Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2005 3 19 /10 /octobre /2005 00:00

" Regardant son tailleur de serge dans la glace de l'armoire, un matin Pauline eut envie de robes légères. Elle mit un canotier de paille blanche, une voilette de dentelle à grands dessins opaques et prit son ombrelle foncée à long manche. Elle voulait voir madame Corbeau, la couturière et s'arrêta au bureau pour demander de l'argent.

Elle sortit par l'écurie après avoir frôlé d'un petit coup des doigts les naseaux de son cheval et le cou soyeux, puis elle suivit les quais.

Les caisses de sapin rosé s'entassent au bord de la Charente, des barriques neuves roulent sur les rails de bois vers une gabare, et les laveuses agenouillées parmi les roseaux battent le linge; la rivière brille dans la lumière, glisse et se perd entre les prairies sous un ciel bleu, traversé de petits nuages effilés et ambrés qui portent encore des reflets de la côte marine. Devant une rangée d'ormes, les maisons d'un gris délicat, en pierres grenues, simples, solides, sans mystère, des persiennes blanches, un balcon en fer en corbeille, ont toutes leurs fenêtres ouvertes au soleil.

Pour s'abriter du sol étincelant, Pauline traversa le quartier des chais, par des ruelles ombreuses, entre des murs noirs, percés de larges portes basses, toujours ouvertes, qui lui soufflaient au visage une fraîcheur de cave. Les coups de marteau des tonneliers retentissaient sur les barriques sonores; on respirait une odeur vineuse, chaude, subtile "

Ce matin je vous propose ce texte de Jacques Chardonne, l'un des auteurs favoris du petit François de Jarnac, fils d'un vinaigrier charentais pour rappeler que le grand vignoble des Charentes - désolé d'être aussi terre à terre - produit du vin, certes pour élaborer une eau-de-vie prestigieuse, le Cognac, mais aussi avec le raisin des jus, avec le moût et le Cognac du Pineau, des vins de base pour mousseux, du vinaigre et autres destinations industrielles...

J'ai passé des mois dans la Charente profonde, ainsi que dans le Gers pays de l'Armagnac, pour tenter de faire évoluer les esprits, faire prendre en compte la réalité du vignoble et des marchés. Le Syndicat Général des Vignerons est né sous mon impulsion. L'INAO semble sortir de sa pure vision vinicole. On parle d'affectation des hectares. On essaie de gérer le bassin de production. On sort  petit à petit d'une logique purement malthusienne.

Il n'y a pas de honte à fabriquer du vinaigre, en Charente ou ailleurs...  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

ELIE 24/10/2005 08:11

Il me serait agréable de connaître le titre du livre de Jacques CHARDONNE dont a été tiré ce passage.
merci d'avance

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents