rapport,qu'est ce qui font?
les ecoles d'agriculure parlent t'elles de votre rapport?
j'ai appris qu'ils vont fermer des classes parce qu'il a plus de debouchés dans le milieu viticole.
arrachage,distillation,fermeture de classes c'est gué le metier de vigneron..

castell yves 09/11/2005 12:25

j'étais un des membres du groupe de travail qui a mis en place cette journée de réflexions stratégiques pour le grand vignoble du Languedoc-Roussillon
et comme vous encore aujourd'hui, je suis atteré de voir que le statut quo reste de mise
mon inquiétude est d'autant plus grande que revenu dans mon vignoble d'origine BANDOL, je constate ici qu'aucune prise de conscience et donc d'analyse à long terme n'est effectuée,
mes neuveux vignerons exploitants de petits domaine m'en font l'écho et comme là ou j'ai milité durant trente années Minervois Languedoc,
les mamouths tiennent les rennes et ne voit qu'au jour le jour pour asseoir leur position d'élu politique et de président d'oraganisme professionnel!!!
un jour quelqu'un osera-t-il aller au fond des choses et informer par tout moyen des intérêts personnels priviligés au détriment des intérêts collectifs (une enquête journalistique sérieuse serait la bienvenue !!)

ELIE 09/11/2005 12:05

Mais il se peut aussi qu'il existe une volonté que la situation se dégrade. La nouvelle loi d'orientation agricole n'est elle pas une loi de "concentration" agricole?. A BORDEAUX le Négoce commande toute la filière et impose sa stratégie qui va bien sur dans son intérêt + que vers l'avenir de la viticulture girondine. BORDEAUX est tout AOC et tant qu'il n'y aura pas une autre porte d'évacuation pour une partie de la production l'on ne s'en sortira pas. Mais le négoce n'y tient pas au niveau local. Alors attendons et subissons les arrachages et distillations tout en sachant que certains s'en réjouissent. Je comprends par "certains" ceux qui n'ont pas choisi l'une ou l'autre de ces options et attendent patiement un écremage.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents