Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 06:00

 

 

Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus futée, que beaucoup de mes collègues du CGAER.

 

 

Le bât, c’est pour ces beaux esprits, la soumission, la servitude, la domination du bipède sur l’animal, alors affirmer qu’un âne bâté est une  personne sotte ou ignorante, comme le fait Le Larousse, relève de l’escroquerie intellectuelle. C’est faux, un âne bâté vaut bien plus, es plus utile que beaucoup de nos logues qui vivent le monde le cul su leur fauteuil face à leur écran.

 

 

Voilà c’est écrit. Je passe la parole à ceux qui chargent ce pauvre âne bâté.

 

  • Le Dictionnaire d’expressions et locutions d’Alain Rey et Sophie Chantreau du Robert (poche 1997) réserve presque deux pages aux expressions consacrées à l’âne :

 

 

Âne bâté

Âne de Buridan

Méchant comme un âne rouge

Saoul comme un âne

Bonnet d’âne

Coup de pied de l’âne

Faire l’âne pour avoir du son

Greuler (ou beugler) comme un âne

Faire l’âne pour avoir du son

Tirer un pet d’un âne mort

L’âne frotte l’âne

Il y a plus d’un âne à la foire qui s’appelle Martin

Chanter à l’âne, il vous fera des pets

À laver la tête d’un âne, on perd sa lessive

Le plus âne des trois n’est pas celui qu’on pense

 

 

Il n’est pas d’animal, plus hérissé, plus sale et plus gonflé de vent, que cet âne bâté qu’on appelle un savant.

Victor HUGO : Le roi s’amuse

 

 

Ici, j’agis comme bon me semble, monsieur, et je vous engage à y songer. - commandant, - dit *Pleyston tout bas, -vous savez qu’il est bourru et bête comme un âne. - mon cher lieutenant, veuillez, je vous prie, faire exécuter mes ordres,  » -dit le commandant.*Pleyston sortit.  »

SUE Eugène, Atar-Gull, 1831, p. 20, LIVRE Quatrième

 

 

Son honnêteté et celle de son illustre famille. Ce sont des gens de tout coeur et de toute probité. S’il tient de Monsieur son père, il doit être bête comme un âne, mais très dévoué, très fidèle et très laborieux. Ensuite Madame sa mère a peut-être pris ses précautions dans les temps pour qu’il ne fût pas

SAND George, Correspondance : printemps-fin décembre 1837, 1837, p. 140, 1549 à CHARLES DUVERNET

 

Dit *Buteau, en s’asseyant un instant près de son père, pour le flatter. Si c’est gentil, d’abuser de cet innocent, parce qu’il est fort et bête comme un âne ! Ensuite, il attaqua les *Delhomme, qui se trouvaient en contre-bas, au bord de la route. Ils avaient le plus beau vignoble du pays.

ZOLA Émile, La Terre, 1887, p. 353, Quatrième PARTIE

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
C’est samedi, Collioure se vide, un petit air du « Vieux piano de la plage » de Charles Trenet ou de « Septembre » de Barbara parfume l’atmosphère.

« Jamais la fin d'été n'avait paru si belle
Les vignes de l'année auront de beaux raisins
On voit se rassembler, déjà les hirondelles
Mais il faut se quitter… »

Alors ce matin, la mouche du coche tire sa flemme et se contente de paraphraser Brassens.

« J’ai déjà mon âne en peine, je suis un voyou »

Ou de citer à nouveau Trenet. A l’heures du Beauvau de la sécurité contesté par les forces de l’ordre car déjà obsolète cela s’impose

« L'âne Et Le Gendarme »

Sur les bords de l'étang bleu
Il y avait un âne
Sur les bords de l'étang bleu
Il y avait un âne... bleu
Et cet âne la rêvait
Qu'il était gendarme
Et cet âne là rêvait
Qu'il était gendarme... à pied

Sur les bords de l'étang bleu
Y avait un gendarme
Sur les bords de l'étang bleu
Y avait un gendarme... bleu
Et ce gendarme rêvait
Qu'il était un âne
Et ce gendarme rêvait
Qu'il était un âne laid

Subtil était l'air si doux
La brise câline
Subtil était l'air si doux
Qu'on pouvait s'attendre à tout

C'est alors que vint à passer
Un peu malicieuse
C'est alors que vint à passer
Une fée un peu pressée
Qui d'un coup de baguette changea
Le gendarme en âne
Qui d'un coup de baguette changea
Le gendarme en âne gras

Et de l'âne, tout simplement
Elle fit un gendarme
Si vite que personne, vraiment
Ne s'aperçut du changement

Moi-même, je n'en eus rien su
Si la fée joyeuse
Ne vint, en riant aux éclats
Me conter cette affaire-là
A présent, dans le pays
Quand je vois le gendarme
A présent, dans le pays
Je suis bien heureux pour lui

Au lieu de manger du son
Il aide la justice
Au lieu de manger du son
Il pourchasse les larrons
Quant à l'âne dans son pré
Faut qu'j'y réfléchisse
Quant à plaindre l'âne dans son pré
Faudra que j'aille voir ça d'plus près
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents