Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 08:00

Aucune description de photo disponible.

« Mes amis nous dînons à l’Anacapri, non pas pour la cuisine italienne, honnête mais ça n’a rien à voir avec celle de Passerini, simplement notre table au bord des grandes baies nous offrira une vue inoubliable sur le lac et la Zytturm Clocktower. Service discret, impeccable, je suis un habitué du soir, le patron m’offre le privilège d’une cave personnelle car, entre nous ses vins italiens sont à chier, ce soir nous licherons des Chérouche.

 

 

- Chouette, j’adore !

 

 

- Je sais, l’Ambrose m’a mis au parfum…

 

 

- Une vraie commère celui-là !

 

 

- Détrompes-toi j’ai dû lui tirer les vers du nez…

 

 

- Vous avez fini tous les deux, j’ai une faim de loup…

 

 

- Ambrose est un ogre !

 

 

- Un ogre fin cordon bleu Louis…

 

 

- Je sais, ce garçon sait tout faire, sans lui je ne sais ce que je serais devenu…

 

 

- Simple gregario ma belle…

 

 

- C’est qui un gregario Ambrose ?

 

 

- C’est en italien, un équipier au service du leader, le bon gregario, c’est celui qui fait les efforts sans se plaindre.

 

 

- Si tu permets Ambrose, le bon et fidèle gregario, en cyclisme, accompagne son chef jusqu’au plus près de l’arrivée, l’aide dans les sommets en le ramenant au contact des autres favoris. Si les rôles sont totalement différents, il fournit beaucoup plus d’efforts que son leader. Sur le plan physique, c’est comme s’il faisait deux heures de vélo de plus que les autres, alors qu’ils courent les mêmes étapes. Ne te dévalorise pas, nous avons choisi nos rôles, sans toi je n’aurais été qu’un looser.

 

 

- Cette répartition des rôles elle s’est faites comment Ambrose ?

 

 

- Naturellement, depuis notre enfance, nos culottes courtes, Louis, sans le revendiquer, à toujours eu une âme de chef, de capitaine à la manœuvre, patron des enfants de chœur, leader du mai de Nantes, moi je préfère l’ombre à la lumière, suis plus sournois, calculateur, la logistique qui fait la force des armées, le cambouis…

 

 

- Halte au feu, cesse de tirer sur le quartier général Ambrose, tu devrais plutôt dire que je suis un ramier, une fégniasse, tout ce qui est parvenu après Marie, même si tout ne fut pas très reluisant, sans toi n’aurait pas connu le début d’un commencement. « Les âmes incertaines n'ont que des demi-volontés et des commencements, de pâles lueurs de vertu. »

 

 

- Ce qui est sûr, ma belle, c’est que Louis et moi sommes destinés à la Géhenne, au feu de l’enfer, nos saintes et pauvres mères qui, elles, sont au ciel, en seront réduites aux larmes éternelles.

 

 

- Les gars, j’ai une faim de gueuse !

 

 

Le patron les accueillit à l’italienne avec force de compliments, surtout pour la belle donna, les plaça à la meilleure table au  bord des immenses baies, claqua des doigts pour qu’un serveur s’affaire, accoure avec des flûtes, puis un prosecco nature, « de la cave personnelle du Cavaliere Louis » et d’ajouter « je vous ai fait préparer un risotto de poissons du lac, des spaghetti cacio e pepe, nos meilleurs fromages italiens, une douceur glacée et bien sûr nous vous servirons les vins de la réserve du Cavaliere Louis »

 

 

- Merci pour tout cher maître, comme toujours se sera parfait…

 

 

Le patron s’esbigna en accompagnant son retrait de courbettes.

 

 

- Louis quels Chérouche as-tu choisi ?

 

 

- « Païen ultime » 2016 un vin de pays suisse, un « Grand raye Ultime » Fully - Rouge – 2016, un « Tête et Queue » Fully - Blanc – 2016, et un « Disette 2012 » vin de pays suisse…

 

 

- Byzance, nous allons être pompette !

 

 

- C’est le but ma chère, nous pourrons alors aborder les choses sérieuses avec légèreté…

 

 

Louis leva sa flûte de prosecco en lançant mezzo vocce, même si la clientèle germanophone ne captait pas la langue gauloise, « à nos femmes à nos chevaux et à ceux qui les montent ! Désolé ma chère, rien qu’un soupçon de grivoiserie à la Chirac pour nous préparer au pire à venir.

 

 

- Dans mon job la grivoiserie est plutôt de mise, je suis vaccinée…

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...