Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 11:30

On purge BébéThéâtre : On purge bébé/ quand Feydeau fait du bien - Baz'art : Des films,  des livres...

Paris ville à nouveau Insoumise, Paris la rétive, Paris qui, par magie, voit ses petits bourgeois bien assis passer au rouge avec un soupçon de vert, un zeste de rose mais pas de coco. ICI 

 

La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) plébiscitée dans la majorité des circonscriptions à Paris. Trois candidates de la coalition de gauche issues des rangs des Insoumis ont été élues dès le premier tour, ce dimanche 12 juin et la Nupes est arrivée en tête dans douze des 18 circonscriptions. En revanche, des ministres en ballotage défavorable voient leur poste menacé en cas d’élimination.

En sera-t-il de même dimanche soir ?

 

Mélenchon Premier Ministre ou leader de l’opposition ?

 

Pour que la première branche de l’alternative devienne réalité il faudra à la Nupes une levée en masse du peuple jeune qui s’est abstenu en masse dans les terres infertiles.

 

Pour la seconde, deux nuances : l’une grise pour la Nupes, le camp présidentiel garde la majorité absolue à l’AN, l’autre rouge vif, la majorité relative d’Ensemble est faible, ou rouge pâlichon si le char présidentiel frôle la majorité absolue.

 

Bref, dans la seconde branche de l’alternative, la porte de sortie pour le gouvernement Borne-bis, sera de se pacser avec Les Républicains, avec des liens plus ou moins serrés selon la hauteur du fossé entre la relative et l’absolue. Ce sera donc à droite toute ! Le discours de Macron sur le tarmac, comme l’a souligné un connaisseur Alain Duhamel, avait des accents disons pompidoliens face à une future chienlit.

 

La chienlit est-elle à nos portes ?

Si l’on écoute les oracles des deux bords : la réponse est OUI.

 

Dans l’hypothèse Borne-bis avec sa béquille de droite, la rue retrouvera son plein emploi car l’obstruction parlementaire de la Nupes n’aura qu’un pouvoir de ralentissement du char présidentiel, n’oublions pas que le Sénat est à droite.

 

D’où je me dis : pourquoi ne pas purger le bébé vite fait bien fait sur le gaz avec une cohabitation de choc entre Macron et Mélenchon !

 

Un remake de 81 avec un effet de souffle plus dévastateur, mondialisation et intégration européenne oblige.

 

Suis-je un irresponsable en posant cette éventualité sur la table ?

 

Je ne le pense pas, rien ne vaut l’épreuve des faits pour vérifier ce que les oracles prédisent. En 81, j’étais un social-traître pour le camp rose, en 83, alors que Mitterrand venait de virer sans ménagement Edith Cresson du 78 rue de Varenne pour calmer la FNSEA, avec Rocard aux manettes nous étions devenus des alliés essentiels.

 

Attention, je ne souhaite pas l’accession de Mélenchon à Matignon, mais si tel était le cas nous pourrions affronter, moi le premier, social-démocrate que je suis et reste, la gouvernance à la sauce d’une coalition hétéroclite, sans priorités, cachant sous le tapis les choix essentiels de l’avenir énergétique du pays, d’un Frexit aux forceps, d’une politique de relance par la demande favorable aux importations et à la domination de la  Grande Distribution.  

 

On peut se faire élire avec des mots mais on ne gouverne qu’avec des choix le plus souvent difficiles, car contraints, nos voisins grecs en savent quelque chose.

Jaquette DVD de Au coeur du théatre - On purge bébé - Cinéma PassionL'art du comédien - On purge bébé 2/2 : Scène 5 (1ère diffusion :  24/06/1958 France III Nationale)On Purge Bébé ! | Rakuten

Un fabricant de pots de chambre rêve de décrocher le marché du siècle : fournir les armées ! Les stratagèmes pour conclure l'affaire lui réservent bien des surprises.

 

Tout cela parce que bébé refuse d'aller sur le pot. On purge bébé ! (1910) est caractéristique de la dernière manière de Georges Feydeau, de ces pièces en un acte où le comique ne repose plus seulement sur les recettes classiques du vaudeville, mais aussi sur la peinture - au vitriol - des caractères : la médiocrité, la mesquinerie et l'hypocrisie petites-bourgeoises sont impitoyablement épinglées. Cette pièce, régulièrement montée au théâtre, est l'une des plus échevelées et des plus brillantes des " farces conjugales " de Feydeau

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Cette grosse tête, aux chevilles enflées de Mélanchon devrait avoir pour devise la phrase de Paul Valéry que l’on trouve dans La soirée avec Monsieur Teste : « La bêtise n’est pas mon fort » tant cette pensée transpire la suffisance, l'outrecuidance, jusqu’à la bêtise même. *<br /> C’est sans doute en se basant sur cette intime conviction que résume cette profession de fois, qu’il montre un tel appétit de pouvoir.<br /> Qu’il prenne garde, Valéry , dans la suite de la présentation de Monsieur Teste, précise « qu’il mange avec le même entrain, comme on se purge.<br /> <br /> * Consulter une petite sélection des formules de celui qui dans une cage d’escalier, bousculait sur le paillasson de son logement, les forces de l’ordre en vociférant sur tout les tons, comme la sirène de l’ambulance qui aurait du le conduire à l’asile : « Je suis la république, la république c’est moi.. ! »
Répondre
X
Je suis d'accord avec vous et me pose la même question depuis dimanche soir
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents