Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 06:00

Une biographie révèle la fascination de Hitler pour le monde anglo-saxon

Par les temps qui courent je fais dans le lourd, 928 pages, avec Hitler. Le monde sinon rien, biographie de l’historien britannique professeur au centre d'études internationales de l'université de Cambridge Brendan Simms, qui a écrit une biographie qui retourne les interprétations de la vision du monde d'Hitler. Ce n'était pas le communisme qu'Hitler haïssait par-dessus tout, mais le capitalisme en général et les États-Unis en particulier : « Le capitalisme anglo-américain contre lequel Hitler se révolta structura toute sa carrière politique. » et fut la racine de son antisémitisme...

 

Je partage la critique ci-dessous de Fréderic le Moal, elle reflète parfaitement mon opinion sur cette biographie.

 

Caricature, par Clifford K. Berryman en 1939, du pacte germano-sovietique signe en aout 1939. Ici, le pacte est represente sous la forme du mariage entre Adolf Hitler et Joseph Staline.

© Rue des Archives / Granger NYC / © Granger NYC/Rue des Archive

 

Hitler l’anticapitaliste

 

C’est une véritable révolution copernicienne qu’opère l’historien britannique Brendan Simms dans sa biographie d’Hitler, traduite par les éditions Flammarion. Notons tout d’abord que l’ouvrage frappe par la densité de ses informations, la précision de ses analyses et la richesse des citations du Führer.

 

Se concentrant avant tout sur son projet de politique étrangère, il propose une thèse des plus ori­gi­nales et nous conduit à réviser en profondeur notre vision du dessein hitlérien.

 

Jugeons-en.

 

Reje­tant la thèse clas­sique et communément admise de la haine idéologique à l’encontre du judéo-bolchévisme, qui pousse Hitler dans son entreprise de destruction de l’URSS, du communisme et du judaïsme, Simms explique que ce qui, en réalité, structure la pensée du dictateur se situe dans son aversion pour le capitalisme anglo-saxon, répulsion qui constitue la matrice de son antisémitisme, Londres et Washington étant perçues comme soumises aux Juifs.

 

La suite ICI

 

Hitler Le monde sinon rien - broché - Brendan Simms, Séverine Weiss,  Johanna Blayac - Achat Livre ou ebook | fnac

Brendan Simms, Hitler. Le monde sinon rien, Flammarion, octobre 2021, 928 p. — 39,00 €.

Brendan Sims, professeur d'histoire des relations internationales à l'Université de Cambridge

Entretien de Books avec Brendan Simms : « Hitler ne considérait pas le principal ennemi de l'Allemagne comme le communisme soviétique, mais comme le capitalisme anglo-américain » ICI

Image

Adolf Hitler

Histoire nazie: les visions du monde d'Hitler réexaminées dans la biographie ICI

Avec "Hitler: A Global Biography", l'historien Brendan Simms met l'accent sur l'obsession du dictateur pour le capitalisme anglo-américain comme motivation de son régime destructeur.

Ordensverleihung 18. Juli 1941 (WK II; Ostfront)

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Entretien de Books avec Brendan Simms : « Hitler ne considérait pas le principal ennemi de l'Allemagne comme le communisme soviétique, mais comme le capitalisme anglo-américain »

la bonne traduction;

nterview de Brendan Simms dans Books : "Pour Hitler, le principal ennemi de l'Allemagne n'était pas le communisme soviétique, mais le capitalisme anglo-américain".
Répondre
P
A chacun selon ses moyens.
Pour cet athlète féru d'histoire de Taulier 928 pages sur Hitler
Pour ce pôvre pax, au même moment, "L'Ordre du jour "d' Éric Vuillard, chez Actes Sud , Prix Goncourt 2017 - 160 pages sur les coulisses de l'Anschluss .
Mamma mia ! Poverino pax !
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents