Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 06:00

 

 

Pierre Jancou n’est pas un coucou – j’ai entendu, pour la première fois de l’année, le coucou jeudi dernier dans les vignes qui dévalent vers les rives du lac du Bourget, j’avais plein de sous en poche, je vais donc être riche – il n’occupe pas le nid des autres, même si c’est un drôle d’oiseau, notre grand voyageur, nouveau citoyen de Padern, taulier du café des Sports, apprenti vigneron, va et vient dans la France des terroirs, l’autre jour à Banyuls à deux pas de Pax, dimanche à Marseille, et, cerise sur le gâteau, il est au piano avec la belle Jojo qui a un grand chapeau, Johanna Solal, joli patronyme...

 

Pierre Jancou, cuisinier: «Tout ce qui m'ennuyait en Suisse étant jeune  m'attire aujourd'hui» - Le Temps

 

Un tandem d’enfer !

 

Comme de bien entendu, ce tandem de feu va exercer ses talents au SARMENT, à Marseille, midi-minuit, dimanche 15 mai. Je ne sais si Pax va s’y rendre ventre à terre, pour ma part, à mon grand regret, je ne pourrai y aller pour licher des vins nu et croquer de belles carottes et de gros navets des fermes marseillaises tortorées par nos deux larrons.

 

Arrivé à ce stade de ma chronique je suis un peu sec pour broder, le mystère reste entier alors je vous ressors une vieille chronique de derrière les fagots de sarment :

 

9 mai 2010

Marseille : l'OM, ses bars, Nanar le "burné", Dédé, RLD et le millésime 93 ICI 

 

 

La Bonne Mère veut entrer par le balcon.

 

Comme un miroir, le tableau reflète le Vieux-Port, quel est le vrai ?

 

La mer est fraîche, la mer est fresque,

 

Je m’y baignerais si elle n’était pas si haut perchée.

 

La belle bleue, label blues,

 

Charlie Parker se cache dans les bulles de champagne,

 

La statue me regarde, sur la proue de ma caravelle,

 

Je traverse embrumé l’océan éthylique. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Hélas non, pas de Sarment, de Pierre ni de Johanna pour ce 15 courant, je n’en peux mais.<br /> Marseille est toujours dans la ligne de mire mais attend l’alignement de nos planning avec un mien amis perpignanais qui partage son temps entre la ville du « Centre du Monde » et Nice.<br /> Le Sarment fera une belle étape gourmande à l’aller ou au retour.<br /> Quand à Pierre et Johanna les retrouvailles sont pour bientôt puisque la transhumance nous menant à Collioure, c’est pour la semaine prochaine.<br /> Si le furet *Jancou qui devrait faire la saison à Padern, rejoint son gîte, tous les espoirs sont permis car le trajet Collioure-Padern c’est une heure. De quoi être là pour l’apéro.<br /> Si déjà notre gourmet Taulier recycle, rappelons lui sa chronique du 1/09/2020 ou dit « tire en bique », il nous contait son extase, épectase bref son naufrage à l’occasion d’un diner à « La Mercerie » Merci à la géographie de positionner Nice aux marches du territoire de la République. Pour pax, s’y rendre nécessite un aller retour via Marseille…miam miam…<br /> <br /> <br /> * « Il court il court le furet… » La dernière fois que nous voulions le rencontrer le rendez vous fut reporté car il état en partance pour Berlin.
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents