Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 08:00

Page de titre et portrait de Machiavel dans une edition italienne du << Prince >> de Nicolas Machiavel, avec une preface de Nicolas Amelot de La Houssaye, 1769.

- Pourquoi ne m’as-tu rien dit, grommela Ambrose.

 

 

- Pour ne pas troubler ta vie de coq en pâte.

 

 

- Et là, voilà que soudain tu y fais irruption…

 

 

- Ben oui, mon grand,  sans toi je ne peux rien faire… « Notre petit Prince, rien à voir avec celui de Saint-Exupéry avec son allumeur de réverbères, ni avec le Prince de Machiavel, un Nicolas conseiller du Prince « La malignité des ombres, le fiel de sourdes manipulations, l’onctuosité fourbe des influences font le quotidien des grises éminences. »

 

 

A.D.N. ambitionne-t-il d’être de ce bois-là ?

 

 

Je le pense, il vient de se jeter dans la fosse aux lions, c’est un combattant, il veut en sortir la tête haute. « submergé et démuni, le commun s’en remet aux expertises et ne plus juger de tout ». La crise sanitaire a vu fleurir des « logues » en tout. Montesquieu, Condillac, Diderot radicaliseront le projet d’institutionnaliser un conseil savant et partageable qui puisse échapper aux humiliations « d’un danseur de corde » pris entre « l’écorce et le noyau » comme le regrettait Voltaire face à Frédéric II. »

 

 

- Louis, tu es en train de me conditionner afin que j’entre dans le jeu que t’a proposé A.D.N.

 

 

- Pas vraiment, tu n’as pas besoin de ça pour y entrer…

 

 

- Alors accouche, pourquoi ce foutu jeu de piste sans queue ni tête (le narrateur : rien que pour faire chier certains ramenards)

 

 

- Notre petit Prince, c’est un secret de Polichinelle, ambitionne que le bon peuple de France le remette sur le pavois en 2022. Sa grande crainte c’est que le petit tzar Poutine, KGB un jour KGB toujours,  vienne perturber l’élection comme il l’a fait aux States pour Trump et chez les rosbifs pour le vote du Brexit. Je crois qu’il n’a pas tout à fait tort, ses ambitions européennes déplaisent au maître du Kremlin qui aimerait bien que la fille du borgne vienne foutre le bordel dans une Union déjà bancale. De plus, il en a les moyens, ce n’est pas de l’intox, ses hackers sont imaginatifs et vicieux. Tu commences à saisir le fil mon bon Ambrose, notre A.D.N., dont le flair de chasseur est incontestable, a compris qu’une offre de service, auprès du petit Prince, efficace, hors de l’impuissance de nos services de renseignement extérieur,  pour contrer les chausse-trappes de Vladimir, serait bien accueillie par lui. L’ambition cachée d’A.D.N. c’est d’en être pour le second mandat, loin du sac de nœuds de la Justice, pourquoi pas sur la première marche, il sait s’adresser au peuple l’homme d’Outreau.

 

 

- Je te suis mon Louis mais qu’est-ce que deux vieux mecs rangés des voitures depuis 20 ans peuvent faire pour contrer les génies du Net de Poutine ?

 

 

- Foutre le bordel, mettre des petits cailloux dans les belles godasses des oligarques amis de Poutine, donner du grain à moudre au chantage…

 

 

- Tu crois vraiment que nous sommes encore en mesure de pratiquer un petit jeu que nous n’avons jamais pratiqué ?

 

 

- Avec les munitions fournies par A.D.N c’est jouable…

 

 

- Avec un risque évident d’un effet boomerang, en face ils auront vite fait de nous repérer…

 

 

- J’en conviens mais nous n’allons pas y aller poitrine offerte à la mitraille, tels les cuirassiers de Reichshoffen nous agirons par la bande.

 

 

- Combien de bandes ton billard mon Louis, c’est ta spécialité…

 

 

- Une seule mon Ambrose, nous allons passer par les nouveaux amis de certains oligarques, les blanchisseurs de l’argent sale des mafias du Grand Sud.

 

 

- Là, c’est sûr on va y laisser notre peau, ce sont des fous de la gâchette,  Uzi et Kalachnikov, ils te plombent pour un regard de travers…

 

 

- Certes, mais là encore A.D.N. va nous aider, la coopération judiciaire internationale existe et, avec ses collègues italiens, notre Garde des Sceaux file le parfait amour depuis que Macron a décidé de rompre avec la tradition d’accueil instaurée par François Mitterrand en faveur des anciens activistes italiens des Brigades rouges et de la lutte armée d’extrême-gauche. Après les « années de plomb » (1970-1980), plusieurs centaines d’entre eux se sont réfugiés en France et y ont souvent reconstruit une vie sans histoires. Cinq hommes et deux femmes ont été interpellés ce mercredi en vue d’être extradés vers l’Italie qui en réclamait 200, la France a choisi, après évaluation des dossiers, de lui livrer dix anciens activistes des Brigades rouges et de groupuscules d’extrême-gauche, réfugiés sur son territoire. Certains de ces Italiens condamnés dans leur pays pour terrorisme vivent en France depuis plus de 40 ans ou plus. Le gouvernement italien s’est montré d’autant plus pressant que certains faits qui leur sont reprochés seront bientôt prescrits.

 

 

- D’accord, mais pourquoi nous ?

 

 

- Parce que nous avons en magasin nos anciens clients…

 

 

- Oui mais si nous pointons notre tarin auprès d’eux 20 ans après, coucou nous revoilà, ces braves gens bardés d’avocats vont nous envoyer baller…

 

 

Tu viens de dégoupiller la bonne grenade mon Ambrose, à nous d’approcher celui ou celle de leurs avocats traînant suffisamment de casseroles pour être la ou le futur Lawyer X, la Taupe qui nous permettra de remonter la filière.

 

 

- Ce n’est pas notre came les avocats…

 

 

- Détrompe-toi mon grand, nous en possédons un sous la main…

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

pax 09/06/2021 20:01

Le Taulier est bien bon. Je ne partage pas la qualification de « Petit Prince » en ce qui concerne le Président Micron . « Le petit chose » d’Alphonse Daudet me semble plus approprié.
Quoiqu’il en soit, le récit « sans queue * ni tête » comme il nous est présenté, se corse.
Avec l’accélération de l’histoire puisqu’on passe carrément des années soixante dix à
aujourd’hui , on peur s’attendre à des révélations.
Pour ce soir un scoop ! Les deux amateurs qui ont cru pouvoir se payer la tête du clown qui feint de nous gouverner ne seront pas poursuivis, les fondements juridiques étant par trop confus et inadaptés.
C’est pourquoi ils vont êtres mis en examen pour divulgation de secret d’état. Faire savoir à la France entière que le président Micron est une tête à claques semble être difficilement pardonnable

* Ce qui semble difficilement compréhensible quand par la suite on en vient à parler billard.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...