Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 06:00

La Boum

Trouver quelque chose de franchement ennuyeux concernant la France et taper dessus : voici le but que s’est donné cette semaine Nadia Pantel dans sa chronique “La Boum”, qu’elle tient pour la Süddeutsche Zeitung. Sauf que le projet s’avère plus difficile à réaliser que prévu. ICI 

 

 

J’adore !

 

Cette semaine, j’ai pris un café avec un collègue français. Je lui ai parlé de cette chronique. “Oh, génial, m’a-t-il dit, et tu tapes sur les Français ?” J’ai rapidement réfléchi. “Non, je ne crois pas.” Il a eu l’air déçu. Il ne comprenait pas vraiment le sens que pouvait avoir un billet sur la France dans lequel on ne s’en prend pas aux Français. “Bon, après, lui ai-je dit, il n’y a que les Allemands qui le lisent.” “Tu vois, m’a-t-il répondu, on est même trop bête pour apprendre la langue de notre voisin.”

 

OK, il ne l’a pas dit exactement en ces termes, mais je lui ai promis que cette semaine j’écrirai un billet antifrançais, et il est grand temps que je m’y mette. Pourtant, au moment même où j’allais vraiment me lancer (France ! C’est vraiment la dernière fois !), la tristesse m’a envahie. Je voyais déjà mon premier livre : La France, plus jamais. Et puis ? Et puis, rien d’autre ne m’est venu. J’avais le cerveau en paix, aussi satisfait que celui d’une vieille tortue. Avant d’écrire, j’aurais dû me refuser à manger une tarte au citron*, ça vous englue la colère, lui ôte tout mordant. J’ai ouvert une bière, parce que ça ne va pas du tout avec une tartelette au citron, et j’ai cherché à faire disparaître toute cette douceur. Puis j’ai regardé dans mon frigo, et j’y ai trouvé un camembert qui avait été noyé dans le calvados, puis saupoudré de noisettes. Dis-moi si tu es un peu amer, voilà ce que j’attendais de lui. Mon camembert m’a jeté un regard agacé. Il était imbibé de calvados et saupoudré de noisettes, il était le meilleur fromage du monde, il ne se posait pas de questions.

 

Un camembert. PHOTO / GARO / PHANIE/ AFP

 

Et la revoilà, cette arrogance française. J’ai essayé de me pousser à bout toute seule. Il a ri, le camembert – d’accord, maintenant, y a l’Allemande qui nous en fait tout un fromage. Je lui ai chipé la grosse noisette qu’il portait comme un chapeau en son milieu. Et puis j’ai refermé le frigo. Gare à lui si, à l’intérieur, il rallume la lumière, pour avoir le loisir de moisir au grand jour, et c’est moi qui vais devoir payer la facture d’électricité.

 

C’est quoi ton problème, avec la France?

 

C’est qu’en France on peut dilapider du courant comme nulle part ailleurs dans le monde. Car la France, comme l’a répété encore cette semaine Emmanuel Macron, est bénie par le dieu de l’atome. Et, bientôt, ce dernier va nous offrir, à nous autres utilisateurs du réseau électrique français, non seulement de grands réacteurs, mais aussi des petits, des subtils, des mignons. Oui, c’est vrai, ça aussi Macron l’a promis, la France prévoit de se doter de minicentrales nucléaires. Et si l’Allemagne développait aussi des minicentrales au charbon ? Est-ce que tout ce qui pose problème va réduire comme ça ? Comme mon loyer, par exemple ?

 

“La paix”, a aboyé le camembert depuis le frigo. J’ai éteint la lumière. “Tant mieux”, lui ai-je rétorqué. Et là, il m’a fait de la peine, tout seul dans le noir. Je l’ai sorti du frigo, nous nous sommes donné rendez-vous pour plus tard dans la soirée. Mais c’est quoi ton problème avec la France, m’a-t-il demandé avant que je revienne à mon bureau. Rien, ai-je soupiré, malheureusement rien.

 

* En français dans le texte.

Nadia Pantel

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Pourquoi aller chercher outre Rhin ce que nous avons en France.
Toujours ce complexe devant le premier de la classe leader de l’Europe ?
Sauf erreur, ils ne sont, dans l’ensemble, pas plus heureux que nous et, intérieurement doivent faire fasse à des problèmes aussi importants. Leur seul réel avantage est le sens du compromis qui leur permet de trouver plus facilement des solutions pour régler tout ou partie des problèmes rencontrés.
Mais pour le reste, dans leur pays ils s’emmerdent. C’est pourquoi, dés que possible ils vont voir ailleurs ce qui en fait les premiers touristes d’Europe. Ils ont beau respecter ces connards de 3 % du traité de Maastricht, avoir une balance commerciale excédentaire inimaginable, ce sont de gros jaloux. Ils ne peuvent s’empêcher de nous envier. Pour eux le bonheur se dit : « Heureux comme Dieu en France »
Alors en effet qu’est ce que c’est que cette Pantel qui se donne une image de terroriste en affichant un gros « Boum » sur nos bouches de métro ?!
Nous avons notre Pantel à nous. Très exactement Claudine Mathilde Monique Christiane Pantel dite aussi Panpan, pour son impertinence et ses gaffes dans l’exercice de son métiers de critique de cinéma, pour de nombreux journaux et médias.
Elle a été la compagne de Jacques Audiberti les trois dernières années de la vie du grand écrivain. Excuser du peu. Elle livre cette partie de sa vie dans un livre : « La Chemise de nuit » éditions Anne Carrière 1994.
Amusé par cette impertinence et surtout ses bourdes, Laurent Ruquier l’entraine dans ses émissions radiophoniques télévisuelles. Elle y intervient par téléphones.
Elle à fait l’artiste dans le film «Tatie Danielle » 1990 d’Etienne Chatiliez qui lui a donné le rôle d’une voisine.
Les meilleures choses ont une fin. Elle nous a quitté cette année le 7 avril.

So long’
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents