Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 06:00

Le Biafra nous a appris la médecine du dénuement » Bernard Kouchner. - Le  blog de JACQUES BERTHOMEAU

Je suis Michel Houellebecq, suis au sens de suivre, depuis la publication chez Maurice Nadeau en 1994 d’Extension du domaine de la lutte. J’ai lu presque tous ses opus, sauf Sérotonine qui m’est tombé des mains, La carte et le territoire 2010 est pour moi le plus abouti.

 

Pourquoi ?

 

Tout bêtement le hasard, mes accointances avec le 78 rue de Varenne ont fait que je me suis intéressé au fleuron de notre enseignement agricole, l’ex-INA-PG, Institut National Agronomique Paris-Grignon et qu’un rocardien sorti  de cette prestigieuse école, IGREF de surcroît, nul n’est parfait, me signala qu’un trublion, sorti lui aussi de ce nid de gros QI, venait de commettre un petit bouquin, écrit à la truelle, dont le héros travaillait dans une DDA (Direction Départementale de l’Agriculture) et que ce Houellebecq, au nom sonnant comme une abbaye normande, de surcroît, avait bossé au service informatique du Ministère. J’achetai. Je lu. Tout Houellebecq est dans ce livre.

 

 7 novembre 2006

Une caricature de socialiste agricole ICI 

 

Le quatrième représentant du ministère est une espèce de caricature du socialiste agricole : il porte des bottes et une parka, comme s'il revenait d'une expédition sur le terrain ; il a une grosse barbe et fume la pipe ; je n'aimerais pas être son fils. Devant lui sur la table il a ostensiblement posé un livre intitulé : « La fromagerie devant les techniques nouvelles. »  Je n'arrive pas à comprendre ce qu'il fait là, il ne connaît manifestement rien au sujet traité ; peut-être est-il un représentant de la base. Quoiqu'il en soit il semble s'être donné pour objectif de tendre l'atmosphère et de provoquer un conflit au moyen de remarques répétitives sur «  l'inutilité de ces réunions qui n'aboutissent jamais à rien », ou bien sur «  ces logiciels choisis dans un bureau du ministère et qui ne correspondent jamais aux besoins réels des gars, sur le terrain ».

 

Extraits de mon petit roman du dimanche

 

« Dans ma main droite le titre du petit bouquin m'étonnait : « Extension du Domaine de la lutte », ça sonnait comme du pur jus d'intello post-soixante-huitard non révisé, prétentiard. Si je l'ai ouvert c'est qu'il était édité par Maurice Nadeau. J'ai toujours eu un faible pour Nadeau. Y avait un nom écrit au crayon au revers de la couverture : Chantal Dubois-Baudry. Les patronymes à tiret m'ont toujours fasciné, à la manière de la transmutation d'un vil métal en or. Mon doyen de fac s'appelait Durand-Prinborgne et, comme raillait mon pote Bourrassaud, quand je m'extasiais sur un Dupont-Aignan ou une Debrise-Dulac « et mon chauffe-eau c'est un Saunier-Duval... » La Dubois-Baudry était la reine du soulignage alors j'ai survolé les phrase soulignées du petit bouquin fripé. Et puis y'en a une que j'ai relu trois fois « Au métro Sèvres-Babylone, j'ai vu un graffiti étrange : « Dieu a voulu des inégalités pas des injustices » disait l'inscription. Je me suis demandé qui était cette personne si bien informée des desseins de Dieu. » J'ai fait machine arrière et je me suis plongé dans le petit bouquin fripé au titre étrange. »

 

« Ce Houellebecq m'avait dérangé. Il m'énervait même si son style atone, minimal, s'élevait parfois jusqu'à devenir Bovien. Son Tisserand, l'un de ses personnages, venait de détruire mon postulat de la laideur. Ce type « dont le problème - le fondement de sa personnalité, en fait - c'est qu'il est très laid. Tellement laid que son aspect rebute les femmes, et qu'il ne réussit pas à coucher avec elles. Il essaie de toutes ses forces, ça ne marche pas. Simplement elles ne veulent pas de lui… » Ce type grotesque, lamentable, j'avais envie de tirer la chasse d'eau sur lui mais je ne pouvais pas. Que pouvait-il faire ce laid, en dehors de se résigner, d'épouser une moche, d'aller aux putes ou de devenir riche ? »

 

Bien sûr, j’ai donc acheté son dernier opus : anéantir

 

Preuve que notre Houellebecq s’est embourgeoisé Flammarion nous offre une jaquette cartonnée.

 

Ce matin, je vous offre un morceau très potache du grand auteur dont l’œuvre intégrale sera, sans nul doute, édité sur papier bible dans la Pléiade de Gallimard.

 

 

Paul, le héros d’anéantir, inspecteur des Finances, membre du cabinet et confident du Ministre de l’économie Bruno, est dans le bureau de la médecin-chef de l’hôpital lyonnais, où est hospitalisé son père victime d’un AVC, en compagnie de sa sœur très bigote Cécile et de la compagne de son père, la brave Madeleine. Son père est sorti du coma et peut être transféré en EVC-EPR au centre hospitalier de Belleville-en-Beaujolais.

 

Anéantir

 

«La médecin-chef eut un geste de satisfaction, mais en même temps elle n’avait pas terminé son exposé, et elle aimait terminer ses exposés. « C’est une petite unité, d’une quarantaine de lits, créée à la suite de la circulaire Kouchner du  3 mai 2002… » commença-t-elle avec douceur, et là personne ne pouvait se rendre compte mais cette circulaire avait été la dernière signée personnellement par Bernard Kouchner, juste avant qu’il doive quitter ses fonctions en raison de l’élection présidentielle, dont le second tour avait lieu le surlendemain, le 5 mai, et pour elle c’était bouleversant parce avait été amoureuse de Bernard Kouchner pendant toute son adolescence, amoureuse grave, et que cela avait pesé lourd dans sa décision d’entreprendre des études de médecine, elle avait même le demi-souvenir un peu honteux de s’être, le soir de l’inscription à la fac de médecine, masturbée devant une affiche de Bernard Kouchner en meeting qui décorait sa chambre, ce n’était pourtant qu’un meeting du parti socialiste, il n’avait même pas de sac de riz. « Comme beaucoup d’unités EVC-EPR, elle est adossée à un EHPAD », poursuivit-elle alors qu’elle se remettait difficilement, qu’elle sentait quelque chose de trouble et d’humide envahir son entrejambe, l’évocation de Bernard Kouchner elle avait vraiment intérêt à éviter. Au bout de trente secondes de respiration coordonnée, elle se reprit. 3Oui, je sais dit-elle en se retournant vers Cécile, les EPHAD ont une mauvaise réputation, et c’est loin d’être injustifié, il est vrai que dans l’ensemble ce sont des mouroirs ignobles, je ne devrais peut-être pas dire ça mais à mon avis les EPHAD sont l’une des plus grandes hontes du système médical français. Cela dit, en l’occurrence, l’unité EVC-PCR est gérée de manière autonome, au moins sur le plan thérapeutique… »*

Pages 189-90

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
la seule question qui vaille avec Houellebecq est celle -ci: "comment peut on être à ce point fâché avec son dentiste! comme disait l'autre :"y a trois choses que l'on ne peut pas regarder en face:" la mort, le soleil et son dentiste" on dirait le beau mec Destouches revenant de Sigmaringen en clochard
Répondre
P
la seule qui vaille avec Houellebecq est celle -ci: "comment peut on être à ce point avec son dentiste! comme disait l'autre :"y a trois choses que l'on ne peut pas regarder en face:" la mort, le soleil et son dentiste" on dirait le beau mec Destouches revenant de Sigmaringen en clochard
Répondre
A
J'aime bien aussi MH. Sérotonine, avec un personnage principal "contractuel" au ministère de l'agriculture m'y fit penser à vous. Si on enlève tous les délires blasé m'as tu vu du sexe de MH ("voyez comme je connais et pratique toutes les perversions imaginables"), l'histoire du livre, y compris son autre personnage majeur Aymeric, m'a vraiment plu, ainsi que quelques personnages annexes (le docteur Azote et l'architecte raté). J'y ai aussi retrouvé l'argumentaire de E. Besnier d'un de vos récents post sur "les standards en agriculture" (production ramenée à la tête de pipe) auxquels les agriculteurs Français doivent arriver, dans la bouche du héros qui l'explique à un syndicaliste agricole. C'est sûr que le personnage d'Aymeric qu'on imagine bien dans un livre de Lartéguy n'est pas très socialiste.
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents